Aller au contenu principal

Chasse
Une association animaliste obtient la suspension de la chasse à la perdrix grise

Dans les Pyrénées-Atlantiques, un arrêté préfectoral autorisant la chasse de la perdrix grise de montagne (ou des Pyrénées) vient d’être suspendu par le tribunal administratif de Pau (64) après une requête de l’association One Voice.

perdrix grise des Pyrénées
© OFB

Sur le papier, la saison de chasse de la perdrix grise de montagne dans le département des Pyrénées-Atlantiques devait prendre fin le dimanche 9 octobre – elle a ouvert le 18 septembre -, mais une décision de justice vient d’y mettre un terme prématurément. Mardi 4 octobre, le juge des référés du tribunal administratif de Pau a en effet suspendu l'arrêté préfectoral autorisant cette pratique à la demande de l’association One Voice.

Pour One Voice, l’ouverture de la chasse de l’espèce « perdrix grise de montagne » est un « scandale de plus quand on sait que la population de ces oiseaux est d’ores et déjà en constante diminution dans le massif des Pyrénées, et classée quasi menacée. Le moindre coup de fusil sur l’une de ces perdrix grises, c’est donc également un coup fatal porté à l’espèce tout entière », pouvait-on lire le 30 septembre dernier sur le blog de l’association.

La perdrix grise de montagne est rattachée à la sous-espèce Perdix perdix hispaniensis. Sur le site de l’Observatoire de montagne (OGM), elle est qualifiée « de petite taille », avec « un poids plus léger que celle du nord de la France et un plumage plus sombre ».

Dans le département des Pyrénées-Atlantiques où la chasse de la perdrix grise de montage est autorisée – il faut pour cela un carnet de prélèvement comme pour les autres gibiers de montagne - un arrêté préfectoral limite le prélèvement à quatre oiseaux par chasseur, au cours de la saison. Seulement, note One Voice qui en fait un argument de contestation de la pratique et de l’arrêté qui l’autorise « ce qu’a omis de mentionner la préfecture dans son arrêté est, ni plus ni moins, le nombre de chasseurs et le nombre maximal autorisé de perdrix abattues ». Pour l’association, ce flou sur le nombre d’oiseaux pouvant être prélevé rend « possible » « l’éradication » de la population de perdrix grises de montagne. Lors de l’audience en référé, mardi 4 octobre, l’avocat de l’association a également souligné l’absence d’un bilan démographique complet et des carences d’informations lors de la consultation publique qui a précédé la signature de l’arrêté préfectoral, en août.

En Espagne, elle est protégée sur tout le territoire national, à l’exception de la Catalogne où elle est classée comme espèce gibier de même qu’en Andorre. En France, pour les chasseurs, outre l’aspect patrimonial de la chasse à la perdrix grise de montagne, c’est aussi « sa capacité à tenir l’arrêt devant le chien qui fait son attrait », selon l’OFB.

Du côté de la préfecture des Pyrénées-Atlantiques, par l’intermédiaire de la Direction départementale des territoires et de la mer (DDTM), on estime qu’il n’y a pas péril pour la perdrix grise de montagne. L’administration souligne dans le même temps que les quotas de prélèvement de l’espèce pour la saison 2022-2024 avaient fait l’objet d’une discussion lors d’une réunion de la commission départementale de la chasse et de la faune sauvage (CDCFS). Lors de cette réunion, rapporte le journal Sud-Ouest, « l’Office français de la biodiversité (OFB) et le Parc national des Pyrénées ont estimé que le niveau des prélèvements était raisonnable ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Bien que son industriel laitier, Danone, pousse à plus de production, le jeune Thomas Buquet a joué la prudence  et l’exploitation ne devrait pas produire plus. Au contraire, l’objectif est de descendre entre 70 et 75 vaches.
Un robot pour conforter la gestion du travail
À 26 ans, tout juste installé depuis un peu plus d’une année en Gaec avec son frère Nicolas à Blargies, dans le Nord-Ouest de l’…
Atelier de multiplication porcin cherche son nouvel éleveur
Depuis trente-trois ans, Agnès Boone-Duacheux exerce avec passion son métier d’éleveuse porcin spécialisée en multiplication,…
Cristal Union
Cristal Union paiera « plus de 40 euros par tonne » les betteraves récoltées en 2022
Sans attendre la fin de la période d’arrachages des betteraves, le groupe coopératif Cristal Union a fini lui aussi par annoncer…
Quand il imagine un parcours d’obstacles, Arnaud Bazin pense toujours au cheval avant tout.
Arnaud Bazin, metteur en scène des concours de saut d’obstacles
Dans un concours hippique, c’est lui qui amène le décor. Il fait en sorte que les acteurs, couples cheval-cavalier, puissent y…
Bertrand Achte, Maxence Turbant, Erwin Pardon et Leslie Camus.
Pas d'accord avec McCain sur les prix pour la campagne 2024
C'est historique : pour la seconde fois depuis sa création en 1997, le Gappi et McCain n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur…
À Thiers-sur-Thève (60), Colette Ringeval et Corentin Bleyaeart ont trouvé le lieu propice au développement de leurs activités très diversifiées : maraîchage bio, poules pondeuses bio, production de miel,  pension de chevaux et vente à la ferme.
Ils partent de zéro pour monter une ferme à leur image
Colette Ringeval et Corentin Bleyaeart, fille et fils d’agriculteurs de la Somme, ont choisi de s’installer hors cadre familial…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde