Aller au contenu principal

Diversification
Un vin des Hauts-de-France signé Ternoveo bientôt sur les tables

L’entreprise de négoce Ternoveo suit avec attention les vendanges de dix-huit premiers hectares de vignes plantées dans la région avec l’objectif d’en fabriquer du vin et de commercialiser 40 000 bouteilles en 2023.  

Depuis le 22 septembre et jusqu’aux premiers jours d’octobre, c’est (également) l’effervescence dans le vignoble des Hauts-de-France dont la plantation a été accompagnée par l’entreprise de négoce Ternoveo. Agriculteur à Quiéry-La-Motte (62), Laurent Sellié fait partie des onze «pionniers» qui se sont engagés en 2020 dans la construction d’une filière viticole avec Ternoveo, l’entreprise régionale de négoce adossée au groupe coopératif Advitam. Pour sa première récolte, qui a duré deux jours, Laurent Sellié s’est dit «très satisfait» : «Après avoir arrêté un atelier d’engraissement de taurillons, je cherchais une diversification», expliquait mardi matin le néo-viticulteur. La vigne, «c’est quelque chose qui (l)’intéresse depuis longtemps», au point d’y avoir consacré 3,80 ha, soit environ 19 000 pieds.

S’agissant d’une culture pérenne – au moins trente ans –, l’exploitant a dû prendre à sa charge la préparation du terrain, l’achat des plants (Chardonnay), leur implantation réalisée par un pépiniériste, le palissage, et s’occupe désormais de l’entretien et, bien entendu, de la récolte ; laquelle s’effectue à la main. Ternoveo s’occupe pour sa part de la formation de «ses» agriculteurs-viticulteurs, du suivi technique et de la transformation et valorisation. En termes de chiffre d’affaires, on l’estime à 9 600 € par hectare pour le viticulteur. Au sein de l’entreprise de négoce, les techniciens volontaires ont été formés à la viticulture, tandis que deux œnologues ont été recrutés. 

Un objectif de 200 ha à cinq ans 

Pour Ternoveo, l’objectif est d’exploiter quelque 200 ha d’ici 2025, avec un développement par paliers. 130 agriculteurs pourraient faire partie de l’aventure. Pour l’heure, ils sont 50, exploitant 80 ha, répartis de manière équitable entre les départements du Pas-de-Calais, du Nord, de l’Aisne et de la Somme. «On aurait pu planter 200 ha dès la première année, mais le but est d’y aller progressivement puisqu’on ambitionne de créer une filière», explique Xavier Harlé, directeur général de Ternoveo.

L’investissement – il faut compter 25 000 € par hectare et être propriétaire de la parcelle – ne semble pas rebuter les candidats : «Oui, il a fallu dire non à certains agriculteurs», souligne Armel Lesaffre, le président du groupe Advitam. Car le choix de la parcelle est lui aussi capital : «On ne plante pas de la vigne dans n’importe quelle terre, poursuit M. Harlé. On sélectionne les parcelles en fonction de la nature du sol, du sous-sol, de l’exposition et de la localisation.» Les sols sont ainsi plutôt calcaires, caillouteux et pas trop riches. 

Dégustation en juin 

En ce qui concerne la récolte 2022, elle s’annonce «prometteuse», selon le directeur de Ternoveo. Les vignes de Hauts-de-France semblent en effet avoir plutôt bien supporté la sécheresse estivale. Quant aux maladies, elles ont également épargné le vignoble des Hauts-de-France : «Étant donné que c’est une terre encore vierge de vignes, nous n’avons pas eu de pression maladies particulière, mais on s’attend à ce que cela arrive…» 

Une fois récoltées, les grappes de raisin prennent la direction du chai de Ternoveo, à Dompierre-Becquincourt (80). Le pressoir qu’il abrite a été dimensionné pour valoriser la production «des deux-trois premières années», estime Xavier Harlé. Et pourrait donc s’agrandir dans les années à venir. La prochaine étape pour Ternoveo est l’inauguration de son chai et la présentation au grand public du nom de ses vins. Quant à la dégustation, elle pourrait avoir lieu à partir de juin 2023, suivie de la commercialisation dans les magasins détenus par le groupe Advitam (Prise direct, Gamm vert) et chez les cavistes.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Bien que son industriel laitier, Danone, pousse à plus de production, le jeune Thomas Buquet a joué la prudence  et l’exploitation ne devrait pas produire plus. Au contraire, l’objectif est de descendre entre 70 et 75 vaches.
Un robot pour conforter la gestion du travail
À 26 ans, tout juste installé depuis un peu plus d’une année en Gaec avec son frère Nicolas à Blargies, dans le Nord-Ouest de l’…
Atelier de multiplication porcin cherche son nouvel éleveur
Depuis trente-trois ans, Agnès Boone-Duacheux exerce avec passion son métier d’éleveuse porcin spécialisée en multiplication,…
Cristal Union
Cristal Union paiera « plus de 40 euros par tonne » les betteraves récoltées en 2022
Sans attendre la fin de la période d’arrachages des betteraves, le groupe coopératif Cristal Union a fini lui aussi par annoncer…
Quand il imagine un parcours d’obstacles, Arnaud Bazin pense toujours au cheval avant tout.
Arnaud Bazin, metteur en scène des concours de saut d’obstacles
Dans un concours hippique, c’est lui qui amène le décor. Il fait en sorte que les acteurs, couples cheval-cavalier, puissent y…
Bertrand Achte, Maxence Turbant, Erwin Pardon et Leslie Camus.
Pas d'accord avec McCain sur les prix pour la campagne 2024
C'est historique : pour la seconde fois depuis sa création en 1997, le Gappi et McCain n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur…
À Thiers-sur-Thève (60), Colette Ringeval et Corentin Bleyaeart ont trouvé le lieu propice au développement de leurs activités très diversifiées : maraîchage bio, poules pondeuses bio, production de miel,  pension de chevaux et vente à la ferme.
Ils partent de zéro pour monter une ferme à leur image
Colette Ringeval et Corentin Bleyaeart, fille et fils d’agriculteurs de la Somme, ont choisi de s’installer hors cadre familial…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde