Aller au contenu principal

Une nouvelle Ruche qui dit Oui à Corbie

Le lycée privé agricole de Corbie est devenu, ce mois de septembre, la trente-troisième Ruche qui dit Oui Picarde. Un projet pédagogique bien ficelé.

La Ruche qui dit Oui du lycée Sainte-Colette était inaugurée ce 20 septembre, avec les treize producteurs partenaires.
La Ruche qui dit Oui du lycée Sainte-Colette était inaugurée ce 20 septembre, avec les treize producteurs partenaires.
© A. P.



Quelle démarche pédagogique permettrait à la fois la valorisation et l’animation du territoire ? C’est la question qu’ont creusée les élèves et leurs professeurs du lycée privé agricole Sainte-Colette, à Corbie. Et il semblerait que la Ruche qui dit Oui répondait à toutes les attentes. «Je suis inscrit à titre personnel à la Ruche qui dit Oui d’Albert et j’ai trouvé le concept génial, confie Romain Beaucourt, enseignant en biologie et biochimie et responsable de la filière professionnelle. On voulait justement ouvrir nos locaux aux acteurs du territoire pour nous faire connaître. Le projet s’est avéré très complet.»
Réunions de concertations, prise de contact avec la Ruche qui dit Oui, démarchage de producteurs déjà inscrits dans une démarche de vente en circuit court, dans une vingtaine de kilomètres maximum autour du lycée, puis rencontre avec ces derniers… Les efforts sont aujourd’hui récompensés car, ce 20 septembre, journée d’inauguration, la ruche comptait treize producteurs partenaires qui proposent 600 produits, et 226 membres qui ont passé 72 commandes. «Nous espérons réunir plus de producteurs encore dans les mois à venir, assure Brigitte Mullie, chef d’établissement. Les produits vont s’étoffer et varier en fonction des saisons.»
Un mardi sur deux, de 17h à 18h30, les élèves accueilleront donc les producteurs et les adhérents au lycée. Pour les consommateurs, le principe est le même que pour les autres ruches : se rendre sur le site laruchequiditoui.fr, et sélectionner celle de Corbie sur la carte interactive. Après la création de son compte en quelques clics, il n’y a plus qu’à remplir son panier des produits (alimentaires ou non). Le paiement se fait en ligne, par carte bancaire. Ne reste qu’à retirer ses précieux achats au lycée le mardi soir. Le brin de causette avec les producteurs, lui, est offert ! Les bénéfices iront au foyer des lycéens des internes, tous impliqués dans le projet.

«Un bon complément de vente»
Ce 20 septembre, rendez-vous était donné dans le convivial patio. Virginie Dercourt, créatrice de Tjosavon, exposait ses savons au lait de jument. «Le projet m’a intéressé, car c’est le moyen de se faire connaître davantage», se réjouit-elle.
Au stand voisin, les farines et pains issus des blés cultivés puis transformés à la Ferme des collines de Plachy-Buyon rencontraient un franc succès. «Je fais partie de plusieurs Ruche qui dit Oui de la Somme et de l’Oise depuis un an et demi, précise Laura Pillon. C’est un bon complément de la vente directe à la ferme et de celle de notre site internet, avec environ 30 % des ventes via cette plateforme. Cette nouvelle ruche permet de me recentrer, puisqu’elle est proche de l’exploitation.»
Lancement réussit, donc. «Le challenge réside désormais en la pérennisation de cette action», explique Brigitte Mullie. Et pour cela, les élèves débordent déjà d’idées. Une dégustation de confitures est prévue le 4 octobre, puis une exposition sur l’analyse économique de la ruche sera présentée le
8 novembre. Le 22 novembre, les adhérents seront conviés à une dégustation de pain d’épices et à une exposition sur l’alimentation durable. Des visites des lycéens dans les exploitations, pour alimenter le tout, sont au programme.

En chiffres

1 590
Ruche qui dit Oui sont ouvertes en Europe
9 pays : France, Espagne, Suisse, Italie, Belgique, Allemagne, Pays-Bas, Royaume-Uni et Danemark
33 ruches sont situées en ex-Picardie
600 produits sont déjà à acheter dans celle de Corbie

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Jaunisse de la betterave
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s'est exprimée contre…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Noriap diversifie ses filières bio
Voilà dix ans que Noriap valorise les productions de ses adhérents convertis en agriculture bio. Les volumes et les débouchés…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde