Aller au contenu principal

Télévision
Un ancien candidat normand de « L'Amour est dans le pré » se donne la mort

Le corps sans vie de Jean-Claude Joly, agriculteur à La Frenaye (76), et candidat de la saison 6 de L’amour est dans le pré, a été retrouvé dans l’un de ses bâtiments par son épouse, dans la nuit du 24 au 25 juin.

L'amour est dans le pré
Jean-Claude Joly s'est donné la mort à l'âge de 53 ans.
© M6

« Mon Jean-Claude, les mots me manquent, mais pas mes larmes. Merci de m’avoir donné tant de joie et d’affection à chacune de nos retrouvailles. Tu as choisi de dire stop, alors repose en paix. Mes pensées vont vers Maud et votre petite Charlotte ». Ces mots, ce sont ceux de l’animatrice du programme « L’amour est dans le pré », Karine Le Marchand, sur son compte Instagram, après l’annonce de la mort d’un ancien candidat, Jean-Claude Joly.

L’agriculteur, installé dans la commune de La Frenaye, entre Rouen et Le Havre, avait été l’un des participants emblématiques de la saison 6 (2011) de L’amour est dans le pré. Dans son portrait, la production de l’émission le présentait comme un homme « pas difficile », qui « aime tout : aller danser ou au cinéma, monter à cheval, sortir avec ses amis et même faire des concours de beauté. Pas pour lui, pour ses bêtes ». Il était éleveur de vaches laitières et allaitantes.

L'amour est dans le pré

Apprécié des téléspectateurs « pour son humour et son franc-parler », il avait rencontré celle qui deviendra sa future épouse, Maud, lors de l’émission. Le couple s’était fiancé en 2012 et a eu une fille, Charlotte, en 2014.

Le corps de Jean-Claude Joly aurait été retrouvé par son épouse, pendu à une poutre d’une étable, dans la nuit du vendredi 24 au samedi 25 juin. Il avait 53 ans.

Selon nos confrères du Courrier cauchois, l’ancien candidat de L’amour est dans le pré était « devenu une célébrité dans le pays de Caux », suite à sa participation à l’émission. On pouvait ainsi le rencontrer régulièrement sur des événements locaux, notamment des concours agricoles. Le revers de cette médaille, c’est aussi une surmédiatisation de ses faits et gestes.

En 2016, sa condamnation par le tribunal correctionnel du Havre pour violences conjugales sur sa compagne, Maud, avait par exemple fait les choux gras d’un grand nombre de médias, et écorné son image. « Maud et lui avaient mal vécu cet étalage public alors qu'ils étaient restés ensemble », rapporte encore Le Courrier cauchois ; qui présente « à sa compagne, à sa fille, à sa famille ainsi qu'à ses proches, Le Courrier Cauchois adresse ses plus sincères condoléances ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Chaque année, environ 10 % des fermes du département de la Somme font  l’objet d’un contrôle administratif, ce qui apparait relativement faible selon  l’administration départementale.
«Trop» de contrôles chez les agriculteurs ? La DDTM répond

Lors de la session de la Chambre départementale d’agriculture de la Somme du 19 mars dernier, l’administration départementale…

Présentation des Prim'holstein.
Les vaches Prim’holstein, les stars de la Foire agricole de Montdidier

Le lundi 1er avril avait lieu la traditionnelle Foire agricole de Montdidier, avec de nombreux exposants. Parmi les…

Dans certaines régions de production, les conditions d’arrachage et de stockage ont été perturbées par les conditions  météorologiques, obligeant planteurs, usines et coopérative à s’adapter.
Les trois raisons d’une rémunération «jamais atteinte» pour les betteraviers de Tereos

Le groupe coopératif sucrier Tereos a annoncé fin de semaine dernière une rémunération «jamais atteinte» des betteraves à ses…

Gros rendement pour la campagne 2023-2024 de collecte des pneus

Au cours de l’hiver, pendant trente jours, 370 exploitations agricoles de la Somme ont participé à la collecte des pneus…

Quatre kilomètres de haies pour protéger un captage d’eau

En s’associant à un partenaire privé, Christophe Desmis, un agriculteur du Santerre, fait le pari de planter quatre kilomètres…

Le retard pris dans les semis inquiète la CGB comme l’Institut technique de la betterave (ITB) avec un risque «jaunisse»  fort cette année.
Des premiers semis de betteraves sous un ciel nuageux

C’est toujours dans l’attente d’un contingentement des volumes de sucre importé d’Ukraine et de l’autorisation de certaines…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde