Aller au contenu principal

UE/Chine : à la recherche d’une stratégie commune européenne

La Commission européenne préconise une approche plus réaliste des relations entre l’Union européenne et la Chine.

Volailles : embargo levé.
Volailles : embargo levé.
© Pascal le Douarin





Après que la Commission européenne ait préconisé une approche plus réaliste des relations entre l’Union européenne et la Chine, le sommet entre les deux parties, prévu le 9 avril, a été préparé par les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union lors de leur réunion des 21 et 22 mars, à Bruxelles.
L’objectif était «de définir une stratégie commune pour surmonter les divisions et affirmer ensemble une souveraineté européenne», a expliqué le président français, Emmanuel Macron, qui a ensuite organisé le 26 mars, à Paris, une réunion avec le président chinois Xi Jinping, la chancelière allemande, Angela Merkel, et le président de la Commission, Jean-Claude Juncker.
Dans sa communication du 12 mars sur l’actualisation des relations entre l’Union européenne et la Chine, la Commission avait fixé entre autres priorités, la conclusion «rapide» d’un accord bilatéral sur la protection des indications géographiques.
Elle déplore, par ailleurs, que les exportations de produits agricoles et alimentaires de l’Union européenne en Chine soient confrontées à «des procédures discriminatoires, imprévisibles et lourdes, à des retards excessifs et à des décisions qui ne sont pas basées sur la science». Pour ces exportations, la Commission veut que les Etats membres «négocient d’une seule voix» et que Pékin «traite l’Union européenne comme une entité unique, tout en appliquant le principe de la régionalisation».

Volaille française
A l’occasion de la visite d’Etat du président Xi Jinping, Paris et Pékin ont signé, selon un communiqué du 26 mars du ministère français de l’Agriculture, un protocole sanitaire au terme duquel «l’embargo sur les volailles et produits de volailles françaises, au motif d’Influenza aviaire, est levé et les exportations vont pouvoir reprendre vers la Chine». Cet embargo date de décembre 2015.
Auparavant, ont été publiés «six nouveaux agréments sanitaires ouvrant la possibilité d’exporter de la viande bovine en Chine pour quatre établissements, et de la viande porcine ou de la charcuterie pour deux établissements», ajoute le communiqué.
Qui précise aussi que les deux parties ont convenu «d’un programme de travail conjoint pour la mise en place du principe de zonage pour les maladies animales, dont la peste porcine africaine, dont la reconnaissance à terme permettra la continuité des échanges commerciaux pour ce marché, y compris en cas de détection de cas sur notre territoire».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Au cours des mois de janvier et de février derniers, plusieurs agriculteurs ont été verbalisés pour avoir réalisé  des épandages de produits organiques dans leurs parcelles. 
Un excès de zèle de l’OFB qui agace les agriculteurs
Lors de la dernière session de la Chambre départementale d’agriculture, ses élus ont regretté les méthodes et motifs d’…
Un nouveau magasin de produits locaux à Corbie
Vincent Dufrenoy ouvrait une nouvelle boucherie et magasin de produits locaux à Corbie ce 1er avril. On y a fait un tour !
170 exploitations agricoles couvrant environ 30 000 hectares ont obtenu le label d’agriculture de conservation «Au cœur des sols».
Déjà 30 000 hectares labellisés «Au cœur des sols»
Les agriculteurs de l’Apad fêtent la première année d’existence de leur label d’agriculture de conservation des sols «Au cœur des…
Les détenteurs du Certiphyto pourront vacciner contre la Covid-19
La liste des personnes autorisées à administrer des vaccins contre la Covid-19 s'allonge puisque les détenteurs du Certiphyto…
Secure Colza : des leviers techniques pour redynamiser la culture
Donner des clés aux agriculteurs pour leur permettre de maintenir leurs surfaces de colza : c’est tout l’objectif de Secure colza…
Produire de la Pompadour, ce n’est que de l’amour
La variété Pompadour sait se faire désirer et c’est ce qui rend sa culture intéressante aux yeux des six producteurs picards…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde