Aller au contenu principal

Une vache de la région, star du Sia 2019

Originaire de Saint-Aubin (59), Gilles Druet est le digne éleveur d’Imminence, vache de race bleue du Nord, égérie du Salon international de l’agriculture (Sia) 2019.

Gilles Druet avec Imminence, championne jeune et meilleure mamelle jeune. 
Gilles Druet avec Imminence, championne jeune et meilleure mamelle jeune. 
© D. R.



Existe-t-il une plus grande consécration ? Avouons-le, pour un éleveur, difficile de rêver mieux. Voir l’une de ses vaches intronisée «égérie officielle» du Salon international de l’agriculture* dépasse souvent toutes les espérances. En particulier pour Gilles Druet, l’un des rares à faire perdurer la race bleue du Nord, un lignage ancestral qui a bien failli disparaître il y a quelques années.

Une affaire de famille
On évoque souvent le lien qui unit animaux et éleveurs. Il suffit de rester quelques secondes aux côtés d’Imminence, vache de 710 kg à la robe tachetée, et de Gilles Druet, agriculteur guilleret, pour discerner ce trait d’union qui les relie. «Depuis son plus jeune âge, elle a tendance à me suivre partout, sourit-il. Ce n’est pas une vache de compagnie, mais elle est de nature docile, curieuse et affectueuse.» Un tempérament qu’elle doit à la passion et à l’attention de la famille Druet pour son cheptel, un troupeau d’une centaine de laitières 100 % bleue et bio.
Une ferveur qui se transmet de génération en génération. Fils et petit-fils d’exploitants agricoles, cela fait vingt-deux ans que Gilles Druet, quarante-quatre ans, a repris la ferme de ses parents, spécialisée en élevage de bleues du Nord. «Elever et pérenniser cette race bovine, typique de notre territoire, a toujours été naturel pour nous», évoque le professionnel. En faire la promotion l’est visiblement aussi. Gilles Druet, sa femme, Isabelle, et leurs enfants, Julien, Lucie et Victor, aiment passer leurs week-ends à participer à des concours bovins. Imminence et l’EARL des prairies ont d’ailleurs remporté deux prix à Terres en fête 2018 (championne jeune et meilleure mamelle jeune) ainsi qu’un troisième prix lors de la dernière Fête du lait au Quesnoy (meilleure mamelle). Les éleveurs n’hésitent pas à se rendre sur des salons agricoles, même sans y présenter de vache en concours, juste pour le plaisir.
«Depuis 2001, nous participons chaque année au Sia, indique Gilles Druet. C’est important pour nous d’y aller ensemble afin de rencontrer le public et passer un moment de convivialité avec d’autres éleveurs.» L’édition 2019 aura un goût tout particulier pour les Nordistes et leur vache, star d’un des plus grands événements mondiaux dédiés à l’agriculture.

Consécration et préparation
Cette mise à l’honneur de la bleue du Nord à la capitale est le fruit d’un travail de longue haleine mené par une poignée d’éleveurs régionaux. «La race était toute proche de disparaître après la Seconde Guerre mondiale, à tel point qu’elle fut retirée du registre officiel en 1953», rappelle Gilles Druet. Grâce à la volonté de quelques défenseurs, elle retrouve petit à petit sa place dans les pâtures. «La menace d’extinction n’est pas totalement effacée, mais on dénombre aujourd’hui environ 570 bêtes inscrites au contrôle laitier pour vingt-cinq éleveurs sélectionneurs regroupés principalement dans le département du Nord, berceau de la race», complète celui qui est également président de l’Union bleue du Nord (organisme de sélection).
En guise de récompense, l’organisation du Sia a acté la réintégration de la race au prestigieux Concours général agricole (CGA).
Les éleveurs vont donc pouvoir concourir sur le célèbre grand ring parisien. Gilles Druet y paradera évidemment avec Imminence, en compagnie de vingt-cinq autres congénères. «Nous attendions ce moment depuis plus de vingt ans, c’est une belle victoire», souligne-t-il, encore ému par cette annonce.
A tout juste deux mois de l’échéance, la tête d’affiche du salon entame sa préparation. La chouchoute du public le sera d’abord dans sa propre étable. «Nous allons l’isoler de temps en temps du reste du troupeau pour éviter qu’elle soit bousculée, explique l’éleveur. Rien ne changera, en revanche, au niveau de l’alimentation… mais j’avoue qu’elle adore les pommes de l’Avesnois, alors nous ferons peut-être quelques exceptions !»
Une application particulière sera bien sûr apportée au lavage et au brossage de l’animal. Imminence devrait aussi bénéficier de son propre camion pour gagner Paris et arriver la première au Sia, devant une nuée d’objectifs et de caméras. Sur place, elle profitera d’un enclos confortable et individuel au centre du hall d’élevage. Le jour de l’ouverture, tradition oblige, un invité de choix doit lui rendre visite, Emmanuel Macron en personne.
«Le président de la République connaît les difficultés du monde agricole, mais nous les évoquerons avec lui, tient à signaler Gilles Druet. Avant tout, il s’agira, avec l’ensemble des participants de la région, de lui tirer un portrait de notre agriculture et de ses atouts qu’il faut perpétuer. C’est l’occasion ou jamais de faire passer des messages».

* Le Salon international de l’agriculture (Sia) a lieu du 23 février au 3 mars 2019 à Paris, porte de Versailles.


Gilles Druet en trois dates

1996 Gilles Druet reprend l’exploitation de ses parents, spécialisée en élevage de bleues du Nord.
2018 Avec Imminence, il gagne les concours de Terres en fête et de la Fête du lait
au Quesnoy (59).
2019 L’éleveur voit Imminence, l’une de ses vaches, désignée comme égérie du Sia.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Au cours des mois de janvier et de février derniers, plusieurs agriculteurs ont été verbalisés pour avoir réalisé  des épandages de produits organiques dans leurs parcelles. 
Un excès de zèle de l’OFB qui agace les agriculteurs
Lors de la dernière session de la Chambre départementale d’agriculture, ses élus ont regretté les méthodes et motifs d’…
Un nouveau magasin de produits locaux à Corbie
Vincent Dufrenoy ouvrait une nouvelle boucherie et magasin de produits locaux à Corbie ce 1er avril. On y a fait un tour !
170 exploitations agricoles couvrant environ 30 000 hectares ont obtenu le label d’agriculture de conservation «Au cœur des sols».
Déjà 30 000 hectares labellisés «Au cœur des sols»
Les agriculteurs de l’Apad fêtent la première année d’existence de leur label d’agriculture de conservation des sols «Au cœur des…
Les détenteurs du Certiphyto pourront vacciner contre la Covid-19
La liste des personnes autorisées à administrer des vaccins contre la Covid-19 s'allonge puisque les détenteurs du Certiphyto…
Secure Colza : des leviers techniques pour redynamiser la culture
Donner des clés aux agriculteurs pour leur permettre de maintenir leurs surfaces de colza : c’est tout l’objectif de Secure colza…
Produire de la Pompadour, ce n’est que de l’amour
La variété Pompadour sait se faire désirer et c’est ce qui rend sa culture intéressante aux yeux des six producteurs picards…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde