Aller au contenu principal

Un site de pointe au service de l’agro-industrie

Une nouvelle plate-forme de recherche dédiée à l’ozone a été inaugurée le 13 janvier sur le site d’UniLaSalle, à Beauvais.

Xavier Bertrand à l’occasion de l’inauguration de la nouvelle plate-forme consacrée à la recherche sur l’utilisation de l’ozone dans l’agro-industrie.
Xavier Bertrand à l’occasion de l’inauguration de la nouvelle plate-forme consacrée à la recherche sur l’utilisation de l’ozone dans l’agro-industrie.
© AAP



Apporter une solution optimale de décontamination pour l’agro-industrie. C’est l’ambition de la station dédiée à l’ozone inaugurée le 13 janvier sur le site d’UniLaSalle à Beauvais. Devant les personnalités présentes lors de cette inauguration officielle, dont Xavier Bertrand, président du Conseil régional des Hauts-de-France, Philippe Choquet, directeur général d’UniLaSalle, a présenté ce hall technologique de 900 m2 qui héberge l’ensemble des dispositifs de préparation et de production d’ozone de dernière génération (air et oxygène à forte con­centration) pour des utilisations de l’ozone à des échelles préindustrielles. Pour compléter les dispositifs d’essai, plusieurs laboratoires de caractérisation d’UniLaSalle sont associés à cette plate-forme : les laboratoires de chimie analytique, de microbiologie, de biologie moléculaire, de microscopie et d’analyse sensorielle.
La plate-forme, baptisée LaSalle O3, qui accueille une dizaine de cadres scientifiques d’UniLaSalle pour mener à bien des travaux de R&D et de transfert, a également pour vocation d’héberger des cadres scientifiques des entreprises partenaires. Le site accueille, par exem­ple, le projet «Fui Ozone 2020» porté par le groupe Suez. L’objectif de ce projet de quatre années est de démontrer la faisabilité technico-économique d’utilisation du réactif ozone pour améliorer la sécurité alimentaire dans le do­maine agro-industriel, en partenariat avec plusieurs entreprises, dont Bonduelle. Sans équivalent européen, le projet repose sur l’efficacité des solutions à l’ozone dans le traitement de l’eau, activité ma­jeure des ozoneurs, cette substance étant reconnue pour ses propretés oxydantes remarquables et compétitives.
La plate-forme représente un investissement de 4,2 millions d’euros (M€) financés par la Communauté d’agglomération du Beauvaisis pour 1,2 M€, le Conseil régional pour 1,4 M€, le solde étant supporté par UniLaSalle qui, par ses activités, conserve la confiance de nombreux partenaires. Xavier Bertrand a d’ailleurs rappelé «la volonté des élus régionaux de continuer d’accompagner cette grande école et ses programmes de recherche dont les applications peuvent parfois attendre plusieurs années.»

Les débouchés
Les travaux de recherche sur l’ozone sont déjà anciens sur ce site de Beauvais, en particulier avec un programme défini dans le cadre du pôle de compétitivité «Industries et Agro-Ressources» et le contrat de plan Etat-Région 2007-2013. Et le laboratoire de faisabilité ozone avec ses quatre premiers pilotes de recherche, qui avait vu le jour en 2009, a permis de mener de nombreux programmes scientifiques et technologiques, qui ont déjà dé­bouché sur plusieurs brevets.
Le nouveau site va permettre de mener des actions de recherche et développement, notamment dans les domaines de la désinfection et/ou stabilisation des produits d’origine biologique ou des sols, de la décontamination des produits agricoles et agro-industriels, du traitement et dépollution des effluents, de la valorisation des déchets d’origine biologique et des co-produits d’origine agricole, ou encore de la chimie verte. Les applications peuvent être très vastes.


Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Au cours des mois de janvier et de février derniers, plusieurs agriculteurs ont été verbalisés pour avoir réalisé  des épandages de produits organiques dans leurs parcelles. 
Un excès de zèle de l’OFB qui agace les agriculteurs
Lors de la dernière session de la Chambre départementale d’agriculture, ses élus ont regretté les méthodes et motifs d’…
Un nouveau magasin de produits locaux à Corbie
Vincent Dufrenoy ouvrait une nouvelle boucherie et magasin de produits locaux à Corbie ce 1er avril. On y a fait un tour !
170 exploitations agricoles couvrant environ 30 000 hectares ont obtenu le label d’agriculture de conservation «Au cœur des sols».
Déjà 30 000 hectares labellisés «Au cœur des sols»
Les agriculteurs de l’Apad fêtent la première année d’existence de leur label d’agriculture de conservation des sols «Au cœur des…
Les détenteurs du Certiphyto pourront vacciner contre la Covid-19
La liste des personnes autorisées à administrer des vaccins contre la Covid-19 s'allonge puisque les détenteurs du Certiphyto…
Secure Colza : des leviers techniques pour redynamiser la culture
Donner des clés aux agriculteurs pour leur permettre de maintenir leurs surfaces de colza : c’est tout l’objectif de Secure colza…
Produire de la Pompadour, ce n’est que de l’amour
La variété Pompadour sait se faire désirer et c’est ce qui rend sa culture intéressante aux yeux des six producteurs picards…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde