Aller au contenu principal

Patrimoine
Un appel à dons pour l’église de Saint-Géry de Brie

Cinq édifices des Hauts-de-France, dont l’église Saint-Léger de Brie bénéficient de la collecte nationale en faveur du patrimoine religieux qui a pour but de soutenir les petites communes dans la préservation de leurs édifices religieux.

En s’inscrivant entre tradition et modernité, cette église est un symbole  de la reconstruction qui reflète les grandes évolutions architecturales des années 1920 en France.
En s’inscrivant entre tradition et modernité, cette église est un symbole de la reconstruction qui reflète les grandes évolutions architecturales des années 1920 en France.
© Fondation du patrimoine

En septembre 2023, à l’occasion des Journées européennes du Patrimoine, le président de la République Emmanuel Macron a annoncé le lancement d’une collecte nationale en faveur du patrimoine religieux qui a pour but de soutenir les petites communes dans la préservation de leurs édifices religieux. Quelques mois plus tard, on a découvert avec surprise et un certain bonheur que cinq édifices des Hauts-de-France font partie d’une sélection de 100 monuments pouvant bénéficier de la collecte nationale. Et parmi eux se trouvent l’église Saint-Géry de Brie.

 

Un joyau de l'Art Déco

La commune de Brie se situe à l'Est du département de la Somme. Ce territoire a été particulièrement impacté par les destructions liées à la Première Guerre mondiale, puis par l'architecture mis en œuvre au moment de la Reconstruction. Quant à L’église Saint-Géry, elle est l’œuvre de l’architecte Jacques Débat-Ponsan, lauréat du Grand Prix de Rome, dont l’œuvre bâtie a durablement marqué le territoire de la première reconstruction. En s’inscrivant entre tradition et modernité, cette église est un symbole de la reconstruction qui reflète les grandes évolutions architecturales des années 1920 en France.

 

Fermée au public depuis deux ans

L’église souffre actuellement d’un vieillissement des bétons et des plâtres intérieurs illustrés par des chutes de blocs. L’ensemble des parements pierre et béton est colonisé par les lichens. Les dalles de pierre de parement sont décollées de leur support et menacent de tomber. Des modifications tardives ont effacé la scénographie intérieure. L’église est fermée au public depuis deux ans au vu des dangers. Les extérieurs apportent également quelques inquiétudes pour la sécurité des personnes (détachement de blocs de béton). L’ambition des travaux visent à restituer l’élégance de l’architecture d’origine en procédant à la consolidation des parements, le nettoyage délicat des surfaces et la restitution de décors sculptés. Le montant estimé des travaux pour redonner son éclat à l’édifice a été estimé à 571 134 €, dont une partie pourrait être financée par la Fondation du patrimoine, des mécènes et dons de particuliers. À ce jour, dans le cadre de la collecte nationale en faveur du patrimoine religieux, le projet de restauration de l’église Saint-Géry de Brie a récolté un peu plus de 5 000 € auprès d’une vingtaine de donateurs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

mildiou pomme de terre
Un plan européen de lutte contre le mildiou réclamé

L’hiver et le printemps pluvieux ont favorisé le mildiou qui s’attaque aux cultures. Huit organisations demandent un plan d’…

Escaudoeuvres Tereos Agristo
Le projet d’Agristo sur l’ancien site Tereos d’Escaudoeuvres (59) en consultation publique

L’industriel belge Agristo est le troisième à dévoiler un peu plus les contours de sa future usine implantée sur le sol des…

Il faudra attendre un certain nombre de jours de beau temps pour pouvoir retravailler certaines parcelles et évaluer les pertes.
Coulées de boue : les agriculteurs ne veulent pas porter le chapeau

Les inondations qui ont touché la vallée de la Somme fin de semaine dernière relance le débat sur la prévention du phénomène d…

La coopérative Sodiaal a un nouveau président

Le conseil d’administration de la coopérative Sodiaal, réuni ce mercredi 19 juin à Pau à l’occasion de l’Assemblée…

L'alliance rurale élections européennes Schraen Lassalle
Une défaite au goût amer pour l’Alliance rurale et des conséquences pour la chasse

Initiateur de la liste L’Alliance rurale, candidat en troisième position, le nordiste Willy Schraen dresse un constat amer de…

En raison des mauvaises conditions climatiques, au semis puis au printemps, le potentiel de rendement des céréales à paille  est dégradé.
Un potentiel dégradé en céréales à paille pour la France

Pluies et manque d’ensoleillement ont grevé le potentiel des céréales à paille ; le rendement de l’orge d’hiver est déjà…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde