Aller au contenu principal

«Votez et faites voter !»

Echo de l'assemblée générale cantonale de Poix-de-Picardie.

Le dossier des zones vulnérables a occupé une bonne partie des débats à l’assemblée de Poix.
Le dossier des zones vulnérables a occupé une bonne partie des débats à l’assemblée de Poix.
© AAP

Près d’une trentaine de personnes se sont rendues à l’auberge de la Forges à Caulières le jeudi 20 décembre pour participer à l’assemblée générale cantonale qui s’est tenue sous la présidence de Christophe D’Hales­­court. Après un tour d’actualités, Vincent Démarest, membre du bureau Fdsea, est intervenu sur le dossier des zones vulnérables.
La révision des zones se fait tous les quatre ans, période trop faible, selon lui, pour percevoir un effet sur l’eau en terme de pollution diffuse, surtout vis-à-vis des nitrates. Il a été projeté en 2012 que le secteur de l’Authie soit classé en zones vulnérables, mais les organisations agricoles ont démontré par un argumentaire solide que le comportement des exploitants de ce secteur est responsable.
Les résultats des analyses ont pesé dans les débats au sein des différentes instances administratives qui ont refusé le zonage de nouvelles communes. Il manque encore la décision finale du préfet compétent pour le bassin, mais c’est semble-t-il en bonne voie. Vincent Démarest a fait remarquer que la directive nitrates s’applique uniquement aux agriculteurs, et non aux collectivités ni aux industriels qui rejettent également des nitrates.
L’organisation de la foire de Poix a ensuite été évoquée : elle se déroulera le 7 avril 2013, des concours inter départementaux sont prévus, notamment en Blonde d’Aquitaine et Charolais.
Enfin, le programme des élections chambre a été présenté par Christophe Buisset, membre du bureau Fdsea et président de la Frsea. Il a notamment évoqué le sujet de la PAC. «L’agriculture devient prioritaire dans beaucoup de pays dans le monde, aux Etats-Unis, au Brésil… En Europe, c’est l’inverse et nous perdons petit à petit notre pouvoir exportateur».
Dans le département, la création de valeur ajoutée, la main-d’œuvre doivent être défendues. Christophe Buisset a illustré ses propos en prenant l’exemple de la méthanisation : «en moyenne 10% du revenu d’un agriculteur allemand provient de la production d’énergie».
Il a conclu «Votez et faites voter ! Quand les représentants d’une corporation votent massivement, cela montre qu’ils sont convaincus par les idées défendues, et cela leur donne du poids dans les négociations».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Avec l’avocat de l’Anast, Yann Joly réclame réparation du préjudice subi (1 M€) au titre d’un «trouble anormal de voisinage». 
La perte de son élevage indemnisée ?
À Le Boisle, Yann Joly a vu son troupeau de VL dépérir suite à l’implantation d’un parc éolien en 2011 et 2013. Une procédure…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde