Aller au contenu principal

Terroirs de Picardie : plus de six cents produits appréciés

Comité de promotion des produits de Picardie a fait le point des actions menées sous la marque régionale.

Les produits Terroirs de Picardie : il y en a pour tous les goûts.
Les produits Terroirs de Picardie : il y en a pour tous les goûts.
© AAP

«Dynamique, ouverte et constructive : voilà comment je pourrai résumer cette assemblée générale» se réjouit Didier Verbeke, président du Comité de promotion des produits de Picardie. Producteurs, transformateurs et Relais "Terroirs de Picardie" se sont retrouvés le 30 juin dernier pour faire le point sur les différentes actions conduites en 2013.
L’engouement des producteurs à solliciter l’agrément Terroirs de Picardie s’est encore confirmé l'an dernier avec 49 nouveaux produits. Répondant aux attentes actuelles des consommateurs, la marque régionale permet aux producteurs de bien démarquer leurs produits et d’en renforcer la visibilité et l’identité en magasin. L’an passé, plus de 22 millions d’unités de vente consommateurs ont été commercialisés dans les divers circuits de commercialisation.

«Terroirs de Picardie» sur le terrain !
Les producteurs s’impliquent plus fréquemment aux côtés du comité de promotion, sur de nombreuses foires et salons régionaux. Ils assurent ainsi leur communication directement auprès des visiteurs. Ces derniers sont de plus en plus séduits par les produits, que ce soit à l’occasion du Salon International de l’Agriculture, du Salon de la restauration et de l’hôtellerie de Lyon ou sur des manifestations régionales. La diversité des productions picardes offre un choix important aux consommateurs désireux de «régionaliser» leur alimentation et de participer au maintien d’emplois locaux ainsi qu’au développement économique régional.

Liens renforcés avec les acteurs du tourisme
Afin de sensibiliser les touristes, le comité de promotion a développé les «Paniers Terroirs de Picardie». Vitrines des productions emblématiques, ces paniers permettent aux visiteurs de les découvrir sur leurs lieux d’hébergement. Ces paniers (cofinancés par la Draaf et le Conseil régional) sont mis à disposition gratuitement auprès des propriétaires de chambres d’hôtes, de campings et des offices de tourisme. Ils sont accompagnés du livret «Savoureuse Picardie» qui présente les produits. Cette opération rencontre un succès certain auprès des acteurs du tourisme qui y voient une opportunité de valoriser les productions locales.
A l’occasion de l’assemblée générale, Constance Bigourdan, responsable du service Bienvenue à la ferme à l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture, est venue présenter les résultats d’une enquête réalisée par l’Ipsos pour le compte de Bienvenue à la ferme sur «les français et le consommer local».

En phase avec les attentes des consommateurs
Si un Français sur deux dit «avoir souvent le sentiment de ne plus savoir ce qu’il mange», 81 % des personnes interrogées disent «privilégier désormais les produits alimentaires fabriqués en France en cherchant pour 77 % à en connaitre l’origine». Quatre éléments rassurent particulièrement les consommateurs : le fait que le produit soit vendu directement par le producteur, l’existence d’un signe officiel de qualité, l’origine du produit et la fabrication locale. Les choix faits ces dernières années pour orienter la marque «Terroirs de Picardie» se révèlent donc avoir été judicieux. Favoriser la vente directe et la mise en avant des producteurs, mettre en place des «Marchés Terroirs de Picardie - Bienvenue à la ferme», créer le réseau des «Relais Terroirs de Picardie» et faciliter la commercialisation des produits au niveau régional : autant d’actions mises en place par les professionnels qui avaient parfaitement perçus et anticipés les attentes des consommateurs.

EN CHIFFRES

Terroirs de Picardie, ce sont aujourd’hui 602 produits, 92 producteurs, 36 relais , deux distributeurs agréés, trois marchés hebdomadaires, huit marchés évènementiels et un évènement mensuel.

Pour en savoir plus : www.terroirsdepicardie.com et facebook : Alain Terroirs de picardie

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les premières livraisons de betteraves sur le site Cristal Union de Sainte-Émilie ont débuté en milieu de semaine.
Chez Cristal Union, marché du sucre et interdiction des NNI boostent le prix
La coopérative Cristal Union a annoncé le 27 janvier dernier une revalorisation du prix des betteraves récoltées en 2023. Une…
Jaunisse de la betterave
La Cour européenne de justice casse l'attente d'une dérogation pour l'utilisation des NNI
La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) vient de conclure dans un arrêt du 19 janvier que les États membres ne peuvent ré…
Tereos
Les outils de Tereos pour faire face à l’interdiction des NNI
Chez Tereos, pas d’annonce d'augmentation de prix en vue pour les betteraves (pour le moment ?) qui seront récoltées en 2023,…
De gauche à droite, Rémi Chombart et Laurent Degenne, associés à l’origine  du projet, et Pierre Chombart, responsable du site : «l’idée est de maximiser les capacités de production qu’offre la méthanisation.»
Un méthaniseur véritable pôle de production d’énergies vertes
À Vraignes-en-Vermandois (80), dix-huit agriculteurs se sont associés autour d’une unité de méthanisation bien particulière. En…
L’AG était l’occasion de valider la fusion avec La Flandre. De gauche à droite, Alexandre rivenet, ancien président  de La Flandre, David saelens, président de Noriap, et  Damien François, DG de Noriap.
Noriap tire son épingle du jeu dans le tumultueux contexte
Crise énergétique, hausse des matières premières, filière œuf à la peine, mais aussi projets, innovation, fusion… Noriap dressait…
Concurrence d’autres cultures plus rentables, sécheresse en 2022, hausse des coûts des intrants…  Face à ces faits, les producteurs sont de plus en plus nombreux à se détourner de la fécule.
Fesneau reconnait un risque de «désengagement» des producteurs de fécule
Le 27 octobre 2022, le sénateur (LR) de la Somme Laurent Somon avait adressé une question écrite au ministre de l’Agriculture…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde