Aller au contenu principal

Un an ferme pour des voleurs de GPS de tracteur

Ce 4 mars, deux lituaniens comparaissaient au tribunal d’Amiens pour le vol de GPS de tracteurs commis en 2018. Tous deux ont été jugés coupables et se sont vus attribuer une peine d’un an de prison ferme.

186 vols de GPS de tracteurs auraient été recensés en 2018, dans la Somme.
186 vols de GPS de tracteurs auraient été recensés en 2018, dans la Somme.
© D. R.

 

Un jour de décembre 2018, lorsque les associés du GIE des Sources du Santerre montent dans le tracteur John Deere garé dans une cour de ferme, à Méharicourt, ils sont étonnés : le GPS a disparu. Pas de signe d’effraction. Un collaborateur l’a-t-il utilisé ? Non. Il a donc été volé. «D’autres vols de GPS ont eu lieu dans le secteur, alors nous avons vite compris que nous étions victimes également», raconte Pierre Delignières, un des exploitants associés.

Trois autres vols ont en fait été constatés à Vauchelles-les-Authie, à Béziers et à Maucourt. Après un long travail d’enquête, deux suspects ont été interpellés et comparaissaient ce 4 mars, au tribunal correctionnel d’Amiens. Les prévenus, deux jeunes lituaniens, sont actuellement en détention provisoire dans l’attente de leur comparution au tribunal de Boulogne-sur-Mer pour des faits similaires dans le Nord-Pas-de-Calais. Plusieurs fois, en août 2018 et en octobre 2018, par exemple, des voitures suspectes, signalées comme faisant du repérage, avaient été contrôlées. À leur bord, les deux prévenus. Les lituaniens ont finalement été arrêtés dans une voiture transportant cinquante GPS volés, le 30 juin 2019. Un troisième homme est cependant toujours en cavale aujourd’hui. Il s’agirait d’un réseau bien organisé, avec une revente du matériel aisée, vers l’international.

Pour les quatre exploitations samariennes, «83 000 € de matériel ont été dérobés», précise la présidente. La procureure tenait à rappeler les indices qui les accablent en plus de cette interpellation : «La voiture a été observée près des habitations. Elle faisait du repérage. Des caméras de surveillance ont permis de voir leurs silhouettes. Une de leurs lignes téléphoniques a été tracée au même endroit au moment des faits, et un test ADN a permis d’identifier la troisième personne.» Les prévenus, eux, ont tout nié en bloc : «ils étaient en France pour travailler illégalement, mais n’ont pas commis de vol. Ils transportaient des caisses (pleine de GPS volés, ndlr), parce qu’on leur avait demandé, mais ils ne savaient pas ce qu’elles contenaient», traduit leur interprète.

"Un fléau dans nos campagnes"

Plus qu’un dédommagement financier (l’assurance a remboursé en partie la valeur des GPS), Pierre Delignières espérait «que ces vols soient punis d’une peine avec emprisonnement. Il faut marquer le coup car c’est un fléau dans nos campagnes !» 186 faits de la sorte auraient été recensés en 2018, dans la Somme. Les prévenus ont été reconnus coupables, et écopent d’une peine d’un an d’emprisonnement avec maintien en détention. Ils disposent de dix jours pour faire appel.

Dans les exploitations victimes, désormais, les précautions sont de mise. «Les GPS sont systématiquement démontés des tracteurs lorsqu’ils ne sont pas garés dans un hangar fermé à clé», assure Pierre Delignières. Le constructeur devrait également équiper les nouveaux tracteurs de la ferme d’un système antivol.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Jaunisse de la betterave
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s'est exprimée contre…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Noriap diversifie ses filières bio
Voilà dix ans que Noriap valorise les productions de ses adhérents convertis en agriculture bio. Les volumes et les débouchés…
Cerf gare de Chantilly
Hommage à un cerf traqué à la chasse : quand les écolos déraillent...
Le mouvement politique Europe Ecologie Les Verts (EELV) des Hauts-de-France organise demain, jeudi 21 dans l'Oise, une cérémonie…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde