Aller au contenu principal

Top départ pour la campagne féculière à Vecquemont

Poule
Poule
© Alex

Ce mardi 19 septembre, l'usine de Roquette, à Vecquemont, a officiellement démarré la campagne de la pomme de terre fécule. Celle-ci aurait dû démarrer le lundi, mais le ciel en a décidé autrement. Les trombes d'eau et les orages qui ont éclaté sur les départements de la Somme et de l'Oise, la semaine dernière, ont rendu les arrachements de pommes de terre fécule moins conséquents que prévu, les champs étant encore gorgés d'eau.
Globalement, pour cette année par rapport à la moyenne décennale, la moyenne de rendement est estimée entre 49 et 50 tonnes par hectare pour une richesse à 17° de fécule, «soit une moyenne supérieure à celle des deux dernières campagnes», indique Arnaud Dupont, le directeur du site. Bien que le rendement doive donc être supérieur, la fin de l'approvisionnement de la part des coopérateurs de Vic-sur-Aisne impliquera une fourchette plus basse, puisque ce dernier représentait, à l'époque historique, entre 25 et 30 % de l'approvisionnement du site de Vecquemont. «Il manque encore entre 500 et 1 000 hectares pour compenser l'approvisionnement venant de Vic-sur-Aisne», précise le directeur. Outre la recherche d'hectares supplémentaires, qu'accompagne la coopérative féculière de Vecquemont, des investissements ont été opérés sur le site pour gagner en productivité.

Retrouver l'intégralité de cet article dans notre édition du 22 septembre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les planteurs peuvent espérer approcher un rendement de 90 t/ha à 16° et une rémunération de 30 €/t pulpes comprises. 
La campagne betteravière démarre sous de bons auspices
De bons rendements et des prix supérieurs aux dernières années : voilà ce qu’espère la filière betteraves pour cette nouvelle…
Barbara Pompili
Barbara Pompili lorgne sur l'agriculture ? Son cabinet réfute
Avec Nicolas Hulot, l'un de ses prédécesseurs au ministère de la Transition écologique, la samarienne n'est pas contre l'idée de…
Des betteraviers pas pressés de récolter
La Confédération générale des betteraviers (CGB) demande aux entreprises de transformation de retarder autant que possible les…
La ministre de la Transformation et de la Fonction publiques (à gauche) a fait étape la semaine dernière dans la Somme à la rencontre des élus locaux pour s’assurer de la bonne mise en place du plan de relance.
Touquet Savour offre un nouvel écrin écoresponsable à ses pépites
L’entreprise de négoce de pommes de terre installée à Essertaux (80) vient de lancer la commercialisation d’un nouveau packaging…
Plaine en fête, un événement de rentrée contre la morosité
Après une année blanche, l’événement Plaine en fête organisé par les Jeunes agriculteurs de la Somme fait son grand retour le…
Pour être juste, le prix d’un maïs sur pied s’établit en fonction du rendement  en grain, de la cotation sur le marché et de la culture qui sera implantée  par la suite.
Quel prix pour le maïs sur pied en 2021 ?
L’achat et la vente de maïs sur pied sont une pratique courante dans le département. Pour calculer le juste prix, deux méthodes…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde