Aller au contenu principal

Un nouveau fonds d’urgence pour les pêcheurs

Le secteur halieutique régional est fortement pénalisé par le Brexit. La région vient donc de lui octroyer 500 000 € pour financer en partie l’acheminement des pêches vers Boulogne-sur-Mer. 

Depuis que les contrôles douaniers du port de Peterhead en Écosse sont fermés, les armements ne vendent plus leur production à la criée  de Boulogne-sur-Mer.
Depuis que les contrôles douaniers du port de Peterhead en Écosse sont fermés, les armements ne vendent plus leur production à la criée de Boulogne-sur-Mer.
© Pixabay

L’idée d’un Brexit faisait trembler les entreprises de pêche des Hauts-de-France. Leur crainte s’est avérée fondée. Depuis le 31 décembre 2020 et la fin de la période de transition, les problèmes s’accumulent. 

«Au-delà de la problématique d’attribution des licences de pêche, la baisse de la ressource - conjuguée au contexte de crise sanitaire - pénalise l’apport sur la criée et l’activité des entreprises de transformation, assure la Région dans un communiqué. De plus, suite à la fermeture par le Royaume-Uni des contrôles douaniers du port de Peterhead en Écosse où débarquaient habituellement les hauturiers pour ensuite acheminer le produit de leur pêche à Boulogne-sur-Mer, les armements sont contraints de débarquer et de vendre leur production dans d’autres criées au Danemark, en Irlande ou aux Pays-Bas, au détriment de celle de Boulogne-sur-Mer.»

 

Garantir  l’approvisionnement du port

Pour «atténuer la perte de compétitivité», les élus régionaux ont donc adopté deux délibérations précieuses pour les professionnels de la mer. Objectif : garantir l’approvisionnement du port de Boulogne. Le fonds d’urgence, destiné aux entreprises de pêche qui sont confrontées à ces surcoûts d’acheminement de leur production vers Boulogne-sur-Mer, s’élève à 500 000 €. Concrètement, l’aide par entreprise sera attribuée sur la base du différentiel des coûts, pour des volumes comparables et par rapprochement entre 2019 et 2021. La Région prendra en charge les surcoûts à hauteur de 80 % dans la limite d’un plafond de 120 000 € par entreprise.

 

6 500 emplois  directs

Il faut dire que la filière halieutique est conséquente en Hauts-de-France. Le secteur représente 6 500 emplois directs, dont 850 marins et 5 005 emplois uniquement dans le secteur de la transformation. Boulogne-sur-Mer tient la première place de mareyage en France et représente à elle seule 30 % de l’activité française. Avec ce fonds, la Région dit vouloir agir «de façon volontariste pour apporter une réponse régionale d’urgence aux pêcheurs, en attendant que ne soit apportée l’aide structurelle nationale via la Réserve d’ajustement Brexit». Parallèlement, un plan régional d’actions à cinq ans sera élaboré avec les professionnels de la filière halieutique pour faire évoluer les pratiques de commercialisation des produits (digitalisation, centralisation des apports, traçabilité), valoriser certaines activités (conserveries, congélation) : en résumé pour apporter plus de résilience à la pêche en Hauts-de-France. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les planteurs peuvent espérer approcher un rendement de 90 t/ha à 16° et une rémunération de 30 €/t pulpes comprises. 
La campagne betteravière démarre sous de bons auspices
De bons rendements et des prix supérieurs aux dernières années : voilà ce qu’espère la filière betteraves pour cette nouvelle…
Barbara Pompili
Barbara Pompili lorgne sur l'agriculture ? Son cabinet réfute
Avec Nicolas Hulot, l'un de ses prédécesseurs au ministère de la Transition écologique, la samarienne n'est pas contre l'idée de…
Des betteraviers pas pressés de récolter
La Confédération générale des betteraviers (CGB) demande aux entreprises de transformation de retarder autant que possible les…
La ministre de la Transformation et de la Fonction publiques (à gauche) a fait étape la semaine dernière dans la Somme à la rencontre des élus locaux pour s’assurer de la bonne mise en place du plan de relance.
Touquet Savour offre un nouvel écrin écoresponsable à ses pépites
L’entreprise de négoce de pommes de terre installée à Essertaux (80) vient de lancer la commercialisation d’un nouveau packaging…
Plaine en fête, un événement de rentrée contre la morosité
Après une année blanche, l’événement Plaine en fête organisé par les Jeunes agriculteurs de la Somme fait son grand retour le…
Les Grandes Gueules
Comme le monde agricole, les chasseurs ont désormais leur « Grande Gueule »
Pour faire partie du casting, il faut en avoir... de la gueule. L’émission radiophonique de débat d'actualité a dévoilé ce lundi…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde