Aller au contenu principal

Tereos et Cristal Union répondent à la pénurie de gel hydro-alcoolique

Quel est le point commun entre les sociétés Pernod-Ricard, Tereos et Cristal Union ? Toutes les trois ont annoncé au cours des dernières 48 heures leur intention de fournir de l'alcool pour contribuer à la fabrication de gel hydroalcoolique.

Trouver du gel hydro-alcoolique n'est pas simple en raison d'une forte demande et des fabrications tendues.
Trouver du gel hydro-alcoolique n'est pas simple en raison d'une forte demande et des fabrications tendues.
© V.F.

Parmi les gestes « barrière » qui doivent permettre de ralentir la progression du virus Covid-19, se laver les mains très régulièrement avec du savon ou un gel hydro-alcoolique apparaît en premier. Mais dans bon nombre de points de vente, dont les pharmacies, trouver un simple flacon de ce gel hydro-alcoolique tient du parcours du combattant depuis plusieurs jours.

Pour répondre à la pénurie, plusieurs entreprises françaises ont annoncé au cours des 48 dernières heures leur intention de fournir de l'alcool éthylique à des laboratoires pour fabriquer du gel hydroalcoolique. Le week-end dernier, c'est le groupe de luxe LVMH qui avait ouvert la voie en annonçant que ses ateliers de fabrication de parfums allaient se lancer dans la fabrication de gel hydro-alcoolique.

Pernod-Ricard offre 70 000 litres

Le groupe Pernod-Ricard (spiritueux) a ainsi annoncé mercredi 18 mars offrir quelque 70 000 litres d’alcool pur au laboratoire Cooper, le « premier fournisseur de gels hydroalcooliques en pharmacie ». Ce don doit permettre la fabrication d’environ 1,8 million de flacons individuels de 50 ml ».

La veille, mardi 17 mars, c'est le groupe sucrier Cristal Union qui déclarait « mettre à l’arrêt la production de bioéthanol à la distillerie d’Arcis-sur-Aube pour se réorienter vers l’alcool éthylique à destination de l’industrie pharmaceutique et des biotechnologies ». La production de bioéthanol devait quant à elle se poursuivre dans l'usine de Cristanol de Bazancourt, dans la Marne, « en moindre proportion ».

Tereos produit 10 à 11 000 litres d'alcool par semaine

Le 18 mars, c'était au tour d'une autre coopérative agricole, Tereos, d'annoncer l'engagement de cinq de ses usines - Artenay (Loiret), Origny-Sainte-Benoite (Aisne), Lillers (Pas-de-Calais), Morains (Marne) et Nesle (Somme) - dans la fabrication d'alcool pharmaceutique. D'après le groupe, la production a « déjà démarré sur un premier site et sera mise à la disposition gratuitement des Agences régionales de santé et des hôpitaux des régions proches, qui connaissent des situations très critiques ». Les cinq usines « disposent du savoir-faire nécessaire à la fabrication d’alcool pharmaceutique et de capacités importantes » indique Tereos, qui revendique d'être le premier producteur d’alcool en France. Le volume prévu est de 10 à 11 000 litres/semaine.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

dossier PAC dépôt dossier aides PAC
La date limite de dépôt des demandes d’aides de la PAC repoussée

Les demandes d’aides de la PAC liées à la surface au titre de la campagne 2024 pourront être déposées jusqu’au vendredi 24 mai…

RN 25 Beauval
RN 25 : un accord unanime présenté à Beauval

Les exploitants et propriétaires concernés par les expropriations du chantier de rénovation de la RN25 étaient conviés à une…

Élaboré et servi par Martin Ebersbach, le vin de la Ferme des Vœux est blanc (rosé) pétillant, élaboré selon une méthode champenoise.
Au Vignoble des Vœux, une longue attente bientôt récompensée

La diversification vers la viticulture engagée par Martin Ebersbach à la Ferme des Vœux enthousiasme le Conseil départemental…

La construction de l’usine de fabrication d’engrais à Languevoisin devrait débuter en 2027. Une fois achevée en 2030,  elle permettra la création de 250 emplois directs dans la région et fournira chaque année 500 000 tonnes d'engrais bas carbone.
Un projet d’1,3 milliard dans la Somme pour des engrais bas carbone

En marge du Sommet Choose France organisé le 13 mai à Versailles, un groupe d'industriels européens a annoncé vouloir…

Une rencontre entre le directeur de l’ASP et les agriculteurs a été organisée devant le siège de l’administration à Amiens.
L’ASP pointée du doigt pour le non-paiement des Maec et CAB

Mardi 14 mai, des agriculteurs bio et leurs représentants de plusieurs départements des Hauts-de-France ont manifesté devant…

En visite à l’EARL des enclos, la ministre Pannier-Runacher a assuré que «quand on met en place des réglementations,  ce n’est pas pour le plaisir mais parce qu’il y a urgence à répondre au dérèglement climatique».
Dans la Somme, Agnès Pannier-Runacher prend la défense d’Egalim

La ministre déléguée auprès du ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire s’est rendue le 17 avril au Crotoy…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde