Aller au contenu principal

Loisirs
Trouverez-vous la sortie du Pop Corn labyrinthe de Saint-Fuscien ?

En 2009, le premier Pop Corn labyrinthe, un labyrinthe géant dans un champ de maïs, voyait le jour en Bretagne. Aujourd’hui, trente terrains de jeu ont ouvert en France, et pour la première fois, la franchise s’est installée dans la Somme. Ouverture le 14 juillet. 

Une semaine avant l’ouverture de leur Pop Corn labyrinthe à Saint-Fuscien, sur une parcelle située entre Dury et Hébécourt, Jade Bouillard, Adrien Huchet et leurs deux salariées ont encore du grain à moudre. Tout doit être prêt pour l’ouverture tant attendue du 14 juillet. «Dans cette parcelle de 4 ha, nous avons arraché 5 km de chemin pour créer un labyrinthe géant. Il nous reste à bien nettoyer les allées, à installer les gros jeux en bois et tous les panneaux», explique Jade. 

Le premier Pop Corn labyrinthe a été créé en 2009 par Frédéric Guilbert, dans le Morbihan. Depuis 2016, le concept est franchisé, et trente labyrinthes du genre ouvrent cet été. Pour Jade et Adrien, jeunes entrepreneurs, c’est une première. «Nous sommes originaires de Nantes et nous venons ici pour la saison. Nous animons aussi un labyrinthe à Berck (62). On a saisi l’opportunité de cette région qui nous semble très attractive», confie Jade. Dans chaque région, le groupe Pop Corn noue des partenariats avec des agriculteurs locaux. Ici, il s’agit d’une parcelle de Patrick Glorieux, exploitant à Hébécourt. «J’ai trouvé le principe très sympa. Ça me fait plaisir de permettre une activité ludique à des enfants de chez nous qui ne savent pas quoi faire. Et puis cela donne une bonne image de l’agriculture», confie-t-il. Une fois la saison passée, Patrick récoltera son maïs. Il est bien sûr dédommagé du manque à gagner lié à l’aménagement du labyrinthe.

La conception du circuit n’a pas été de tout repos. «L’agriculteur a dû ressemer trois fois son champ, du fait des dégâts d’oiseaux. La pousse a donc pris du retard, et nous avons dû décaler l’ouverture de deux semaines», regrette Jade. Il faut dire que l’animation n’a d’intérêt que lorsque les tiges sont au plus haut, pour créer un effet de mur. Mais le 14 juillet, c’est certain, l’aventure sera au rendez-vous. 

Deux circuits seront proposés, à réaliser en deux heures environ. Le premier, celui des jeux en bois géants, est conseillé à partir de quatre ans. «Il faut être assez grand pour pouvoir les atteindre.» Un jeu de stratégie, d'équilibre, d'adresse, de chance ou d'opposition est installé à chaque étape. Les joueurs s’affrontent par équipe (deux personnes au minimum), et notent les points qu’ils cumulent à chaque jeu. Le deuxième est un jeu de piste avec énigmes, sur le thème d’un périple dans la jungle, accessible dès sept ans. «Vous aurez besoin de combiner réflexion, sens de l'orientation et esprit d'équipe pour sortir de cet immense labyrinthe. Tout le long du parcours, trouvez les étapes, ouvrez l'œil pour élucider les pièges et trouver la solution», annonce le groupe Pop corn.

Des nuits de l’horreur

Pour varier les plaisirs, Jade et Adrien proposent aussi des séances nocturnes. «Il s’agit des mêmes parcours à réaliser de nuit, pour une ambiance particulière.» Pensez aux lampes torches. Et pour les plus grands amateurs de frissons, en septembre, deux nuits de l’horreur sont au programme. Le parc se transforme alors en Zombi’Laby. Un labyrinthe géant la nuit, envahi de zombies… «Les participants auront le choix de leur rôle, soit un survivant et tenter d'échapper aux morsures, ou plutôt dans le rôle d'un zombie affamé.» Activité déconseillée aux moins de douze ans. Cap’ ou pas cap’ ?

 

Informations pratiques 

Pop Corn labyrinthe de Saint-Fuscien, D1001, Chemin Rural entre Hébécourt et Dury. 
- Deux parcours au choix. En juillet et en août, ouverture tous les jours de 10h à 17h30. En septembre, ouvert les week-ends de 10h à 17h30. 7 € le matin, 8 € l’après-midi (à partir de 13h). Gratuit pour les enfants de moins d’un mètre. 
- Séances nocturnes : le jeudi 14 juillet et les samedis. En juillet, départs de 22 h à 23h. En aout, départs de 21h30 à 22h30. En septembre, départs de 21h00 à 22h00. 9 €. Gratuit pour les enfants de moins d’un mètre.
- Nuits de l’horreur (Zombi’Laby), en septembre (réservation obligatoire en ligne). 20 € pour les survivants, 10 € pour les zombies. 
Plus d’informations sur www.popcornlabyrinthe.fr/amiens/ Tel. : 06 12 20 87 65 

 

Les céréales expliquées à tous

Le Pop corn labyrinthe, c’est avant tout deux heures de pur loisir. «Mais il y a aussi un rôle pédagogique pour les enfants, avec la découverte de la filière céréales», note Jade Bouillard, gérante du labyrinthe de la Somme. Depuis 2019, Passion céréales est en effet partenaire du groupe Pop corn. Un peu partout dans le parcours sont installés des panneaux explicatifs sur le marché des céréales, les différentes cultures de la région, ou encore le cycle de vie d’une céréale, du grain à l’assiette.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Escaudoeuvres Tereos Agristo
Le projet d’Agristo sur l’ancien site Tereos d’Escaudoeuvres (59) en consultation publique

L’industriel belge Agristo est le troisième à dévoiler un peu plus les contours de sa future usine implantée sur le sol des…

Il faudra attendre un certain nombre de jours de beau temps pour pouvoir retravailler certaines parcelles et évaluer les pertes.
Coulées de boue : les agriculteurs ne veulent pas porter le chapeau

Les inondations qui ont touché la vallée de la Somme fin de semaine dernière relance le débat sur la prévention du phénomène d…

De 10h à 16h, le 31 mai, Benjamin et Raphaël Delva expliqueront aux visiteurs de leur ferme ce qui les a conduits à opter pour ce système, leur parcours, et la manière dont ils le gèrent aujourd’hui.
Une journée pour appréhender la production de lait à l’herbe… et bio

Le Gaec de la Ferme du Rivetin ouvrent les portes de son atelier laitier bio à l’herbe le vendredi 31 mai pour partager ses…

La construction de l’usine de fabrication d’engrais à Languevoisin devrait débuter en 2027. Une fois achevée en 2030,  elle permettra la création de 250 emplois directs dans la région et fournira chaque année 500 000 tonnes d'engrais bas carbone.
Un projet d’1,3 milliard dans la Somme pour des engrais bas carbone

En marge du Sommet Choose France organisé le 13 mai à Versailles, un groupe d'industriels européens a annoncé vouloir…

«On doit avoir des députés de dossiers plutôt que de plateaux de télé»

Alors que la date du scrutin pour l’élection des députés européens se rapproche – ce sera le 9 juin -, la FDSEA de la Somme a…

Une rencontre entre le directeur de l’ASP et les agriculteurs a été organisée devant le siège de l’administration à Amiens.
L’ASP pointée du doigt pour le non-paiement des Maec et CAB

Mardi 14 mai, des agriculteurs bio et leurs représentants de plusieurs départements des Hauts-de-France ont manifesté devant…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde