Aller au contenu principal

Bien-être animal
Un rouleau à boucharder pour rendre les sols moins glissants

Le Gaec Mallet de Coulogne (62) a créé un rouleau à boucharder qui permet de rainurer les bétons juste après le coulage afin de le rendre moins glissant pour des animaux plus sereins. Une réalisation qui a retenu l’attention du jury du concours «Trucs et astuces».

Simple et économique à réaliser comme à utiliser, le rouleau à boucharder  les bétons est réalisé à partir d’un tube en PVC.
Simple et économique à réaliser comme à utiliser, le rouleau à boucharder les bétons est réalisé à partir d’un tube en PVC.
© D. R.

Éleveur de bovins lait dans le Calaisis, Jean-Philippe Mallet a eu l’idée, puis a conçu avec son frère Jean-Bernard, un rouleau à boucharder les bétons à partir d’un tube en PVC. «Lors de l’installation de notre système de raclage automatique, nous cherchions un système pour rendre nos bétons non glissants. Il faut attendre environ un an de séchage (question de résistance) pour pouvoir réaliser un rainurage mécanique. Nous avons donc imaginé ce système peu coûteux pour le réaliser très peu de temps après la mise en place du béton. Selon la météo et le type de béton, cela peut être fait 2h après le coulage vu le faible poids du rouleau», explique ainsi M. Mallet.

 

Limiter le risque de chute

Le problème des bovins glissant sur le béton – ils peuvent parfois finir écartelés –, est récurrent en élevage. Dans les situations les moins graves, cela peut entrainer un stress chez l’animal qui rechigne à aller sur la partie glissante. Si cette zone est proche de la table d’alimentation, il y a un risque de réduire la fréquentation des animaux à l’auge. L’inconfort du sol glissant peut entraîner des boiteries, et pour les vaches, limiter l’expression des chaleurs (moins de chevauchement), jusqu’à entraîner la perte d’un animal à la suite d’un accident.  Enfin, l’éleveur peut lui aussi risquer la mauvaise chute. Pour rendre le sol moins glissant sans mettre en péril la durée de vie du béton et faire en sorte qu’il reste facile à nettoyer, il existe différentes techniques.

 

Des moyens divers

Après le durcissement du béton – il faut attendre un minimum de quelques mois après réalisation –, celui-ci peut être rainuré et/ou scarifié mécaniquement à l’aide d’une machine équipée de disques diamantés. C’est la technique la plus classique. 

Lorsqu’il est «frais», le béton peut être balayé, rainuré ou bouchardé avec un outil tel qu’un balai brosse, une fourche (pour une petite surface) ou un rouleau à boucharder. La mise en œuvre et économique, mais elle doit être faite rapidement et au bon moment. Également avant séchage complet, le béton peut être désactivé par un produit retardateur. Une fois le béton prit, on fait apparaître les granulats avec un jet d’eau. Pour des anciens bétons, le décapage thermique (ou flamage) permet de faire éclater la surface sur quelques millimètres par choc thermique. Cette technique est cependant onéreuse.

 

Une solution économique

Comment fabriquer un rouleau à boucharder ? Jean-Philippe Mallet explique : «Nous avons utilisé un rouleau PVC de diamètre 400. La partie femelle de ce tube a été découpée en cercle de 20 mm puis glissé sur la partie mâle du tube. Le tout est maintenue à l’aide de vis. Cela permet des rainurages de l’épaisseur du tube, soit environ 10 millimètres. Nous avons laissé une partie non rainurée sur notre béton pour accueillir le rail pour la corde de notre racleur. Le rouleau a été découpé de la largeur du couloir à boucharder.» Un des autres avantages de ce système, c’est qu’il est modifiable (espacement des rainures) et réutilisable à l’infini. Après plus de deux ans de mise en œuvre, force est de constater qu’avec cette astuce, «le béton vieillit bien. Cela a permis de faire un rainurage régulier sans rien qui accroche et il n’y a plus de souci de glissade», constate l’éleveur. Un bémol toutefois à cette astuce : «Il faut intervenir à temps et pour cela, ne pas hésiter à faire des tests lors du séchage du béton.» 

En résumé, les avantages de cette astuce lauréate du concours trucs et astuces 2019 sont multiples : des bétons plus rugueux et donc moins glissants ; une mise en œuvre très rapide sans avoir besoin d’attendre plusieurs mois de séchage ; un bouchardage effectif dès le séchage de la dalle ; des animaux plus sereins et calmes ; plus de sécurité pour l’éleveur et les animaux et, enfin, un outil économique puisqu’il peut être réalisé avec une chute de tuyau PVC.

Et vous, quels sont «vos trucs et astuces» ? 

Participez à l’édition 2023 du concours «Trucs et Astuces des éleveurs» organisé par les Chambres d’agriculture des Hauts-de-France, en partenariat avec le service de remplacement, la Mutualité sociale agricole, Groupama, le Crédit agricole, le Crédit mutuel, les Jeunes agriculteurs et la région des Hauts-de-France. À vos crayons pour le concours 2023. Les trucs ou astuces retenus doivent permettre d’améliorer le travail, être peu coûteux, faciles à réaliser, d’assurer la sécurité et le confort de l’éleveur, de rendre moins contraignant certaines tâches et de respecter le bien-être animal. Le concours est lancé depuis le 3 janvier. Les candidatures sont à déposer jusqu’au 31 mars 2023. Il suffit de remplir la fiche candidature disponible sur le site internet de la Chambre d’agriculture (https://hautsdefrance.chambres-agriculture.fr/) ou de contacter les conseillers «élevage» des Chambres d’agriculture. Tout éleveur des Hauts-de-France en productions bovins, ovins, caprins, volailles, porcs et lapins peut participer gratuitement. En participant, remportez des bons cadeaux, des journées de service de remplacement et de nombreux lots !
Contact pour la Somme : Cloé Parcy au 06 77 64 05 61 ou c.parcy@somme.chambagri.fr
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

dossier PAC dépôt dossier aides PAC
La date limite de dépôt des demandes d’aides de la PAC repoussée

Les demandes d’aides de la PAC liées à la surface au titre de la campagne 2024 pourront être déposées jusqu’au vendredi 24 mai…

RN 25 Beauval
RN 25 : un accord unanime présenté à Beauval

Les exploitants et propriétaires concernés par les expropriations du chantier de rénovation de la RN25 étaient conviés à une…

Élaboré et servi par Martin Ebersbach, le vin de la Ferme des Vœux est blanc (rosé) pétillant, élaboré selon une méthode champenoise.
Au Vignoble des Vœux, une longue attente bientôt récompensée

La diversification vers la viticulture engagée par Martin Ebersbach à la Ferme des Vœux enthousiasme le Conseil départemental…

Une rencontre entre le directeur de l’ASP et les agriculteurs a été organisée devant le siège de l’administration à Amiens.
L’ASP pointée du doigt pour le non-paiement des Maec et CAB

Mardi 14 mai, des agriculteurs bio et leurs représentants de plusieurs départements des Hauts-de-France ont manifesté devant…

La construction de l’usine de fabrication d’engrais à Languevoisin devrait débuter en 2027. Une fois achevée en 2030,  elle permettra la création de 250 emplois directs dans la région et fournira chaque année 500 000 tonnes d'engrais bas carbone.
Un projet d’1,3 milliard dans la Somme pour des engrais bas carbone

En marge du Sommet Choose France organisé le 13 mai à Versailles, un groupe d'industriels européens a annoncé vouloir…

En visite à l’EARL des enclos, la ministre Pannier-Runacher a assuré que «quand on met en place des réglementations,  ce n’est pas pour le plaisir mais parce qu’il y a urgence à répondre au dérèglement climatique».
Dans la Somme, Agnès Pannier-Runacher prend la défense d’Egalim

La ministre déléguée auprès du ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire s’est rendue le 17 avril au Crotoy…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde