Aller au contenu principal

Top départ pour la campagne féculière à Vecquemont

Poule
Poule
© Alex

Ce mardi 19 septembre, l'usine de Roquette, à Vecquemont, a officiellement démarré la campagne de la pomme de terre fécule. Celle-ci aurait dû démarrer le lundi, mais le ciel en a décidé autrement. Les trombes d'eau et les orages qui ont éclaté sur les départements de la Somme et de l'Oise, la semaine dernière, ont rendu les arrachements de pommes de terre fécule moins conséquents que prévu, les champs étant encore gorgés d'eau.
Globalement, pour cette année par rapport à la moyenne décennale, la moyenne de rendement est estimée entre 49 et 50 tonnes par hectare pour une richesse à 17° de fécule, «soit une moyenne supérieure à celle des deux dernières campagnes», indique Arnaud Dupont, le directeur du site. Bien que le rendement doive donc être supérieur, la fin de l'approvisionnement de la part des coopérateurs de Vic-sur-Aisne impliquera une fourchette plus basse, puisque ce dernier représentait, à l'époque historique, entre 25 et 30 % de l'approvisionnement du site de Vecquemont. «Il manque encore entre 500 et 1 000 hectares pour compenser l'approvisionnement venant de Vic-sur-Aisne», précise le directeur. Outre la recherche d'hectares supplémentaires, qu'accompagne la coopérative féculière de Vecquemont, des investissements ont été opérés sur le site pour gagner en productivité.

Retrouver l'intégralité de cet article dans notre édition du 22 septembre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
Les connaissances scientifiques concernant l’impact des champs électromagnétiques sur la santé des animaux d’élevage doivent largement être approfondies.
Les champs électromagnétiques, maux du XXIe siècle chez les animaux
Ils seraient des centaines d’éleveurs à témoigner de souffrance de leurs animaux à cause d’installations électriques à proximité…
Avec l’avocat de l’Anast, Yann Joly réclame réparation du préjudice subi (1 M€) au titre d’un «trouble anormal de voisinage». 
La perte de son élevage indemnisée ?
À Le Boisle, Yann Joly a vu son troupeau de VL dépérir suite à l’implantation d’un parc éolien en 2011 et 2013. Une procédure…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde