Aller au contenu principal

Trois conseils pour une diversification qui cartonne

Maîtriser sa commercialisation, trouver de nouveaux débouchés, apporter une plus-value à son produit sont les principales motivations dans la création d’un projet de diversification. Ces nouvelles manières de travailler nécessitent l’acquisition de compétences et de connaissances spécifiques. Marine Delignières met son expertise à votre disposition.

Un projet de diversification ? Marine Delignières, à la Chambre d'agriculture de la Somme, met son expertise à votre disposition.
© D. R.

1. Bien connaître votre client idéal

Cibler tout le monde, c’est toucher personne ! Vous devez donc identifier quel est votre client. Concrètement, listez le plus précisément possible ses caractéristiques : âge, situation géographique, profession, structure familiale, ses besoins, ses envies, ses attentes et même ses loisirs. Toutes ces informations vous seront utiles pour votre communication : votre client doit comprendre tout de suite que vous lui offrez ce dont il a besoin. 

Cette étape fait partie de l’étude de marché, à réaliser avec soin avant de lancer votre projet. Mais vous devrez aussi affiner le portrait de vos clients en permanence. La réalisation d’un questionnaire peut-être un moyen d’échanger avec lui. Pour faciliter les échanges, ce questionnaire peut être couplé à une action marketing comme un jeu-concours ou une offre promotionnelle. En un mot, intéressez-vous à votre client et il s’intéressera à vous !

 

2. Estimer précisément votre charge de travail

On néglige souvent le temps à passer à la nouvelle activité. Pour cela, il faut bien définir les tâches à effectuer tout au long du processus, qu’il s’agisse de fabriquer un produit, d’accueillir du public ou d’héberger des hôtes. Avec les agriculteurs que j’accompagne, nous listons avec soin toutes les étapes et estimons le temps à passer pour chacune. L’erreur classique est de sous-estimer la charge de travail. Il faut penser aux transports, à la commercialisation et aux contacts clients, à la communication ou encore aux démarches administratives…

Ensuite, l’objectif est d’adapter les ressources humaines à votre charge de travail. Ce que je vous conseille, c’est de conserver les activités où vous avez le plus de valeur ajoutée. Par exemple, pour un projet de gîtes, si votre talent, et ce qui fait la réputation de votre établissement, c’est votre accueil : accomplissez cette tâche vous-même et déléguez le ménage !

 

3. S’entourer des bons interlocuteurs

Il est extrêmement important de bien s’entourer afin d’avoir les bonnes informations. Gain de temps et d’argent assuré ! Je joue ici un rôle de mise en relation et de facilitateur. On n’hésite parfois à prendre contact avec les administrations et services de l’État afin de présenter son projet. Pourtant, il est bon de bénéficier en amont de leurs conseils. Je mets mon carnet d’adresse à disposition des agriculteurs que je rencontre et s’il le faut je joue le rôle d’intermédiaire. Toutefois, vous restez maître de votre projet et de votre activité. J’aide les agriculteurs à garder la main sur leurs décisions. Mon rôle est de leur permettre d’identifier toutes les clés et les conseils pertinents pour eux. Il s’agit de faire avec, mais pas à la place !

 

Le Point info diversification : un contact pour toutes vos demandes

Vous êtes en projet
Vous avez une idée précise de votre projet et vous souhaitez connaître les étapes à suivre pour le concrétiser. Au contraire, vous avez envie de diversifier vos activités mais le projet reste flou. Le bon réflexe est de contacter le Point info diversification. Pour affiner votre projet, Marine Delignières vous propose un rendez-vous qui présente l’avantage d’être financé par le Conseil départemental de la Somme. Vous recevez l’avis et les recommandations de votre conseillère. Pour aller plus loin, vous pouvez bénéficier d’un contrat de progrès (avec la participation financière du Conseil départemental). Il s’agit d’un accompagnement personnalisé où la conseillère s’adapte à vos besoins (cf. encadré ci-dessous). 

Vous êtes déjà installés
Une fois votre activité créée, votre conseillère reste disponible. Son rôle est notamment de vous informer des évolutions réglementaires. Vous pouvez la solliciter pour des questions liées au financement de votre projet. En effet, certains projets de diversification sont éligibles à différents dispositifs financiers issus de fonds départementaux, régionaux ou européens. Si votre projet répond aux critères d’éligibilité, vous pourrez solliciter votre conseillère pour le montage de votre dossier. Le tarif est variable selon le dispositif choisi. 
Contact : Marine Delignières au 06 86 37 56 62.
 
 
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

prix du lait l'actais
Les fournisseurs de Lactalis refusent l’augmentation de prix proposée par l’industriel

Le bras de fer entre le géant mondial du lait et ses fournisseurs se poursuit. 

Sima annulation 2024
Le SIMA 2024 annulé et reporté en 2026

La 101e édition de ce salon bisannuel dédié au machinisme agricole aurait dû se tenir au Parc des Expositions de Villepinte du…

Il est possible d’implanter des légumineuses, des cultures fixatrices d’azote ou des cultures dérobées sans phyto à la place  des jachères.
Jachères : une dérogation finalement proposée

Après des mois de pression, la Commission européenne a finalement cédé aux demandes du monde agricole en proposant une…

Cristal Union précise son prix pour 2023

Cristal Union confirme une rémunération en hausse pour 2023 à 50 euros/t .

Dans la Somme, FDSEA et JA condamnent des dégradations d’après manifestations

Entre le 31 janvier et le 1er février, des dégradations sur des infrastructures et équipements routiers ont été commis dans le…

Selon la direction régionale Hauts-de-France de l'OFB, la fréquence des contrôles des agriculteurs est faible.
L’OFB envoie ses agents se former à la ferme

À l’échelle des Hauts-de-France, une deuxième session de sensibilisation des agents de l’Office français de la biodiversité…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde