Aller au contenu principal

Volaille : l'interprofession prend la défense de Lidl face à L214

L214 face à Lidl
Rassemblement de militants de l'association L214 devant une enseigne L214 pour dénoncer les conditions d'élevage des volailles vendues par l'enseigne.
© L214

Dans un communiqué paru le 22 juillet, l'interprofession de la volaille, Anvol, a souhaité réagir aux critiques de l'ONG abolitionniste L214 envers Lidl après que l'enseigne a annoncé des engagements sur l’ECC (European Chicken Commitment) sur une partie seulement de son approvisionnement. L'interprofession regrette que la filière soit «en permanence victime de campagnes de désinformation de la part de groupes végans dont l’objectif final est d’imposer la fin de l’élevage dans notre pays et la promotion des viandes artificielles de synthèse». Selon Anvol, «pour ces activistes, le bien-être des animaux d’élevage n’est qu’un prétexte pour mettre fin à la consommation de viande, privant ainsi les consommateurs de leur liberté de choix».

D'autre part, l'interprofession ne croit pas «réaliste» le scénario de la généralisation de l'ECC car «tous les Français ne pourront pas se le permettre compte tenu du sur-coût», explique la directrice d'Anvol Anne Richard. L'interprofession craint même que ce scénario n'entraine une augmentation des importations via la restauration hors domicile, secteur en fort développement où l'étiquetage du mode d'élevage est moins présent. L'engagement de généraliser l'ECC d'ici 2016 est porté par une trentaine d'ONG welfaristes et abolitionnistes, et a été repris par plusieurs distributeurs et transformateurs ces derniers mois.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Chaque année, environ 10 % des fermes du département de la Somme font  l’objet d’un contrôle administratif, ce qui apparait relativement faible selon  l’administration départementale.
«Trop» de contrôles chez les agriculteurs ? La DDTM répond

Lors de la session de la Chambre départementale d’agriculture de la Somme du 19 mars dernier, l’administration départementale…

Présentation des Prim'holstein.
Les vaches Prim’holstein, les stars de la Foire agricole de Montdidier

Le lundi 1er avril avait lieu la traditionnelle Foire agricole de Montdidier, avec de nombreux exposants. Parmi les…

Dans certaines régions de production, les conditions d’arrachage et de stockage ont été perturbées par les conditions  météorologiques, obligeant planteurs, usines et coopérative à s’adapter.
Les trois raisons d’une rémunération «jamais atteinte» pour les betteraviers de Tereos

Le groupe coopératif sucrier Tereos a annoncé fin de semaine dernière une rémunération «jamais atteinte» des betteraves à ses…

Gros rendement pour la campagne 2023-2024 de collecte des pneus

Au cours de l’hiver, pendant trente jours, 370 exploitations agricoles de la Somme ont participé à la collecte des pneus…

Quatre kilomètres de haies pour protéger un captage d’eau

En s’associant à un partenaire privé, Christophe Desmis, un agriculteur du Santerre, fait le pari de planter quatre kilomètres…

Le retard pris dans les semis inquiète la CGB comme l’Institut technique de la betterave (ITB) avec un risque «jaunisse»  fort cette année.
Des premiers semis de betteraves sous un ciel nuageux

C’est toujours dans l’attente d’un contingentement des volumes de sucre importé d’Ukraine et de l’autorisation de certaines…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde