Aller au contenu principal

Enseignement agricole
Une MFR des Hauts-de-France dans le challenge France Terre de lait

Parmi les vingt établissements d'enseignement agricole engagés dans le concours figure un centre de formation du Pas-de-Calais : la Maison familiale et rurale (MFR) de Rollancourt.

Challenge France Terre de Lait
Depuis novembre dernier, chaque équipe s’est associée à une ferme laitière de sa région pour en étudier la dynamique économique et les actions développées pour apporter de la durabilité à la ferme.
© Pixabay

Dans un mois, les équipes des 20 établissements agricoles en compétition présenteront leurs travaux à un jury de professionnels. Parmi les équipes engagées, c’est un groupe d’élèves de la MFR de Rollancourt qui a la lourde charge de représenter la région Hauts-de-France.

Le challenge France Terre de Lait, de quoi s’agit-il ? Organisé par le Cniel, l’interprofession laitière, c’est un concours ouvert aux établissements d’enseignement agricole qui propose à un groupe d’étudiants de s’intéresser à une action mise en place par l’éleveur laitier (installation, technique particulière…), rendant sa ferme plus pérenne et durable. Dans cet exercice pédagogique de terrain, les étudiants vont pouvoir observer et analyser en quoi cette action s’inscrit dans la démarche de responsabilité sociétale « France Terre de Lait ». Autrement dit, il s’agit de l’étude d’un cas concret pour réfléchir à la durabilité des fermes laitières.

Pour cela, depuis novembre dernier, chaque équipe s’est associée à une ferme laitière de sa région pour en étudier la dynamique économique et les actions développées pour apporter de la durabilité à la ferme. Au terme de la rédaction du dossier avec un plan et des parties imposés, à remettre avant le 31 mars, les étudiants devront conclure en répondant à la question : quels sont les principaux critères de durabilité d’une ferme laitière ? En relation avec la démarche de responsabilité sociétale de la filière laitière Cniel Terre de Lait, ce sont ces arguments qu’ils présenteront à leurs jurés.

20 établissements agricoles en compétition 

Cinq jurys composés de professionnels de la filière laitière (éleveurs, conseillers laitiers, techniciens, chercheurs…) écouteront avec attention les projets présentés par les 20 équipes de 2 à 4 étudiants en première année de BTSA (ACSE ou Productions Animales) en compétition.

En raison du contexte sanitaire particulier, la soutenance qui départagera les 5 meilleures études se fera en visioconférence et non comme prévu initialement à la Maison du Lait à Paris. En fin de journée, un grand jury, composé de représentants des différents collèges de l’interprofession, se regroupera virtuellement pour auditionner les 5 finalistes et déterminer le lycée gagnant de la 1ère édition du « Challenge Cniel Terre de Lait des lycées agricoles ». 

Les établissements des 5 équipes finalistes recevront une récompense qui s’échelonnera de 750 à 2500 euros du cinquième au premier prix.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

La hausse annoncée du tarif  de l'électricité s'ajoute à d'autres charges qui ont déjà explosé pour Marc Leroy, comme d’autres producteurs de pommes de terre.
La flambée de l'électricité met le feu aux frigos de stockage
Les producteurs de pommes de terre qui stockent leur récolte dans des bâtiments réfrigérés doivent eux aussi faire face à des…
Pour Corinne, le plus gros travail a lieu pendant la plantation. Elle espère atteindre une rentabilité équivalente à celle  d’une bonne pomme de terre.
Le pari du Paulownia pour valoriser les parcelles difficilement cultivables
Pour tirer une valeur ajoutée de ses parcelles peu exploitées, Corinne Obert mise sur la culture de l’arbre Paulownia, dont le…
Depuis dix ans, Clémentine Peria transmet son amour pour les chevaux aux enfants. Les meilleures conditions pour cela  sont réunies dans son nouveau poney-club.
Shet'land, le poney-club des rêves de Clémentine Peria enfin réalité
Clémentine Peria fête les dix ans d’ouverture de son poney-club, Shet'land. Pour l’occasion, il fait peau neuve. D’abord…
La sucrerie de Roye (Saint Louis Sucre) devrait démarrer son activité le 22 septembre pour une durée de campagne d’environ 115 jours.
Premières betteraves arrachées pour être au plus vite transformées
Si les industriels anticipent le démarrage de leur activité pour se prémunir d’éventuelles coupures de gaz et éviter une…
Pour Frédéric Thomas, «le couvert est presque la culture la plus difficile à réussir».
Devenir un carbon farmer grâce à la couverture permanente des sols
Comment injecter plus de carbone dans les sols et d’azote pour la culture ? En intensifiant la photosynthèse, et donc, en misant…
Grand consommateur d’électricité pour l’ensemble des étapes de la production d’endives, Hervé Persyn n’est pas serein quant à l’avenir de son activité.
La flambée de l’électricité rend l’endivier amer
Producteur d’endives dans l’est de la Somme, Hervé Persyn s’interroge sur la pérennité de son entreprise confrontée à une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde