Aller au contenu principal

Investissement
Un nouveau fonds de garantie pour les agriculteurs

Le gouvernement a annoncé le 8 novembre qu'il allait créer un nouveau fonds pour garantir des prêts contractés par des agriculteurs dans le cadre d'une installation ou d'un investissement dans «les transitions écologique et climatique». 

L'Etat garantira jusqu'à deux milliards d'euros de prêts, dont 400 millions «au minimum» seront fléchés vers les éleveurs.
© Pixabay

Le gouvernement a annoncé le 8 novembre qu'il allait créer un nouveau fonds pour garantir des prêts contractés par des agriculteurs dans le cadre d'une installation ou d'un investissement dans «les transitions écologique et climatique». Ce fonds est créé via un amendement gouvernemental au projet de budget 2024 déposé «pendant le week-end» et intégré dans le texte final soumis au 49.3, selon le cabinet du ministre Marc Fesneau. 

L’État garantira jusqu'à deux milliards d'euros de prêts, dont 400 millions «au minimum» seront fléchés vers les éleveurs. M. Fesneau en avait posé le principe lors du sommet de l'élevage, un salon professionnel qui se tenait début octobre en Auvergne. L'administration interviendra en cas de défaut sur le remboursement des traites. «L'État couvrira une partie des défaillances» liées à un portefeuille de prêts distribués par des banques conventionnées, précise le cabinet du ministre. 

Un instrument financier de ce genre, l'Initiative nationale pour l'agriculture française, avait été lancé en 2019, pour un montant garanti fixé alors à un milliard d'euros. L'initiative était portée par le bras armé au sein de l’UE pour soutenir le financement des PME-TPE, le Fonds européen d’investissement (FEI). Avec le nouveau fonds de garantie, «l'objectif est de poursuivre et d'amplifier les effets de ce dispositif d'ingénierie financière», est-il expliqué dans l'exposé de l'amendement.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Chaque année, environ 10 % des fermes du département de la Somme font  l’objet d’un contrôle administratif, ce qui apparait relativement faible selon  l’administration départementale.
«Trop» de contrôles chez les agriculteurs ? La DDTM répond

Lors de la session de la Chambre départementale d’agriculture de la Somme du 19 mars dernier, l’administration départementale…

Présentation des Prim'holstein.
Les vaches Prim’holstein, les stars de la Foire agricole de Montdidier

Le lundi 1er avril avait lieu la traditionnelle Foire agricole de Montdidier, avec de nombreux exposants. Parmi les…

Dans certaines régions de production, les conditions d’arrachage et de stockage ont été perturbées par les conditions  météorologiques, obligeant planteurs, usines et coopérative à s’adapter.
Les trois raisons d’une rémunération «jamais atteinte» pour les betteraviers de Tereos

Le groupe coopératif sucrier Tereos a annoncé fin de semaine dernière une rémunération «jamais atteinte» des betteraves à ses…

Gros rendement pour la campagne 2023-2024 de collecte des pneus

Au cours de l’hiver, pendant trente jours, 370 exploitations agricoles de la Somme ont participé à la collecte des pneus…

Quatre kilomètres de haies pour protéger un captage d’eau

En s’associant à un partenaire privé, Christophe Desmis, un agriculteur du Santerre, fait le pari de planter quatre kilomètres…

Le retard pris dans les semis inquiète la CGB comme l’Institut technique de la betterave (ITB) avec un risque «jaunisse»  fort cette année.
Des premiers semis de betteraves sous un ciel nuageux

C’est toujours dans l’attente d’un contingentement des volumes de sucre importé d’Ukraine et de l’autorisation de certaines…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde