Aller au contenu principal

Un protocole de déconfinement pour la santé des salariés

Comment les entreprises se sont préparées à la sortie du confinement de leurs salariés et à la reprise d'activité ? Éléments de réponse ici.

© AAP

Le ministère du Travail propose depuis quelques jours aux entreprises de suivre son protocole national de déconfinement pour les entreprises pour assurer la santé et la sécurité des salariés

Celui-ci intéresse les entreprises qui préparent la reprise de leur activité. Celles qui ont poursuivi l’activité durant la période qui vient de s’écouler ont consulté les fiches sur le travail dans leur filière, que l’on trouve notamment sur le site de la MSA.

Le socle du déconfinement

Ce protocole national mentionne un socle de déconfinement qui se rapporte pour l’essentiel aux mesures barrières déjà connues et mises en œuvre dans les exploitations agricoles qui n’ont pas interrompu leurs activités, à savoir notamment :

  • Se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon ou avec une solution hydroalcoolique

  • Ne pas se sécher les mains avec un dispositif de papier/tissu à usage non unique

  • Eviter de se toucher le visage en particulier le nez et la bouche

  • Utiliser un mouchoir jetable pour se moucher, tousser, éternuer ou cracher, et le jeter aussitôt

  • Tousser et éternuer dans son coude ou dans un mouchoir en papier jetable

  • Mettre en œuvre les mesures de distanciation physique

  • Ne pas se serrer les mains ou embrasser pour se saluer, ni d’accolade

  • Distance physique d’au moins 1 mètre (soit 4 m² sans contact autour de chaque personne)

  • Aérer régulièrement (toutes les 3 heures) les pièces fermées, pendant quinze minutes

  • Désinfecter régulièrement les objets manipulés et les surfaces y compris les sanitaires

  • Eviter de porter des gants : ils donnent un faux sentiment de protection. Les gants deviennent eux-mêmes des vecteurs de transmission, le risque de porter les mains au visage est le même que sans gant, le risque de contamination est donc égal voire supérieur

  • Rester chez soi en cas de symptômes évocateurs du COVID-19 (toux, difficultés respiratoires, etc.) et contacter son médecin traitant (en cas de symptômes graves, appeler le 15)

Un contrôle systématique de température à l’entrée des établissements/structures est exclu mais toute personne est invitée à mesurer elle-même sa température en cas de sensation de fièvre et plus généralement d’auto-surveiller l’apparition de symptômes évocateurs de COVID-19.

Si ce socle de confinement renvoie à la distanciation sur une surface de 4m² qui s’entend principalement pour les salariés travaillant en milieu fermé et en bureau, il n’y a pour l’instant dans ce socle de confinement aucune préconisation spécifique sur le port de masque.

Un protocole complémentaire des fiches conseils existantes

Ce protocole de déconfinement vient en complément des 48 guides métiers déjà disponibles sur le site du ministère du Travail, ainsi que des supports mis à disposition sur les sites des caisses de MSA. Ce protocole est par ailleurs divisé en 7 parties distinctes et apportent des précisions relatives :

  • aux recommandations en termes de jauge par espace ouvert

  • à la gestion des flux

  • aux équipements de protection individuelle

  • aux tests de dépistage

  • au protocole de prise en charge d’une personne symptomatique et de ses contacts rapprochés

  • à la prise de température

  • au nettoyage et à désinfection des locaux

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les premières livraisons de betteraves sur le site Cristal Union de Sainte-Émilie ont débuté en milieu de semaine.
Chez Cristal Union, marché du sucre et interdiction des NNI boostent le prix
La coopérative Cristal Union a annoncé le 27 janvier dernier une revalorisation du prix des betteraves récoltées en 2023. Une…
Jaunisse de la betterave
La Cour européenne de justice casse l'attente d'une dérogation pour l'utilisation des NNI
La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) vient de conclure dans un arrêt du 19 janvier que les États membres ne peuvent ré…
L’AG était l’occasion de valider la fusion avec La Flandre. De gauche à droite, Alexandre rivenet, ancien président  de La Flandre, David saelens, président de Noriap, et  Damien François, DG de Noriap.
Noriap tire son épingle du jeu dans le tumultueux contexte
Crise énergétique, hausse des matières premières, filière œuf à la peine, mais aussi projets, innovation, fusion… Noriap dressait…
Tereos
Les outils de Tereos pour faire face à l’interdiction des NNI
Chez Tereos, pas d’augmentation de prix en vue pour les betteraves qui seront récoltées en 2023, mais des engagements techniques…
Selon la coopération agricole, la production porcine bio représente 30 à 40 % de volume en trop.
De grands opérateurs encouragent les déconversions bio
Porc, lait, œuf ou volaille de chair : dans les filières biologiques en difficulté, de grands opérateurs encouragent les…
Concurrence d’autres cultures plus rentables, sécheresse en 2022, hausse des coûts des intrants…  Face à ces faits, les producteurs sont de plus en plus nombreux à se détourner de la fécule.
Fesneau reconnait un risque de «désengagement» des producteurs de fécule
Le 27 octobre 2022, le sénateur (LR) de la Somme Laurent Somon avait adressé une question écrite au ministre de l’Agriculture…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde