Aller au contenu principal

Une récolte française de pomme «moyenne» à 1,5 M tonnes

La récolte française de pommes est évaluée à 1,5 M tonnes en 2018, selon les chiffres fournis par l’Association nationale pommes poires jeudi 30 août, à l’occasion du lancement de la campagne pommes et poires 2018. Cette dernière serait supérieure à la récolte 2017 (1,424 M tonnes) mais « en baisse de 3 % par rapport à la moyenne 2014/2015/2016 », précise Vincent Guérin, responsable des affaires économiques à l’ANPP qui y voit « une récolte moyenne ». Au niveau européen, la récolte 2018 est évaluée à 12,6 millions de tonnes, en hausse de 3 %, un chiffre qui marque de profondes disparités sur le continent. La récolte est ainsi évaluée à 6,3 M tonnes en Europe de l’Ouest, en baisse de -6 % par rapport à la moyenne, et à 8,1 M tonnes en y incorporant les pays de l’Est de l’Europe (hors Pologne), en baisse de 2 %. « Seule la Pologne est responsable de la hausse de la récolte en Europe », avec une production en hausse de 14 % par rapport à la moyenne à 4,4 M tonnes, estime Vincent Guérin. Au niveau mondial, les récoltes modestes prévues aux États-Unis (4,8 M tonnes, -6 %), voir en forte baisse en Chine du fait du gel (31,5 M tonnes, -24 %) offre des opportunités possibles. Les bas niveaux d’exportations de l’hémisphère sud vers le Moyen-Orient et l’Extrême-Orient indiquent que « ces marchés sont vides et à disposition pour l’Europe », ajoute Vincent Guérin. L’ANPP reste prudente, notamment sur les effets des guerres commerciales, les exportations de pommes US au Mexique et en Chine pouvant être menacées et se reporter vers d’autres marchés.

La récolte de poire évaluée à 135 000 tonnes en 2018

En 2018, la récolte française de poires devrait se fixer à 135 000 tonnes, en hausse de 2% par rapport aux 133 000 tonnes de 2017, selon les chiffres fournis jeudi 30 août par l’Association nationale pommes poires à l’occasion du lancement de la campagne 2018. En Europe, la production est évaluée à 2,3 M tonnes, en hausse de 4 %. Parmi les principaux pays producteurs, l’Espagne et le Portugal voient leurs productions fortement baisser de respectivement 6 et 15%, quand au contraire les Pays-Bas ont une production en forte augmentation (+21 %) et que l’Italie affiche une production stagnante tout en restant le premier producteur européen avec près de 741 000 tonnes. «L’année dernière, le sud de l’Europe avait connu une forte production. C’est l’inverse cette année», résume Vincent Guérin, responsable des affaires économiques à l’ANPP. En France, la production reste assez largement dominée par les variétés Williams et Guyot, qui représentent respectivement 38 000 et 32 000 de tonnes.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Gérard Clay
La lettre du nouveau président de Tereos à ses 12 000 coopérateurs
Elu hier, vendredi 18 décembre, à la tête du conseil de surveillance du groupe coopératif Tereos, Gérard Clay adresse ce jour un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
Tom Vilsack
Aux Etats-Unis, Biden devrait finalement choisir Tom Vilsack pour l’agriculture
Le président américain élu, Joe Biden, prévoit de nommer l'ancien gouverneur de l'Iowa, Tom Vilsack, au poste de secrétaire…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde