Aller au contenu principal

Un nouveau départ (de la DRAAF) pour Luc Maurer

Directeur régional de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt Hauts-de-France (DRAAF) depuis 2017, Luc Maurer vient de quitter ses fonctions pour de nouvelles missions dans l'enseignement agricole.

Luc Maurer (au centre) lors d'un échange avec la profession agricole sur le sujet des ZNT, à Amiens, en janvier dernier.
Luc Maurer (au centre) lors d'un échange avec la profession agricole sur le sujet des ZNT, à Amiens, en janvier dernier.
© L'Action agricole picarde

Par arrêté du 29 octobre (JO du 30 octobre), le ministre de l’Agriculture a nommé Luc Maurer, chef de service de l’enseignement technique à la direction générale de l'enseignement et de la recherche pour une durée de trois ans. Il remplace à ce poste Jean-Luc Tronco qui occupait cette fonction depuis juin 2018.

Ancien élève de l’École nationale du génie rural et des eaux et forêts (ENGREF) et de l’École polytechnique, il a intégré la direction régionale de l’agriculture et de la forêt de Basse-Normandie en tant que responsable de la cellule Europe du service régional d’économie agricole (2001-2004). Au ministère de l’Agriculture, au sein de la direction générale de la forêt et des affaires rurales (DGFAR), il a occupé les fonctions de chargé de mission (2004-2006) puis de chef du bureau « Appui régional pour la mise en œuvre du développement rural et la contractualisation » (2006 à 2008). Il a également été chef du bureau du développement rural et des relations avec les collectivités (2008-2010) à la direction générale des politiques agricole, agroalimentaire et des territoires.

Luc Maurer a ensuite rejoint le ministère de l’Écologie (2010-2012) pour diriger le bureau des substances et préparations chimiques à la direction générale de la prévention des risques (DGPR).

En 2012, il est devenu conseiller du ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, en charge de la politique agricole commune, du développement rural, du foncier, de l’installation des nouveaux agriculteurs et de l’agriculture biologique. Depuis 2017, il était directeur régional de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt Hauts-de-France.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les céréaliers redoutent «une pénurie d’engrais»
Agriculteur dans le Loiret et secrétaire général adjoint de l’Association générale des producteurs de blé (AGPB), Cédric Benoist…
D’ici quelques semaines, Noriap devrait être en mesure de proposer un contrat à ses adhérents engagés dans des pratiques d’agriculture de régénération après avoir convaincu plusieurs de ses clients de participer à l’effort. 
Noriap dans les starting-blocks pour rémunérer les pratiques régénératives
La coopérative samarienne fait partie des entreprises pionnières de l’amont à imaginer un système de rémunération qui récompense…
Chez Antoine Guilbaut, les vaches vieillissent bien. Ici, Dauphine, fille d’Oulou, quatorze ans en janvier, est pleine de son douzième veau. Son IVVV : 369 jours. 
Antoine Guilbaut a ses blondes dans la peau
Ses blondes d’Aquitaine, Antoine Guilbaut y passe un temps fou. Les efforts de l’éleveur de Boismont sont récompensés d’…
Plusieurs définitions de l’agriculture de régénération coexistent. Elle est le plus souvent recentrée sur des pratiques d’«amélioration du sol» en s’approchant du concept d’agriculture de conservation.
L’agriculture régénératrice, un concept tout-terrain
Dans le sillage de Danone, des industriels comme McCain, Nestlé, ou encore le fabricant de vêtements Patagonia, ont annoncé, ces…
Ferme des 1000 vaches : le Conseil d’État déboute les porteurs du projet
Les porteurs du projet de ferme communément appelée «Ferme des 1000 vaches» à Drucat, près d’Abbeville, sont condamnés à régler…
Pour ses premières vendanges, Martin Ebersbach a pu compter sur l’aide de sa famille et de ses amis. Reste tout le travail de vinification à réaliser.  Dégustation de la première coupe de vin effervescent bio d’Ailly-sur-Noye début 2023. 
Une première vendange au Vignoble des Vœux
Pour pouvoir s’installer à la ferme familiale des Vœux, à Ailly-sur-Noye, Martin Ebersbach a planté un vignoble pour y produire…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde