Aller au contenu principal

Agroalimentaire
Tereos investit pour réduire son empreinte carbone

Le groupe sucrier prévoit d'engager 800 M€ pour réduire de 65 % les émissions de gaz à effet de serre (GES) de ses usines européennes d'ici 2033.

carbone émissions Tereos
© Michel Blossier

Le 21 mars, le groupe sucrier Tereos a annoncé qu’il investira 800 M€ pour réduire de 65 % les émissions de gaz à effet de serre (GES) de ses usines européennes d'ici 2033, par rapport à son exercice 2022-2023. À l’échelle internationale, cette trajectoire de décarbonation vise à atteindre d’ici 2050 au plus tard « zéro émission nette de GES sur l’ensemble de la chaîne de valeur », ajoute Tereos. En 2022-2023, le bilan carbone global du groupe s’élevait à 8,7 Mt d’équivalent CO2, précise le directeur général de Tereos, Olivier Leducq. Près d’un tiers est dû à la consommation énergétique des usines. Et 47 % proviennent des GAS relâchés pour produire les matières premières agricoles qu’il transforme, notamment au moment de l’épandage d’engrais azotés. Grâce aux travaux envisagés, « nous allons diviser par quatre nos consommations de gaz et multiplier par deux les consommations d’électricité », a-t-il déclaré à l’AFP. 

Parallèlement, Tereos vise, au niveau des activités agricoles, une réduction des émissions de GES de 36 % d’ici 2033, via une approche bas carbone (diminution des engrais azotés, développement d’intercultures longues etc.). Récemment, le cabinet d’analyses économiques Xerfi relevait dans une étude que les sucriers et amidonniers français Tereos, Cristal Union et Roquette étaient peu avancés en matière d'engagement en faveur de leur décarbonation. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Chaque année, environ 10 % des fermes du département de la Somme font  l’objet d’un contrôle administratif, ce qui apparait relativement faible selon  l’administration départementale.
«Trop» de contrôles chez les agriculteurs ? La DDTM répond

Lors de la session de la Chambre départementale d’agriculture de la Somme du 19 mars dernier, l’administration départementale…

Présentation des Prim'holstein.
Les vaches Prim’holstein, les stars de la Foire agricole de Montdidier

Le lundi 1er avril avait lieu la traditionnelle Foire agricole de Montdidier, avec de nombreux exposants. Parmi les…

Dans certaines régions de production, les conditions d’arrachage et de stockage ont été perturbées par les conditions  météorologiques, obligeant planteurs, usines et coopérative à s’adapter.
Les trois raisons d’une rémunération «jamais atteinte» pour les betteraviers de Tereos

Le groupe coopératif sucrier Tereos a annoncé fin de semaine dernière une rémunération «jamais atteinte» des betteraves à ses…

Gros rendement pour la campagne 2023-2024 de collecte des pneus

Au cours de l’hiver, pendant trente jours, 370 exploitations agricoles de la Somme ont participé à la collecte des pneus…

Quatre kilomètres de haies pour protéger un captage d’eau

En s’associant à un partenaire privé, Christophe Desmis, un agriculteur du Santerre, fait le pari de planter quatre kilomètres…

Le retard pris dans les semis inquiète la CGB comme l’Institut technique de la betterave (ITB) avec un risque «jaunisse»  fort cette année.
Des premiers semis de betteraves sous un ciel nuageux

C’est toujours dans l’attente d’un contingentement des volumes de sucre importé d’Ukraine et de l’autorisation de certaines…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde