Aller au contenu principal

A vos cannes ? prêts ? Pêchez les salmonidés !

Ce 9 mars marque l’ouverture de la pêche aux truites et autres salmonidés dans toute la France. Dans la Somme, quatre mille pêcheurs attendent ce jour avec impatience.



Les pêcheurs de toute la France, et de la Somme attendent cette date avec impatience :  ce 9 mars est le jour de l’ouverture de la pêche en première catégorie. Entendez l’ouverture des cours d’eau propices à la vie des salmonidés. La reine, très attendue : la frétillante truite fario.
Et la saison s’annonce bien : «Le niveau d’eau est correct, et le climat étant plutôt doux, la nature est bien avancée», annonce David Dufrêne, directeur adjoint de la Fédération de la Somme pour la pêche et la protection du milieu aquatique.
Les eaux de seconde catégorie piscicole, propices à la vie des cyprinidés (gardon, carpe, brochet…), sont ouvertes à la pêche toute l’année. Chez nous, il s’agit du fleuve Somme, de la rivière Avre, et de tous les étangs. Cette ouverture concerne donc les eaux classées en première catégorie, soit, dans la Somme, l’Ancre, l’Airaines, l’Authie, la Bresle, la Nièvre, la Noye, la Selle, la Trie…
Même si la truite ne fait pas partie des traditions les plus répandues de la Somme, sa pêche reste appréciée. «Plus de quatre mille adeptes dans la Somme, sur dix-huit mille pêcheurs, iront taquiner la truite jusqu’au 15 septembre prochain», ajoute David Dufrêne.
Attention toutefois, des conditions sont à respecter : la pêche est autorisée une demi-heure avant le lever du soleil et une demi-heure après son coucher, le nombre de prises est limité à six par jour et la taille minimale de capture est fixée à 25 cm. Toutes les techniques de pêche sont autorisées. Des conditions de pêche spécifiques aux associations peuvent aussi être ajoutées.

Des salomnidés dans nos eaux
Les salmonidés sont bien présents dans nos cours d’eau, la fédération de pêche en est désormais certaine. Des caméras automatiques, installées à la passe à poisson de Long, ont permis de comptabiliser le passage de dix-sept mille poissons… Dont dix-sept saumons et une vingtaine de truites de mer. Certaines associations pratiquent aussi le rempoissonnement avec des truites arc-en-ciel de pisciculture. Un moyen d’assurer une bourriche pleine…
Des associations, la fédération de la Somme en regroupe quarante-neuf, agréées pour la pêche et la protection du milieu aquatique, qui mobilisent six cents bénévoles. Vingt-trois d’entre elles sont en «réciprocité», ce qui permet, avec un permis interfédéral de 96 €, de pêcher dans toutes les eaux des associations réciprocitaires.

Afin de simplifier l’accès du loisir au plus grand nombre, www.cartedepeche.fr permet aux pratiquants d’acquérir une carte de pêche 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

La truite, emblème des cours d’eau

Dans le tracé capricieux des cours d’eau, calme et paisible ou plus vif, la truite fario apparaît frétillante. A la robe d’argent ou d’or tachetée de points rouges et bruns, elle peut atteindre plusieurs kilos. La truite de rivière se cantonne dans les eaux froides et courantes de la partie supérieure des rivières. On la pêche au toc ou aux leurres (cuillers, poissons nageurs, mouches). Ce poisson est le plus recherché des adhérents de la fédération de pêche 80 (38 %).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Les deux dernières minutes de la conférence de presse de rentrée de la ministre de la Transition écologique ont d’abord jeté un froid dans la filière betteraves avant de déchaîner les passions sur les réseaux sociaux.
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s’est exprimée contre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde