Aller au contenu principal

Transmettre 100 000 € sans fiscalité : avant le 30 juin 2021

Cette niche fiscale de 100 000 € permet de donner à des membres de sa famille sans droit à payer. Celui-ci exonère de droits de donation les dons d’argent jusqu’à 100 000 € et investis dans une entreprise. Cette mesure s’applique également au donataire pour la construction d’une maison ou celui d’effectuer des travaux de rénovation énergétique.

La crise sanitaire a engendré une dégradation de l’économie, et a fait reculer la croissance française. Dans ce contexte morose, l’Assemblée nationale a adopté un texte en concertation avec les sénateurs et les députés dans le troisième projet de loi de finances rectificative pour 2020 pour inciter les Français à investir leur épargne dans les petites et moyennes entreprises (PME) sous la forme de donation, à accélérer la transition énergétique en matière de logement ou encore construire sa résidence principale. 

 

Dons de sommes d’argent

Les dons de sommes d’argent à un enfant, un petit-enfant, un arrière-petit-enfant (ou, à défaut d’une telle descendance, un neveu ou une nièce) seront exonérés temporairement de droits de mutation à titre gratuit jusqu’à 100 000 €. Cette mesure exceptionnelle et temporaire est affectée aux trois types de projets suivants jusqu’au 30 juin 2021 :  le don en numéraire doit être effectué en pleine propriété et affecté à la création ou au développement d’une entreprise de moins de cinquante salariés dont la direction est assurée par le bénéficiaire du don. Comme l’a rappelé la députée à l’initiative de cette mesure, «nous sommes dans un moment ou les entrepreneurs ont des difficultés à trouver de l’argent. Dans ce contexte, il est important de solliciter tous les canaux possibles et celui de l’épargne est un vrai sujet». Et la députée à insister sur le fait que «cette mesure d’exonération doit provoquer la circulation des capitaux, notamment entre les seniors qui sont les ménages qui possèdent le plus d’épargne et les actifs». Cet allègement de la fiscalité ne s’applique que si l’entreprise exerce une activité industrielle, commerciale, artisanale, agricole ou libérale et exige que celle-ci doit exercer son activité depuis moins de cinq ans, ne pas encore avoir distribué de bénéfices et le donataire doit y exercer, pendant une durée minimale de trois ans à compter de la souscription, son activité professionnelle principale. Participer à la souscription au capital initial ou aux augmentations de capital d’une petite entreprise. 

Cet avantage fiscal est prévu également à la construction d’une résidence principale ou à des travaux de rénovation énergétique. Il s’agit de travaux et dépenses éligibles au dispositif «MaPrimeRénov» pour la rénovation énergétique des logements, dont le donataire est le propriétaire et qui concerne uniquement l’habitation principale. Attention, il s’agit de financer la construction et non l’acquisition de sa résidence principale.

Le dispositif est assorti de mesures anti-abus visant à éviter le cumul avec d’autres avantages fiscaux, comme la réduction d’impôt Madelin, MaPrimeRénov...). Le montant de ces donations ne peut excéder 100 000 €, même si elles concernent des personnes différentes.

Ce dispositif s’ajoute à l’abattement de 100 000 € déjà existant pour les héritiers en ligne directe. 

En clair, les parents qui réaliseraient une donation de 100 000 € avant le 30 juin 2021 au profit d’un enfant qui utiliserait l’argent pour financer la construction de sa résidence principale, des travaux de rénovation énergétique ou, encore, l’acquisition ou la création d’une entreprise ne sont pas redevables des droits de donation sur cette somme.

 

Dons familiaux

Cette mesure est cumulable avec le dispositif des dons familiaux. En plus de ce mécanisme exceptionnel, il existe toujours le dispositif spécifique pour les dons familiaux. Actuellement, les dons sont exonérés à hauteur de 31 865 E par bénéficiaire tous les quinze ans. Mais cette exonération ne concerne que les dons en argent, consentis avant les quatre-vingts ans du donateur à un bénéficiaire majeur.

Selon la députée, cela «encouragera les parents ou les grands-parents à aider financièrement leurs enfants et leurs proches à soutenir leur entreprise».

 

Formalisme 

Pour bénéficier du dispositif, il faut remplir un imprimé de don manuel. Mais, il est certainement préférable de faire une donation-partage pour éviter à l’enfant donataire les difficultés d’application des règles du rapport successoral des donations. Car le don consenti à un héritier devra être rapporté à la succession du donateur.

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Aude Sorel, agricultrice à Courcelles-sous-Moyencourt, fait partie des Licornes, la seule équipe féminine de rubgy à XV du département. La compétitrice dans l’âme a trouvé dans ce club la cohésion de groupe qu’elle espérait.
Aude Sorel, Licorne par passion, agricultrice par vocation
L’équipe féminine amiénoise de rubgy à XV suscite l’engouement. Le collectif refondé cette année, tout en bonne humeur, performe…
Depuis 2019, un consortium réunissant l’interprofession de la pomme de terre, les Chambres d’agriculture, la FRSEA  et le Conseil régional Hauts-de-France alerte les pouvoirs publics sur les difficultés liées à l’arrêt de l’utilisation du CIPC pour le stockage des pommes de terre. 
5,9 millions mobilisables en 2022 pour moderniser le stockage
Le conseil régional des Hauts-de-France pourrait adopter, début février, la mise en place d’un nouvel appel à projets pour la…
Pour être applicable dès le printemps 2022, l’arrêté cadre de gestion de l’eau devra faire l’objet d’une consultation publique dans les prochaines semaines.
Irrigation : la Dreal demande des restrictions drastiques dès 2022
La Dreal des Hauts-de-France veut utiliser une «harmonisation» pour faire passer des restrictions drastiques des volumes d’eau…
Payés pour réduire leurs volumes de lait bio
Face à la crise du lait bio, la coopérative Sodiaal a annoncé fin décembre à ses adhérents…
Au 1er janvier 2022, les éleveurs devront avoir signé un contrat de trois ans minimum pour les jeunes bovins, génisses, et vaches allaitantes de races à viande. Une mesure issue de la loi Egalim 2.
Contrats en bovins viande : derniers vertiges avant le grand saut
Alors que la contractualisation deviendra obligatoire au 1er janvier pour certaines catégories de bovins viande, la…
mobilisation
Menacée par des riverains récalcitrants, une ferme de l’Oise fait appel pour être respectée
Environ 200 agriculteurs se sont mobilisés le 30 décembre pour soutenir un de leurs collègues en conflit avec un collectif de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde