Aller au contenu principal

«A vos masques !»

Mardi 18 août, Elisabeth Borne et Laurent Pietraszewki ont annoncé aux partenaires sociaux de nouvelles règles sanitaires applicables en entreprise dès le 1er septembre.

© Pixabay

Bien qu'un nouveau protocole national soit en cours de rédaction, ces derniers ont néanmoins affirmé que le port du masque sera rendu obligatoire dans les espaces clos et partagés, tels que les salles de réunion, les couloirs ou encore les vestiaires.
En exigeant le port du masque en entreprise, le gouvernement tend à le considérer comme un EPI (Equipement de Protection Individuel). En outre, il reviendra aux employeurs de fournir des masques à leurs salariés. Par conséquent, les employeurs devront appréhender la mise en jeu de leur responsabilité en cas de non-respect de cette nouvelle mesure. Ainsi, le salarié pourra voir sa responsabilité disciplinaire engagée en cas de manquement au port du masque.
Avec cette nouvelle annonce, les règles du protocole de déconfinement ne seront plus toutes applicables. A cet égard, la règle de distanciation sociale d'1 mètre entre chaque salarié disparaîtra en raison du port du masque obligatoire. Quant aux nettoyages ou désinfections réguliers des espaces de travail, ou encore de l'aération des locaux, ceux-ci resteront inchangés. De plus, concernant l'hébergement collectif des travailleurs, le gouvernement préconise de privilégier le logement individuel. La pratique du télétravail, quant à elle, reste recommandée par le ministère, notamment «dans les zones où le virus circule activement». L'objectif étant de limiter l'affluence des transports en commun afin de prévenir le risque d'infection.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les planteurs peuvent espérer approcher un rendement de 90 t/ha à 16° et une rémunération de 30 €/t pulpes comprises. 
La campagne betteravière démarre sous de bons auspices
De bons rendements et des prix supérieurs aux dernières années : voilà ce qu’espère la filière betteraves pour cette nouvelle…
Barbara Pompili
Barbara Pompili lorgne sur l'agriculture ? Son cabinet réfute
Avec Nicolas Hulot, l'un de ses prédécesseurs au ministère de la Transition écologique, la samarienne n'est pas contre l'idée de…
Des betteraviers pas pressés de récolter
La Confédération générale des betteraviers (CGB) demande aux entreprises de transformation de retarder autant que possible les…
La ministre de la Transformation et de la Fonction publiques (à gauche) a fait étape la semaine dernière dans la Somme à la rencontre des élus locaux pour s’assurer de la bonne mise en place du plan de relance.
Touquet Savour offre un nouvel écrin écoresponsable à ses pépites
L’entreprise de négoce de pommes de terre installée à Essertaux (80) vient de lancer la commercialisation d’un nouveau packaging…
Plaine en fête, un événement de rentrée contre la morosité
Après une année blanche, l’événement Plaine en fête organisé par les Jeunes agriculteurs de la Somme fait son grand retour le…
Pour être juste, le prix d’un maïs sur pied s’établit en fonction du rendement  en grain, de la cotation sur le marché et de la culture qui sera implantée  par la suite.
Quel prix pour le maïs sur pied en 2021 ?
L’achat et la vente de maïs sur pied sont une pratique courante dans le département. Pour calculer le juste prix, deux méthodes…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde