Aller au contenu principal

Une manifestation pour défendre la liberté de pêcher

Directeur de la Fédération de la Somme pour la pêche et la protection du milieu aquatique, Aryendra Pawar confirme la participation de pêcheurs samariens à la manifestation organisée ce samedi 22 mai à Paris.

D’ordinaire si discrets, les pêcheurs ont cette fois décidé de ne plus se laisser  marcher sur les pieds en défendant leur image d’un loisir intergénérationnel. 
D’ordinaire si discrets, les pêcheurs ont cette fois décidé de ne plus se laisser marcher sur les pieds en défendant leur image d’un loisir intergénérationnel. 
© Pixabay

Parmi les pêcheurs qui ont prévu de défiler ce samedi 22 mai, on devrait sans aucun doute y croiser quelques-uns des 19 000 licenciés de la Somme. Président de la Fédération de la Somme pour la pêche et la protection du milieu aquatique, vice-président et directeur y seront «à coup sûr», expliquait Aryendra Pawar, en ce milieu de semaine. D’ordinaire si discrets, les pêcheurs ont cette fois décidé de ne plus se laisser marcher sur les pieds. S’ils ont décidé d’un rassemblement dans la Capitale, «ce n’est pas pour protester contre le gouvernement ou une législation quelconque, assure pourtant M. Pawar, mais simplement pour rappeler notre existence». «Il s’agit de montrer que les pêcheurs en France sont nombreux – on compte 1 540 000 pratiquants au niveau national affiliés à une association agréée de pêche -, et que nous pratiquons un loisir populaire, sans embêter personne». 

 

Loisir intergénérationnel et populaire

Derrière cet appel à mobilisation, difficile ne pas y voir une réponse (pacifique) à un vœu proposé il y a quelques mois par des élus de la ville de Paris demandant l’interdiction de la pêche au vif dans les eaux de la Seine, mais aussi contre les attaques subies par les pêcheurs à Grenoble, Bordeaux ou Montpellier… «Notre loisir est légal et encadré par des règles, défend le directeur de la Fédération de la Somme pour la pêche et la protection du milieu aquatique. Si des gens ne veulent pas manger de viande ou de poisson, c’est leur choix. Ils sont libres de le faire, mais nous n’acceptons qu’ils viennent nous imposer leur mode de vie». 

Revenant sur les conditions «difficiles» de la saison dernière en raison de la Covid-19, Aryendra Pawar n’en oublie pas la promotion du loisir pêche : «Nous sommes l’un des rares loisirs à pouvoir être pratiqué toute l’année, à partir de 70 par an et intergénérationnel, affirme-t-il. Les chiffres du département de la Somme le montrent. Nous avons une répartition égale entre les tranches d’âge».

S’il reste encore quelques «freins» à lever, notamment en ce qui concerne les horaires de couvre-feu pour les amateurs de pêche à la carpe, la Fédération de la Somme pour la pêche et la protection du milieu aquatique affirme y travailler. 

 

Les chasseurs de France prévoient de manifester virtuellement

C’est une idée pour le moins originale. Afin de «crier notre ras-le-bol face aux attaques incessantes que nous subissons», dixit Thierry Delefosse, le directeur de la Fédération des chasseurs de la Somme (FDC 80), les chasseurs de France sont invités à rejoindre la première manifestation virtuelle organisée par la Fédération nationale des chasseurs. Celle-ci aura lieu le samedi 12 juin, de 9h à 17h, grâce à une connexion «depuis un ordinateur, une tablette, un téléphone», poursuit Thierry Delefosse, enthousiaste à l’idée de ce rendez-vous. Au programme, détaillait-il il y a quelques jours, «des prises de parole, des interviews, des micro-trottoirs et pas d’interventions politiques». Pour le directeur de la FDC 80, ce rendez-vous devra être l’occasion de «montrer notre force positive», sans risque de débordement, tout en appelant les «chasseurs, les pêcheurs, les agriculteurs, les éleveurs, commerçants et acteurs de la ruralité en général» à le rejoindre. 
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les premières livraisons de betteraves sur le site Cristal Union de Sainte-Émilie ont débuté en milieu de semaine.
Chez Cristal Union, marché du sucre et interdiction des NNI boostent le prix
La coopérative Cristal Union a annoncé le 27 janvier dernier une revalorisation du prix des betteraves récoltées en 2023. Une…
Jaunisse de la betterave
La Cour européenne de justice casse l'attente d'une dérogation pour l'utilisation des NNI
La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) vient de conclure dans un arrêt du 19 janvier que les États membres ne peuvent ré…
Tereos
Les outils de Tereos pour faire face à l’interdiction des NNI
Chez Tereos, pas d’annonce d'augmentation de prix en vue pour les betteraves (pour le moment ?) qui seront récoltées en 2023,…
De gauche à droite, Rémi Chombart et Laurent Degenne, associés à l’origine  du projet, et Pierre Chombart, responsable du site : «l’idée est de maximiser les capacités de production qu’offre la méthanisation.»
Un méthaniseur véritable pôle de production d’énergies vertes
À Vraignes-en-Vermandois (80), dix-huit agriculteurs se sont associés autour d’une unité de méthanisation bien particulière. En…
L’AG était l’occasion de valider la fusion avec La Flandre. De gauche à droite, Alexandre rivenet, ancien président  de La Flandre, David saelens, président de Noriap, et  Damien François, DG de Noriap.
Noriap tire son épingle du jeu dans le tumultueux contexte
Crise énergétique, hausse des matières premières, filière œuf à la peine, mais aussi projets, innovation, fusion… Noriap dressait…
Concurrence d’autres cultures plus rentables, sécheresse en 2022, hausse des coûts des intrants…  Face à ces faits, les producteurs sont de plus en plus nombreux à se détourner de la fécule.
Fesneau reconnait un risque de «désengagement» des producteurs de fécule
Le 27 octobre 2022, le sénateur (LR) de la Somme Laurent Somon avait adressé une question écrite au ministre de l’Agriculture…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde