Aller au contenu principal

Gestion de l’eau
Une radiographie des usages de l’eau appelle à y prêter attention

« Prélèvements et consommations d’eau : quels enjeux et quels usages ? ». Telle est l’étude présentée le 18 avril par France Stratégie, une institution autonome placée auprès du Premier ministre. Leurs dirigeants ont posé le cadre des usages de l’eau en France et appelé à la « nécessaire sobriété ».

gestion de l'eau
© Pixabay

Il pleut moins en France en 2024 qu’au début des années 2000 constate tout d’abord France Stratégie qui estime le volume annuel d’eau renouvelable à environ 210 milliards de m3 (Mdm3) *. Or ce volume a diminué de 14 % (-33 Mdm3) entre la période 1990-2001 et la période 2002-2018, essentiellement du fait de la baisse des précipitations (-31 Mdm3). Cette ressource devrait, selon les projections de l’institution, décroitre encore dans les prochaines années. « Il faut donc anticiper les conflits d’usages », estime-t-elle, sans citer les manifestations violentes de Sivens et Sainte-Soline notamment, liées à la construction de retenues d’eau. 

Progression des surfaces irriguées

S’appuyant sur les chiffres du ministère de l’Agriculture et de la Banque nationale des prélèvements quantitatifs en eau (BNPE), l’étude de France Stratégie constate que les surfaces en irrigation ont progressé partout en France entre 2010 et 2020. Elles sont ainsi passées de 2,309 millions d’hectares (Mha) en 2010 à 2,843 Mha en 2020 soit une hausse de +23 %. L’Artois-Picardie a vu ses surfaces irriguées augmenter de 110 000 ha irrigués à 196 000 ha (+ 78 %) « notamment parce que les cahiers des charges des industries agroalimentaires imposent aux agriculteurs qui cultivent des légumes de plein champ (pommes de terre, carottes, petits pois, etc.) des calibres spécifiques », a expliqué Simon Ferrière, chef de projet. L’étude remarque aussi une croissance de l’irrigation sur les vignes : 9 % d’entre elles le sont actuellement (69 000 ha sur une surface totale de 790 000 ha), contre seulement 3 % en 2010. 

Au total, selon France Stratégie, 75 % de l’irrigation sont concentrés dans trois bassins versants : Loire-Bretagne (890 000 ha), Adour-Garonne (793 000 ha) et Rhône-Méditerranée (463 000 ha). 670 000 retenues artificielles Cependant, l’étude qui s’intéresse aux autres secteurs d’activité (industrie, énergie…) souligne que l’eau est considérée comme surexploitée lorsque cet indice de ressource en eau** dépasse 40 %. En France, ce n’est que très rarement le cas. En effet, « à l’échelle annuelle, cet indice varie entre 1 % et 4 % selon les bassins versants, mais il peut être supérieur à 40 % en été sur le pourtour méditerranéen », nuance France Stratégie. Pour augmenter le volume d’eau disponible, l’Institution serait plutôt favorable à « l’interception stockage », car les deux autres solutions proposées, le dessalement et le transfert à large échelle sont des techniques, « au coût élevé, aussi demeurent-elles limitées », cite l’étude. Autrement dit, et sans le dire ouvertement, les retenues et barrages semblent une mesure adéquate pour gérer sereinement l’eau. 

670 000 retenues artificielles d’eau identifiées

Toujours selon cette étude, il existe environ 670 000 retenues artificielles d’eau en France (lacs, barrages, réserves…) pour une capacité de stockage cumulée à 18 Mdm3. France Stratégie se contente seulement de poser le diagnostic et ne souhaite en aucun cas prendre part au débat sur la gestion de l’eau, car cela ne recouvre pas son domaine de compétences. Cependant, ses cadres estiment qu’il existe sans doute des « efforts de sobriété à faire en fonction des territoires, des saisons et des activités », a dit Hélène Arambourou, adjointe au directeur de département développement durable et numérique de l’institution. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

dossier PAC dépôt dossier aides PAC
La date limite de dépôt des demandes d’aides de la PAC repoussée

Les demandes d’aides de la PAC liées à la surface au titre de la campagne 2024 pourront être déposées jusqu’au vendredi 24 mai…

RN 25 Beauval
RN 25 : un accord unanime présenté à Beauval

Les exploitants et propriétaires concernés par les expropriations du chantier de rénovation de la RN25 étaient conviés à une…

Élaboré et servi par Martin Ebersbach, le vin de la Ferme des Vœux est blanc (rosé) pétillant, élaboré selon une méthode champenoise.
Au Vignoble des Vœux, une longue attente bientôt récompensée

La diversification vers la viticulture engagée par Martin Ebersbach à la Ferme des Vœux enthousiasme le Conseil départemental…

Une rencontre entre le directeur de l’ASP et les agriculteurs a été organisée devant le siège de l’administration à Amiens.
L’ASP pointée du doigt pour le non-paiement des Maec et CAB

Mardi 14 mai, des agriculteurs bio et leurs représentants de plusieurs départements des Hauts-de-France ont manifesté devant…

La construction de l’usine de fabrication d’engrais à Languevoisin devrait débuter en 2027. Une fois achevée en 2030,  elle permettra la création de 250 emplois directs dans la région et fournira chaque année 500 000 tonnes d'engrais bas carbone.
Un projet d’1,3 milliard dans la Somme pour des engrais bas carbone

En marge du Sommet Choose France organisé le 13 mai à Versailles, un groupe d'industriels européens a annoncé vouloir…

En visite à l’EARL des enclos, la ministre Pannier-Runacher a assuré que «quand on met en place des réglementations,  ce n’est pas pour le plaisir mais parce qu’il y a urgence à répondre au dérèglement climatique».
Dans la Somme, Agnès Pannier-Runacher prend la défense d’Egalim

La ministre déléguée auprès du ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire s’est rendue le 17 avril au Crotoy…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde