Aller au contenu principal

trois jours de blocages sous le slogan SauvezLesAgris

Les agriculteurs de la FNSEA et des JA se préparent à bloquer à partir du 10 juin au soir des raffineries et dépôts de carburants, pour dénoncer les contradictions d'un gouvernement qui les oblige à respecter des normes auxquelles ne sont pas soumis des produits importés. Sous le mot clé #SauvezLesAgris, les deux syndicats appellent leurs adhérents sur les réseaux sociaux à occuper 14 sites stratégiques, pour trois jours reconductibles.

Outre la bioraffinerie en chantier de La Mède (Bouches-du-Rhône), les agriculteurs visent les 4 raffineries de Total en activité en France: Gonfreville-l'Orcher (Seine-Maritime), Grandpuits (Seine-et-Marne), Donges (Loire-Atlantique) et Feyzin (Rhône). Les 9 autres sites visés sont des dépôts de carburant à Dunkerque (Nord), Grigny (Essonne), Coignières (Yvelines), Gennevilliers (Hauts-de-Seine), Vatry (Marne), Strasbourg, Cournon (Puy-de-Dôme), Lyon et Toulouse. "On nous demande beaucoup d'efforts pour améliorer nos produits, sur la qualité, sur l'environnement, ce qui occasionne des coûts supplémentaires. Et dans le même temps, nous subissons de plus en plus d'importations de produits qui faussent la concurrence, et ne correspondent pas aux standards sanitaires et environnementaux qu'on nous impose", explique Jérôme Despey, secrétaire général du syndicat FNSEA.

Premier blocage : le dépôt de carburant de Vatry

Une centaine d'agriculteurs bloquaient le 10 juin au soir le dépôt de carburant de Vatry (Marne), premier site à être bloqué par les agriculteurs qui dénoncent les "incohérences" de l'Etat qui les oblige à respecter des normes auxquelles ne sont pas soumis des produits importés, ont indiqué des sources concordantes.

En début de soirée, des agriculteurs de la Marne, des Ardennes, de l'Aube et de la Haute-Marne ont déversé à l'aide de leurs tracteurs des gravats et de la terre sur la route afin de bloquer l'accès au dépôt de carburant de Vatry, a affirmé Carole Meilleur, responsable communication de la FDSEA de la Marne. Le site est "bloqué" par une "centaine de manifestants", a confirmé la préfecture de la Marne précisant que l'ambiance était "calme". "Biocarburant on n'a pas investi pour importer" et "Agriculteurs sacrifiés, trop c'est trop", peut-on lire sur des pancartes. "Nous sommes déterminés, nous resterons le temps qu'il faut en fonction de la réaction du gouvernement", a indiqué Mme Meilleur. Les manifestants ont aussi installé un campement sur lequel entre "200 et 300" agriculteurs se relaieront à partir de lundi, selon Hervé Lapie, président de la FDSEA départementale.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Pour Francis Pruvot et Nicolas Sangnier, l’élevage est une diversification intéressante qui assure l’équilibre de leurs exploitations.
Eleveurs bovins (6/10). Un Label rouge pour une meilleure valorisation
Épisode 6/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde