Aller au contenu principal

Un «e-Montdidier show» sur les rails

Pour remplacer le concours de la race Holstein de la Foire de Montdidier, l’association Prim’Holstein 80 propose aux éleveurs de participer à un concours en vidéo. 

Des règles sont à suivre pour réaliser la vidéo.
© FDSEA 80

Déçus, mais pas abattus après l’annonce de l’annulation de la Foire de Montdidier du 5 avril prochain, les responsables de l’association Prim’Holstein 80 ont rapidement su rebondir en mettant sur pied un autre événement capable de remplacer le concours départemental de la race Holstein qui y prend place traditionnellement. Le concours de la race Holstein aura donc lieu en 2021 sous forme d’une série de vidéos, comme cela s’est déjà fait à l’occasion d’autres rendez-vous d’éleveurs nationaux. Le concours de l’association Prim’Holstein 80 s’est d’ores et déjà doté d’un nom :
le «e-Montdidier show». 

 

Comment participer ? 

Pour participer à ce concours d’un nouveau genre, il faut, en premier lieu, être éleveur dans la Somme ou dans l’Oise et être propriétaire et détenteur des animaux proposés. Les animaux présentés doivent être de race pure, avec une filiation validée ayant minimum six mois le jour du début du concours. Aucune norme de production n’est, en revanche, exigée. La tonte est autorisée, mais le clippage est interdit. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 12 mars. Les éleveurs auront ensuite jusqu’au 26 mars pour faire parvenir à l’association leur(s) vidéo(s). Chaque participant peut, en effet, inscrire deux vaches et deux génisses. 

Pour que la participation soit valide, chaque animal engagé devra être accompagné par un bulletin d’inscription dûment rempli, une vidéo de 1’30’’ (maximum) présentant l’animal tenu au licol et à la marche. La vidéo permettra de visualiser l’ensemble de la vache en en faisant le tour et donnera une bonne vision de la mamelle par des plans rapprochés. Enfin, il est demandé une photo de la vache posée - travers, ¾ arrière, tête en bas ou en hauteur - de bonne définition. «Celle-ci servira uniquement pour les publications dans les palmarès», expliquent les organisateurs.

 

Réaliser LA bonne vidéo 

Réaliser une vidéo pour mettre en avant un animal et lui donner des chances d’être qualifié à sa juste valeur ne s’improvise toutefois pas. S’agissant d’une première, les organisateurs ne sont donc pas avares de conseils pour la réalisation des vidéos. La vache devra être tenue au licol avec un présentateur. Il est proposé de débuter l’enregistrement par une vue rapprochée de la boucle, une vue de devant, une vue de profil droit, une vue d’arrière, une vue de profil gauche. La seconde partie de la vidéo se focalisera sur l’avant pis gauche, l’arrière du pis, l’avant pis droit, puis une vue à la marche dans le travers et de derrière et enfin en position à l’arrêt avec du recul. 

Les vidéos devront, en outre, être réalisées «sans texte, ni logo ou image apposé, sous peine de refus». Sont également bannis les montages et les effets, les musiques et commentaires. Enfin, elles devront être réalisées sous un format «paysage», en veillant à la qualité d’enregistrement (haute définition, format .mp4 ou .mov). Une fois réalisée et montée, la vidéo devra être transmise au format numérique, via un service d’échange de fichier (type Wetransfer) à l’adresse : primholstein8060@gmail.com

 

Un concours sans stress

Côté préparation, «le but de ce e-Montdidier Show est de garder un côté sympa, ludique et convivial».  

Un juge officiel sera désigné avec pour mission de classer les sections uniquement sur des critères morphologiques. Le palmarès de ces sections, ainsi que les classements des catégories «meilleure mamelle de section» et «prix spéciaux de meilleure mamelle jeune et adulte» seront à retrouver sur la page Facebook de l’association. Les internautes seront - et c’est une première -, invités à donner leur avis sur les animaux présentés. Leurs appréciations, ajoutées à celle du juge, participeront ainsi à établir un classement final. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les céréaliers redoutent «une pénurie d’engrais»
Agriculteur dans le Loiret et secrétaire général adjoint de l’Association générale des producteurs de blé (AGPB), Cédric Benoist…
D’ici quelques semaines, Noriap devrait être en mesure de proposer un contrat à ses adhérents engagés dans des pratiques d’agriculture de régénération après avoir convaincu plusieurs de ses clients de participer à l’effort. 
Noriap dans les starting-blocks pour rémunérer les pratiques régénératives
La coopérative samarienne fait partie des entreprises pionnières de l’amont à imaginer un système de rémunération qui récompense…
Chez Antoine Guilbaut, les vaches vieillissent bien. Ici, Dauphine, fille d’Oulou, quatorze ans en janvier, est pleine de son douzième veau. Son IVVV : 369 jours. 
Antoine Guilbaut a ses blondes dans la peau
Ses blondes d’Aquitaine, Antoine Guilbaut y passe un temps fou. Les efforts de l’éleveur de Boismont sont récompensés d’…
Plusieurs définitions de l’agriculture de régénération coexistent. Elle est le plus souvent recentrée sur des pratiques d’«amélioration du sol» en s’approchant du concept d’agriculture de conservation.
L’agriculture régénératrice, un concept tout-terrain
Dans le sillage de Danone, des industriels comme McCain, Nestlé, ou encore le fabricant de vêtements Patagonia, ont annoncé, ces…
Ferme des 1000 vaches : le Conseil d’État déboute les porteurs du projet
Les porteurs du projet de ferme communément appelée «Ferme des 1000 vaches» à Drucat, près d’Abbeville, sont condamnés à régler…
Pour ses premières vendanges, Martin Ebersbach a pu compter sur l’aide de sa famille et de ses amis. Reste tout le travail de vinification à réaliser.  Dégustation de la première coupe de vin effervescent bio d’Ailly-sur-Noye début 2023. 
Une première vendange au Vignoble des Vœux
Pour pouvoir s’installer à la ferme familiale des Vœux, à Ailly-sur-Noye, Martin Ebersbach a planté un vignoble pour y produire…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde