Aller au contenu principal

Un protocole de déconfinement pour la santé des salariés

Comment les entreprises se sont préparées à la sortie du confinement de leurs salariés et à la reprise d'activité ? Éléments de réponse ici.

© AAP

Le ministère du Travail propose depuis quelques jours aux entreprises de suivre son protocole national de déconfinement pour les entreprises pour assurer la santé et la sécurité des salariés

Celui-ci intéresse les entreprises qui préparent la reprise de leur activité. Celles qui ont poursuivi l’activité durant la période qui vient de s’écouler ont consulté les fiches sur le travail dans leur filière, que l’on trouve notamment sur le site de la MSA.

Le socle du déconfinement

Ce protocole national mentionne un socle de déconfinement qui se rapporte pour l’essentiel aux mesures barrières déjà connues et mises en œuvre dans les exploitations agricoles qui n’ont pas interrompu leurs activités, à savoir notamment :

  • Se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon ou avec une solution hydroalcoolique

  • Ne pas se sécher les mains avec un dispositif de papier/tissu à usage non unique

  • Eviter de se toucher le visage en particulier le nez et la bouche

  • Utiliser un mouchoir jetable pour se moucher, tousser, éternuer ou cracher, et le jeter aussitôt

  • Tousser et éternuer dans son coude ou dans un mouchoir en papier jetable

  • Mettre en œuvre les mesures de distanciation physique

  • Ne pas se serrer les mains ou embrasser pour se saluer, ni d’accolade

  • Distance physique d’au moins 1 mètre (soit 4 m² sans contact autour de chaque personne)

  • Aérer régulièrement (toutes les 3 heures) les pièces fermées, pendant quinze minutes

  • Désinfecter régulièrement les objets manipulés et les surfaces y compris les sanitaires

  • Eviter de porter des gants : ils donnent un faux sentiment de protection. Les gants deviennent eux-mêmes des vecteurs de transmission, le risque de porter les mains au visage est le même que sans gant, le risque de contamination est donc égal voire supérieur

  • Rester chez soi en cas de symptômes évocateurs du COVID-19 (toux, difficultés respiratoires, etc.) et contacter son médecin traitant (en cas de symptômes graves, appeler le 15)

Un contrôle systématique de température à l’entrée des établissements/structures est exclu mais toute personne est invitée à mesurer elle-même sa température en cas de sensation de fièvre et plus généralement d’auto-surveiller l’apparition de symptômes évocateurs de COVID-19.

Si ce socle de confinement renvoie à la distanciation sur une surface de 4m² qui s’entend principalement pour les salariés travaillant en milieu fermé et en bureau, il n’y a pour l’instant dans ce socle de confinement aucune préconisation spécifique sur le port de masque.

Un protocole complémentaire des fiches conseils existantes

Ce protocole de déconfinement vient en complément des 48 guides métiers déjà disponibles sur le site du ministère du Travail, ainsi que des supports mis à disposition sur les sites des caisses de MSA. Ce protocole est par ailleurs divisé en 7 parties distinctes et apportent des précisions relatives :

  • aux recommandations en termes de jauge par espace ouvert

  • à la gestion des flux

  • aux équipements de protection individuelle

  • aux tests de dépistage

  • au protocole de prise en charge d’une personne symptomatique et de ses contacts rapprochés

  • à la prise de température

  • au nettoyage et à désinfection des locaux

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les céréaliers redoutent «une pénurie d’engrais»
Agriculteur dans le Loiret et secrétaire général adjoint de l’Association générale des producteurs de blé (AGPB), Cédric Benoist…
Chez Antoine Guilbaut, les vaches vieillissent bien. Ici, Dauphine, fille d’Oulou, quatorze ans en janvier, est pleine de son douzième veau. Son IVVV : 369 jours. 
Antoine Guilbaut a ses blondes dans la peau
Ses blondes d’Aquitaine, Antoine Guilbaut y passe un temps fou. Les efforts de l’éleveur de Boismont sont récompensés d’…
Pour ses premières vendanges, Martin Ebersbach a pu compter sur l’aide de sa famille et de ses amis. Reste tout le travail de vinification à réaliser.  Dégustation de la première coupe de vin effervescent bio d’Ailly-sur-Noye début 2023. 
Une première vendange au Vignoble des Vœux
Pour pouvoir s’installer à la ferme familiale des Vœux, à Ailly-sur-Noye, Martin Ebersbach a planté un vignoble pour y produire…
Ferme des 1000 vaches : le Conseil d’État déboute les porteurs du projet
Les porteurs du projet de ferme communément appelée «Ferme des 1000 vaches» à Drucat, près d’Abbeville, sont condamnés à régler…
Plusieurs définitions de l’agriculture de régénération coexistent. Elle est le plus souvent recentrée sur des pratiques d’«amélioration du sol» en s’approchant du concept d’agriculture de conservation.
L’agriculture régénératrice, un concept tout-terrain
Dans le sillage de Danone, des industriels comme McCain, Nestlé, ou encore le fabricant de vêtements Patagonia, ont annoncé, ces…
Les Garages François, une histoire de famille
Les Garages François, c’est l’histoire d’une entreprise familiale avec une grande vocation, celle de servir et de satisfaire ses…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde