Aller au contenu principal

Un conseil de plus en plus pertinent : une priorité pour Calipso

Visite des essais Calipso sur la plate-forme de Buigny-Saint-Maclou.

Des essais pour conseiller les meilleures solutions à chacun des agriculteurs.
Des essais pour conseiller les meilleures solutions à chacun des agriculteurs.
© AAP

«Une année particulièrement difficile», c’est ainsi que Jean-Marc Tahon, responsable technique de la coopérative Calipso, a résumé cette campagne lors de la visite des essais le 26 juin dernier. En effet, après un automne pluvieux, qui eu pour conséquence des conditions de semis très délicates, s’en est suivi un printemps froid et humide. Le retard pris par la végétation suscite encore beaucoup d’interrogations même si le potentiel semble être, du moins en partie, rattrapé.
Ce temps automnal a permis à la rouille jaune de s’exprimer relativement tôt. Il est d’ailleurs facile de reconnaitre les variétés sensibles à cette maladie dans la partie non traitée de l’essai variété blé. En revanche, l’absence de température a relégué, jusqu’à présent, la septoriose en maladie de «fond de cuve», et ce malgré la pluie. «Les craintes se portent aujourd’hui sur Microdochium Nivale,qui pourrait s’exprimer dans les semaines à venir» comme l’a souligné Jean Marc Tahon. «Le bixafen associé au prothioconazole dans l’Aviatorxpro, est la meilleure réponse fongicide contre les maladies de l’épi et celle-ci en particulier», c’est le choix qu’a privilégié la coopérative pour ce dernier traitement.
Cette plateforme est pour Calipso, le résultat d’une année de travail de toute une équipe, afin de conseiller les meilleures solutions à chacun des agriculteurs.

Des collections variétales
La centaine de visiteurs présents ont pu observer les belles collections variétales blés et orges : des variétés plus anciennes, telles que Expert et Bermude, mais néanmoins toujours d’actualités, aux plus récentes telles que Cellule ou encore Rubisko. On peut y observer plus d’une dizaine de variétés de blés hybrides qui ont une nouvelle fois démontré tout leur intérêt cette année, et notamment leur faculté de récupération en conditions difficiles. Cette vitrine est un moyen pour les agriculteurs qui le désirent de faire leur choix avec l’aide des conseillers.
L’essai fongicide orge, a de nouveau montré l’intérêt d’une double SDHI sur le plan parasitaire où les écarts sont nettement visibles. Quant au blé, plusieurs protocoles vont permettre de juger l’efficacité des différents traitements fongicides : avec ou sans SDHI ? quelle est la dose optimale ? le meilleur positionnement des différents traitements ? Cependant, la nouveauté pour Calipso, se trouve cette année dans l’utilisation d’outils d’aide à la décision (voir encadré).
Cette matinée conviviale s’est terminée autour d’un lunch à la salle polyvalente du Titre où les adhérents ont pu continuer à échanger entre eux et avec les conseillers cultures.

Un outil d’aide à la décision pour la septoriose

Pour la première année, la coopérative Calipso a décidé de travailler avec un outil d'aide à la décision pour prévenir l’apparition de la septoriose, maladie la plus préjudiciable en bordure maritime. Ce logiciel, relié à la station météo d’Abbeville, a eu pour incidence de limiter à deux le nombre de fongicides sur les blés dans certaines situations. Ces nouveaux outils vont permettre, sans remettre en cause les observations terrains ni les particularités de chaque agriculteur, d’affiner le conseil technique. On peut imaginer dans un avenir proche, que chacune des régions naturelles de Calipso ait sa propre station météo reliées à l’outil. C’est également un moyen de répondre aux nouvelles exigences environnementales en termes de réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Jaunisse de la betterave
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s'est exprimée contre…
Noriap diversifie ses filières bio
Voilà dix ans que Noriap valorise les productions de ses adhérents convertis en agriculture bio. Les volumes et les débouchés…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde