Aller au contenu principal

Betteraves : vers une indemnisation totale en cas de jaunisse

Les acteurs de la filière betteraves-sucre avaient rendez-vous le 9 février au ministère de l’Agriculture. Les discussions ont abouti au principe d’une indemnisation totale en cas d’attaque massive des pucerons sur la betterave. 

Frank Sander, président de la Confédération générale des planteurs de betteraves ; Marc Fesneau, ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire ; Alain Carré, président de l’Association interprofessionnelle de la betterave et du sucre (AIBS).
Frank Sander, président de la Confédération générale des planteurs de betteraves ; Marc Fesneau, ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire ; Alain Carré, président de l’Association interprofessionnelle de la betterave et du sucre (AIBS).
© Ministère de l’Agriculture et de souveraineté alimentaire

Le ministre de l’Agriculture, Marc Fesneau, a réuni les acteurs de la filière sucre le 9 février pour évoquer les conséquences de l’arrêt de la Cour de justice de l’Union européenne du 19 janvier dernier qui interdit l’usage des néonicotinoïdes. Comme l’avait laissé entendre le président de la Confédération générale des planteurs de betteraves (CGB), Franck Sander, à l’occasion de la manifestation du 8 février aux Invalides (Paris), le ministre s’oriente vers une «indemnisation sans plafond et sans franchise», en cas d’attaque massive des pucerons qui provoquent la jaunisse de la betterave. «À court et moyen terme, il est important d’apporter des garanties pour permettre aux agriculteurs de semer des betteraves dès le 15 mars (…) grâce à cette assurance publique», a indiqué Franck Sander. L’objectif est aussi, à travers les planteurs de betteraves, de rassurer la filière qui concerne plus de 400 000 ha et près de 24 000 planteurs dans sept régions de France auxquels s’ajoutent 21 sucreries qui génèrent 6 000 emplois directs. 

 

Pas d’engagement sur le montant

Franck Sander, Alain Carré, président de l’Association interprofessionnelle de la betterave et du sucre (AIBS) et Christian Spiegeleer, président du Syndicat national des fabricants de sucre de France (SNFS) ont salué la «réactivité du ministère» dans la gestion de ce dossier puis la décision de la CJUE. 

 

Attaques des pucerons en 2023 

Il reste maintenant à peaufiner les détails de ce plan d’action, notamment les périodes de référence sur lesquelles cette indemnisation pourrait se baser. Plusieurs réunions entre la filière et le ministère sont prévues dans les prochaines semaines. 

Interrogé sur une possible référence comprenant les années 2017-2018-2019, le ministre de l’Agriculture a répondu que c’était très certainement «à discuter». Il s’est, en tout cas, refusé à évoquer une quelconque enveloppe, «ne connaissant pas l’ampleur des possibles attaques de pucerons» et, par conséquent, les volumes potentiellement détruits. Il a toutefois reconnu que le système des minimis n’avait pas suffisamment indemnisé les betteraviers en 2020. 

 

Une pression virale encore floue 

Selon un outil de prédiction mis au point grâce au Plan national de recherche et d’innovation (PNRI), la filière s’attend à des attaques pour la campagne 2023, «dans une fourchette plutôt basse, (…) avec une pression moins forte que celle de 2020 qui avait été une année exceptionnelle». Certains producteurs avaient alors perdu jusqu’à 70 % de leur récolte. Si ces prévisions devaient se confirmer, les betteraviers pourraient contrer les attaques avec les produits phytosanitaires à leur disposition : le Teppeki® et le Movento®. «Mais ils resteront insuffisants en cas d’attaque massive», a précisé le président de la CGB. 

Enfin, Marc Fesneau a annoncé vouloir accélérer la recherche à travers le PNRI pour trouver des solutions alternatives. Celles comme le biocontrôle et les plantes auxiliaires (avoine notamment) sont en test et ne donnent, pour l’heure, pas toutes les garanties aux agriculteurs. Cette annonce «sans laquelle nous aurions vu disparaître un quart de la production française», a précisé Franck Sander, devrait permettre d’éclaircir un peu plus l’horizon planteurs de betteraves sur leurs choix d’assolement. Avec le secret espoir de faire perdurer la filière betteraves-sucre française. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

mildiou pomme de terre
Un plan européen de lutte contre le mildiou réclamé

L’hiver et le printemps pluvieux ont favorisé le mildiou qui s’attaque aux cultures. Huit organisations demandent un plan d’…

Escaudoeuvres Tereos Agristo
Le projet d’Agristo sur l’ancien site Tereos d’Escaudoeuvres (59) en consultation publique

L’industriel belge Agristo est le troisième à dévoiler un peu plus les contours de sa future usine implantée sur le sol des…

Il faudra attendre un certain nombre de jours de beau temps pour pouvoir retravailler certaines parcelles et évaluer les pertes.
Coulées de boue : les agriculteurs ne veulent pas porter le chapeau

Les inondations qui ont touché la vallée de la Somme fin de semaine dernière relance le débat sur la prévention du phénomène d…

La coopérative Sodiaal a un nouveau président

Le conseil d’administration de la coopérative Sodiaal, réuni ce mercredi 19 juin à Pau à l’occasion de l’Assemblée…

L'alliance rurale élections européennes Schraen Lassalle
Une défaite au goût amer pour l’Alliance rurale et des conséquences pour la chasse

Initiateur de la liste L’Alliance rurale, candidat en troisième position, le nordiste Willy Schraen dresse un constat amer de…

En raison des mauvaises conditions climatiques, au semis puis au printemps, le potentiel de rendement des céréales à paille  est dégradé.
Un potentiel dégradé en céréales à paille pour la France

Pluies et manque d’ensoleillement ont grevé le potentiel des céréales à paille ; le rendement de l’orge d’hiver est déjà…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde