Aller au contenu principal

Un nouveau siège social pour le groupe Noriap

La coopérative Noriap a inauguré son nouveau bâtiment sur le pôle Jules Verne en périphérie d'Amiens.

© AAP + comdesimages.com



Il y a trois ans, le conseil d'administration de la coopérative Noriap prenait la décision de faire construire un nouveau bâtiments pour son siège social et ses services centraux. Depuis la naissance d'Agro-Picardie en 1990 (issue de la fusion du Réveil et de l'Ucap, et devenue Noriap en 2006), ceux-ci étaient installés dans un bâtiment circulaire assez singulier pour ceux qui l'ont fréquenté et peu fonctionnel pour ses utilisateurs. Au début loué, ce bâtiment fut acheté par la coopérative avec le terrain alentour, ce qui lui permit de concrétiser le projet de nouvelles installations. Aujourd'hui, Noriap dispose donc, à côté des anciens, de locaux flambants neufs au coeur du pôle d'activité Jules Verne, un secteur en pleine expansion à l'est de l'agglomération amiénoise.
"Ce nouveau bâtiment est une infrastructure moderne et efficace, il rend visible la présence économique de la coopérative, qui fait partie des vingt-cinq premiers groupes coopératifs français", a commenté Jean-François Gaffet, président de Noriap, lors de l'inauguration officielle, le 19 septembre dernier. "C'est un investissement raisonné, a-t-il ajouté. Il représente une faible part des dépenses du groupe qui a investi sur les cinq dernières années 10 millions d'euros par an, notamment pour améliorer ses capacités de stockage, avec la construction d'un nouveau silo de collecte de 35 000 tonnes à Hautvillers-Ouville et l'extension du silo de Fleury".
Sur une surface de près de 3 500 m2 le nouveau bâtiment concentre toutes les équipes du siège en un même lieu de travail. Il accueille la fibre optique qui accélère et augmente la capacité des flux pour les échanges avec les six régions de la coopérative et ses 150 sites de collecte. Il comporte quatre salles de réunion ouvertes à la location dont un amphithéâtre.
Les responsables de Noriap ont décidé de louer une partie de ce bâtiment. C'est Atmo Picardie jusqu'alors hébergé par la Dreal dans ses locaux, qui a profité de l'occasion et partage désormais le rez-de-chaussée de l'immeuble avec la Sicap SA, la filiale magasins verts du groupe Noriap.

Le souci de l'environnement
Atmo Picardie est une association agrée, chargée de deux missions : l'une règlementaire, de surveillance de la qualité de l'air (par exemple signaler les pics de pollution), l'autre consistant à réaliser des études sur la qualité de l'air extérieur mais aussi intérieur. C'est ce qu'a expliqué son président, Eric Montès, lors de l'inauguration. "Notre installation dans ces locaux, c'est de plus un pont entre le monde agricole et celui de l'environnement", a-t-il malicieusement ajouté. Mais Noriap n'a pas attendu Atmo pour s'intéresser à l'environnement, comme l'a rappelé Jean-François Gaffet, en citant en exemple les pratiques d'agriculture raisonnée développées par la coopérative, et le contrat de production de blé "Lu Harmony". Ce dernier comporte en particulier dans son cahier des charges l'obligation de semer 300 m2 de fleurs en faveur de la biodiversité pour chaque hectare de blé. 270 agriculteurs ont souscrit ce contrat pour la récolte 2013 pour 3 300 ha de blé, accompagnés de 100 ha de parcelles fleuris disséminées sur le territoire de la coopérative.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Projet de sucrerie de Seneffe
Le projet de sucrerie de Seneffe (B) est enterré
Ultime rebondissement dans la course à la construction d’une sucrerie dans le Hainaut belge, la coopérative rassemblant les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde