Aller au contenu principal

Terres agricoles en Europe : taxation de la transmission

La transmission des terres agricoles est extrêmement différente d’un pays à l’autre au sein de l’Union européenne. Les prix sont tout autant variables pour s’apercevoir que la France paraît moins élevée que les autres pays européens. Essayons de comparer à l’aide d’un tableau les différences de taxation d’un pays à l’autre.  

© Source : Etude de la Fondation pour la recherche sur la biodiversité

Le prix d’un actif se rapprochant, en tendance longue, de la somme actualisée de ses revenus futurs, la situation française entraîne des effets majeurs sur le prix des terres agricoles. La diminution de moitié du loyer de marché par l’effet des loyers réglementés conjuguée à une taxation élevée de la moitié du revenu brut restant et à une taxation des terres agricoles elle-même élevée et en grande partie indépendante du revenu, aboutit à des prix des surfaces agricoles extrêmement bas en France. L’hectare agricole y vaut, en moyenne, 6 000 à 7 000 € quand il est libre, 4 500 € quand il est loué, contre 10 000 en Pologne, 12 000 en Espagne et en Grèce, 17 000 en Slovénie, 18 000 au Danemark, 21 000 en Allemagne, 23 000 en Irlande, 25 000 au Royaume-Uni, 30 000 en Suisse, 63 000 aux Pays-Bas. Ce différentiel de prix facilite le rachat des terres agricoles françaises par les étrangers. Surtout, l’effet de ralentissement de l’urbanisation des terres agricoles quand leur prix est élevé ne peut donc jouer en France. Même s’il existe plusieurs autres facteurs, le très bas prix des terres agricoles y favorise leur artificialisation.  

  

Droits de mutation pour les donations 

En ce qui concerne les frais concernant les donations en Europe : onze pays les ont abrogés depuis le début des années 2000. Parmi les pays les appliquant, douze ont mis en place des dispositifs fiscaux en faveur des terres agricoles. Les exonérations et abattements existants sur les terres agricoles répondent à l’objectif de favoriser et soutenir la continuité de l’activité agricole. Par exemple, en Finlande, une réduction d’impôt est possible dans le cas où les droits dus mettraient en danger la préservation des terres agricoles ou la continuité de l’activité agricole. Dans ce cas de figure, les terres agricoles sont évaluées non pas selon leur valeur marchande mais selon leur valeur d’usage, ce qui réduit de 40 à 70 % leur valeur imposable. Quant aux pays n’ayant pas institué de dispositifs propres aux terres agricoles, ils pratiquent, le plus souvent, des taux de droits de mutation à titre gratuit assez bas. 

  

Droits de mutation les achats de foncier 

Les droits de mutation à titre onéreux suivent une tendance similaire à celle observée pour les droits de mutation à titre gratuit. Quatre pays ont supprimé ces droits depuis 2005. Onze pays ont mis en place des dispositifs fiscaux en faveur des terres agricoles, dont trois qui exonèrent les terres agricoles.  

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Escaudoeuvres Tereos Agristo
Le projet d’Agristo sur l’ancien site Tereos d’Escaudoeuvres (59) en consultation publique

L’industriel belge Agristo est le troisième à dévoiler un peu plus les contours de sa future usine implantée sur le sol des…

Il faudra attendre un certain nombre de jours de beau temps pour pouvoir retravailler certaines parcelles et évaluer les pertes.
Coulées de boue : les agriculteurs ne veulent pas porter le chapeau

Les inondations qui ont touché la vallée de la Somme fin de semaine dernière relance le débat sur la prévention du phénomène d…

De 10h à 16h, le 31 mai, Benjamin et Raphaël Delva expliqueront aux visiteurs de leur ferme ce qui les a conduits à opter pour ce système, leur parcours, et la manière dont ils le gèrent aujourd’hui.
Une journée pour appréhender la production de lait à l’herbe… et bio

Le Gaec de la Ferme du Rivetin ouvrent les portes de son atelier laitier bio à l’herbe le vendredi 31 mai pour partager ses…

La construction de l’usine de fabrication d’engrais à Languevoisin devrait débuter en 2027. Une fois achevée en 2030,  elle permettra la création de 250 emplois directs dans la région et fournira chaque année 500 000 tonnes d'engrais bas carbone.
Un projet d’1,3 milliard dans la Somme pour des engrais bas carbone

En marge du Sommet Choose France organisé le 13 mai à Versailles, un groupe d'industriels européens a annoncé vouloir…

«On doit avoir des députés de dossiers plutôt que de plateaux de télé»

Alors que la date du scrutin pour l’élection des députés européens se rapproche – ce sera le 9 juin -, la FDSEA de la Somme a…

Une rencontre entre le directeur de l’ASP et les agriculteurs a été organisée devant le siège de l’administration à Amiens.
L’ASP pointée du doigt pour le non-paiement des Maec et CAB

Mardi 14 mai, des agriculteurs bio et leurs représentants de plusieurs départements des Hauts-de-France ont manifesté devant…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde