Aller au contenu principal

Terrena : un exercice 2017 «difficile», plombé par l’activité viande

Le groupe coopératif Terrena a publié le 28 mai des comptes 2017 en baisse, l’activité viande ayant subi des conditions de marché défavorables. «2017 a été une année difficile pour Terrena», reconnaît le président Hubert Garaud, cité dans un communiqué. Le chiffre d’affaires consolidé s’établit à 5,1 Md€ (- 1,1 %), l’Ebitda à 76 M€ (- 24 %), mais 103 M€ hors Doux. Terrena souligne une dégradation de la situation économique pour Doux Export, à cause de «chocs conjoncturels importants (détérioration des conditions de marchés en Arabie Saoudite, ainsi qu’au Yémen et influenza aviaire)». Cette activité affiche un Ebitda de - 26,7 M€ (contre - 18,1 M€ en 2016). Le pôle Volailles Galliance (hors Doux Export) dégage un Ebitda de 18,5 M€ (contre 22,4 M€), «en raison de la pression déflationniste imposée par les négociations commerciales et d’un repli des volumes de vente», selon le communiqué. Le pôle Produits carnés (Elivia) génère un Ebitda de 2,1 M€ (contre 16,7 M€), affecté par «des conditions de marchés dégradées (consommation de la viande en recul et effet prix conjoncturel défavorable)». En meilleure forme, le pôle Amont affiche un Ebitda de 36 M€ (contre 24,5 M€), soutenu par un «important travail autour de la performance», et le pôle Végétal spécialisé 22,6 M€ (contre 21,4 M€).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Cerf gare de Chantilly
Hommage à un cerf traqué à la chasse : quand les écolos déraillent...
Le mouvement politique Europe Ecologie Les Verts (EELV) des Hauts-de-France organise demain, jeudi 21 dans l'Oise, une cérémonie…
Pour Francis Pruvot et Nicolas Sangnier, l’élevage est une diversification intéressante qui assure l’équilibre de leurs exploitations.
Eleveurs bovins (6/10). Un Label rouge pour une meilleure valorisation
Épisode 6/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde