Aller au contenu principal

Concours équin
Théo Vanderkerckhove présente deux boulonnais au Sia

À 23 ans, Théo Vanderkerckhove allie études et passion. Il emmène Étincelle de Bernaville et Grâce du château, deux chevaux de race boulonnaise au Salon international de l’agriculture.

À 23 ans, Théo emmène deux chevaux au Salon international de l’agriculture.
À 23 ans, Théo emmène deux chevaux au Salon international de l’agriculture.
© B. R.

Théo Vanderkerckhove, est un jeune étudiant en Master de l'enseignement, de l'éducation et de la formation (MEEF) pour devenir professeur d’Éducation physique sportive. Depuis petit, il grandit dans le monde équin et, plus précisément, des boulonnais. «J’ai toujours aimé les chevaux. J’ai toujours été avec eux, mon grand-père possédait des chevaux donc j’ai vraiment grandi dans l’univers des chevaux», commentait-il la semaine dernière. Un emploi du temps chargé avant de partir au Salon international de l’agriculture (Sia). En parallèle de ses études et des entraînements des cheveux pour les concours, Théo entraîne aussi les jeunes du club de football d’Abbeville plusieurs fois par semaine.

Le concours du Sia

Depuis jeudi 22 en milieu de journée, Théo sera au Salon de l’agriculture. «Il faut laisser le temps aux chevaux de s’habituer.» Le petit-fils d’Eugène Detappes emmène deux chevaux, dont Étincelle de Bernaville, 10 ans, ainsi que Grâce du château, 8 ans, qui appartient à Jacques Croiset.

La première étape sera le Trophée Inter-race pour le premier week-end du Sia. Au programme : 9 races de chevaux de trait se défient sur trois épreuves. «Il y a 8 chevaux boulonnais au salon pour le concours et on retrouve d’autres chevaux d’élevages», explique le jeune homme. «Les concours se font par paire sur un trophée simple et un trophée monté», ajoute Théo.

Avant de participer au concours, Théo et ses chevaux ont dû passer de nombreuses étapes sélectives. «On a plusieurs étapes comme les tractions où il faut suivre un parcours donné. Puis le marathon avec un parcours à réaliser en un minimum de temps. Et la maniabilité, il faut se déplacer sur le parcours sans faire tomber les plots», détaille le jeune entraîneur.

Un habitué des concours

L’année dernière, Théo a déjà performé au Sia en élevage. Mais il a également participé à de nombreux concours. «J’ai déjà participé à la Route du poisson, la Route du Luxembourg belge en septembre dernier. Et pour le mois d’août, j’aimerais participer à la Route Trait Breizh en Bretagne», termine Théo. Tout un programme.

 

Les boulonnais, des chevaux de trait de pur-sang

Le boulonnais est majoritairement blanc : «70 % des boulonnais sont blancs et 30 % sont tachetés», explique Théo Vanderkerchove. Ce sont des chevaux très expressifs avec leurs petites oreilles orientées. «En plus de leurs oreilles, ils ont une encolure légèrement rouée et un dos bien tendu», ajoute le jeune homme. Il s’agit également d’une race très énergique. «On dit souvent que les boulonnais sont les purs-sangs des chevaux de trait.»

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Chaque année, environ 10 % des fermes du département de la Somme font  l’objet d’un contrôle administratif, ce qui apparait relativement faible selon  l’administration départementale.
«Trop» de contrôles chez les agriculteurs ? La DDTM répond

Lors de la session de la Chambre départementale d’agriculture de la Somme du 19 mars dernier, l’administration départementale…

Présentation des Prim'holstein.
Les vaches Prim’holstein, les stars de la Foire agricole de Montdidier

Le lundi 1er avril avait lieu la traditionnelle Foire agricole de Montdidier, avec de nombreux exposants. Parmi les…

Dans certaines régions de production, les conditions d’arrachage et de stockage ont été perturbées par les conditions  météorologiques, obligeant planteurs, usines et coopérative à s’adapter.
Les trois raisons d’une rémunération «jamais atteinte» pour les betteraviers de Tereos

Le groupe coopératif sucrier Tereos a annoncé fin de semaine dernière une rémunération «jamais atteinte» des betteraves à ses…

Gros rendement pour la campagne 2023-2024 de collecte des pneus

Au cours de l’hiver, pendant trente jours, 370 exploitations agricoles de la Somme ont participé à la collecte des pneus…

Quatre kilomètres de haies pour protéger un captage d’eau

En s’associant à un partenaire privé, Christophe Desmis, un agriculteur du Santerre, fait le pari de planter quatre kilomètres…

Le retard pris dans les semis inquiète la CGB comme l’Institut technique de la betterave (ITB) avec un risque «jaunisse»  fort cette année.
Des premiers semis de betteraves sous un ciel nuageux

C’est toujours dans l’attente d’un contingentement des volumes de sucre importé d’Ukraine et de l’autorisation de certaines…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde