Aller au contenu principal

Une nouvelle initiative pour révolutionner l’agriculture mondiale

Planet A a été lancé le 26 octobre à Paris pour répondre aux nouveaux défis auxquels fait face l’agriculture mondiale et accélérer la révolution agricole.

Dès 2018, Planet A sera structuré autour de quatre pôles. L’un d’eux, un pôle recherche et expérimentation.
Dès 2018, Planet A sera structuré autour de quatre pôles. L’un d’eux, un pôle recherche et expérimentation.
© Réussir SA / Armelle Puybasset

«Nous lançons Planet A, parce que tant qu’il y aura des hommes, on aura besoin d’agriculture et que le momentum est idéal pour une révolution agricole positive», a déclaré Benoist Apparu, maire de Châlons-en-Champagne, membre du collectif Planet A, le 26 octobre à Paris, à l’occasion du lancement de cette nouvelle initiative collective pour engager la troisième révolution agricole. Il a également rappelé la «nécessité de transformer l’agriculture afin de répondre aux défis de demain, qui seront de nourrir les 9 milliards d’humains à l’horizon 2050, mais également à l’enjeu de préservation de la planèt. Il n’y aura pas de planète B, il est aussi nécessaire que l’agriculture soit viable économiquement pour tous les acteurs».
L’objectif de cette initiative est donc «d’accélérer la révolution agricole en développant la transmission et le partage de connaissances et en créant les conditions d’une innovation utile aux hommes». Pour Jacques Diouf, président de la FAO de 1994 à 2011, «cette initiative a la particularité et l’originalité de regrouper quatre domaines, ce qui devrait permettre de voir les différentes facettes des problèmes en prenant en compte les changements qui surviennent dans l’agriculture. Nous reconnaissons enfin que le développement agricole est essentiel au développement économique et social».

Une initiative «enfin concrète»
Dans une vidéo présentant le manifeste de Planet A, Édouard Philippe a salué «une initiative enfin concrète pour la transformation de l’agriculture». En juin 2018 se tiendra le premier Forum Mondial Planet A, première pierre du Hub Planet A.
Dès 2018, l’initiative sera ainsi structurée autour de quatre pôles, un pôle recherche et expérimentation qui se concrétisera en juin 2018. Pour Planet A, la révolution agricole passera en effet, entre autres, par les innovations et les nouvelles techniques.
Le collectif, présidé par Dominique Pierre, président d’Initiative Châlons-en-Champagne, avait donc invité Romain Faroux président de Airinov et Bertrand Chauffert, agriculteur céréalier en Champagne, qui a fait de son exploitation une ferme pilote pour les nouvelles technologies. Ce dernier a souligné que les innovations rendent le métier d’agriculteur «moins stressant et un peu plus rassurant».
Un pôle formation et support, concrétisé par la création d’un Institut des hautes études de l’agriculture, permettra aux cadres dirigeants, hauts fonctionnaires, représentants d’ONG, élus et représentants syndicaux, de bénéficier de formations spécifiques destinées à développer et à renouveler la culture agricole.
Un autre pôle sera dédié au développement économique, il se traduira par la création d’un incubateur de starts-ups et d’un village d’entreprise. Le quatrième pôle, destiné au grand public, se trouvera dans un espace pédagogique dédié au cycle végétal et conçu pour les familles et les jeunes générations.

Une cité de l’agriculture
Châlons-en-Champagne sera le cœur de cette initiative et abritera les différents pôles dans une « cité de l’agriculture ». En faisant participer des intervenants venant de différents milieux, l’organisation se veut aussi la plus objective et la plus neutre possible, Benoist Apparu a donc rappelé la volonté de Planet A, de faire travailler «les acteurs ensemble de manière pacifique et constructive».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Jaunisse de la betterave
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s'est exprimée contre…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Noriap diversifie ses filières bio
Voilà dix ans que Noriap valorise les productions de ses adhérents convertis en agriculture bio. Les volumes et les débouchés…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Cerf gare de Chantilly
Hommage à un cerf traqué à la chasse : quand les écolos déraillent...
Le mouvement politique Europe Ecologie Les Verts (EELV) des Hauts-de-France organise demain, jeudi 21 dans l'Oise, une cérémonie…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde