Aller au contenu principal

Poireaux
Une fête nationale « vert pâle » au Pays de Galles

Pour répondre à la demande en poireaux des consommateurs à l’occasion de la fête nationale, ce 1er mars, le Pays de Galles a dû recourir aux importations.

Poireaux
Le poireau est l'emblème du Pays de Galles. Compte tenu d'une "petite" récolte, le pays a dû importer pour répondre à une demande forte à l'occasion de sa fête nationale.
© Pixabay

Pour les habitants du Pays de Galle, dont la fête nationale est ce lundi 1er mars, il y a deux manières de rendre hommage au patron du pays, Saint-David : soit en portant un badge représentant un poireau à la boutonnière ; soit en consommant le légume vert et blanc dans différentes recettes, dont le célèbre et savoureux « cawl ».

Problème cette année, selon l’association britannique des producteurs de poireaux dont les craintes ont été relayées par l’AFP et plusieurs médias nationaux fin de semaine dernière, la production britannique de poireaux n’aurait pas été suffisante pour répondre à la demande.

Déjà pénalisée par une « petite » récolte en raison des conditions climatiques, la production de poireaux britanniques a aussi été impactée par la crise de la Covid-19. Confinés, les Gallois ont davantage cuisiné chez eux et ont consommé plus de poireaux qu’une année « normale ».

Pour combler ce manque, les fournisseurs du marché gallois auraient été contraints de recourir aux importations, notamment des Pays-Bas, toujours selon l’AFP. Avec un sérieux désavantage : le poireau continental, du fait de l’importation, est plus cher, et son bilan carbone se trouve pénalisé par rapport à un poireau britannique.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Pour Antoine, Carole et Yann Lardeur, le robot d’alimentation est une réponse au manque  de main-d’œuvre pour leur atelier d’engraissement de quatre-cents taurillons. 
Un premier robot d’alimentation est installé dans la Somme
La famille Lardeur, installée en Gaec à Beauquesne, a fait le choix d’investir dans un robot d’alimentation Lely Vector pour son…
Richard sur terre met les pieds en baie de Somme
Le youtubeur défenseur de la ruralité Richard sur terre débarque ce week-end sur le littoral picard, à Cayeux-sur-Mer, où il sera…
OFB
« L’OFB va monter en puissance », selon son DG
L’agriculture « est un des combats prioritaires » de l’Office français de la biodiversité, a déclaré son directeur général,…
Forte pression mildiou : que faire ?
 Ne pas relâcher, continuer à protéger le feuillage, sont les conseils d'Arvalis Institut du végétal.
La nouvelle répartition des pulpes Tereos fait grincer la campagne
Tereos a décidé une nouvelle méthode de répartition des pulpes et une nouvelle grille de tarifs dès la prochaine campagne…
Pluies incessantes et orages violents frappent la campagne
Des orages localisés ont fortement touché des parcelles de la Somme ces derniers jours, notamment dans le secteur de Conty. Plus…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde