Aller au contenu principal

Politique
Xavier Bertrand fustige les « technocrates » qui ont imaginé la future PAC

Le président de la Région Hauts-de-France a recueilli les applaudissements du monde agricole, mardi 1er mars, en critiquant la stratégie européenne Farm to fork et les conséquences de la future PAC.

Xavier Bertrand
© Région Hauts-de-France - Capture d'écran

Mardi 1er mars, au salon de l’agriculture, lors de la journée mettant à l’honneur la Région Hauts-de-France et ses productions, son président Xavier Bertrand s’en est pris à la future PAC ainsi qu’à la stratégie européenne Farm to fork. « Quels esprits stupides ou technocratiques ont pu prendre ces décisions alors que nous traversions tant de crises ?! », a interrogé Xavier Bertrand.

Refus de la décroissance

La PAC, a souligné le président des Hauts-de-France et ex-candidat à l’élection présidentielle, « nous en avons besoin ». Néanmoins, « il y a la question de la souveraineté (alimentaire, ndlr). C’est un combat à mener au regard de ce qui se passe en Ukraine. La PAC prévoit de mettre 4% des terres en jachère. Et si on applique le Farm to fork, ca veut dire qu’il y aura de la décroissance. On devra produire 12% de moins alors qu’il me semble que la population va augmenter et qu’on va avoir besoin de nourrir davantage de monde. Mais qui est cet esprit (…) capable de ne pas comprendre ce qu’est la marche du monde et de ne pas voir quels sont les besoins ? ».

Dans le même esprit, la candidate LR à l’élection présidentielle, Valérie Pécresse – Xavier Bertrand en est l’un des porte-parole pour la campagne - a assuré sur Twitter le 1er mars s’opposer « à la décroissance agricole ». Et d’annoncer son intention de « mettre fin aux 4% de jachère imposés aux agriculteurs. Face aux enjeux alimentaires et au nouveau contexte international, nos terres agricoles doivent pouvoir produire », a-t-elle écrit.

Accompagnement dans les transitions

Au SIA, sous les applaudissements, Xavier Bertrand a assuré le monde agricole des Hauts-de-France du « soutien » du conseil régional pour « réussir la transition écologique », saluant sa capacité à s’adapter : « Toutes les grandes mutations de la société, vous les avez acceptées, a dit M. Bertrand. Quand on vous a demandé de quitter les fermes pour aller en ville faire tourner les usines, l’agriculture a accepté. Quand on vous a demandé de changer de modèle parce qu’il fallait nourrir plus de monde, vous avez accepté. Maintenant, on vous demande de produire de manière écologique… alors que vous le faites depuis longtemps. » Pour cela, a-t-il ajouté, « il ne faut pas vous prendre pour des boucs-émissaires ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

dossier PAC dépôt dossier aides PAC
La date limite de dépôt des demandes d’aides de la PAC repoussée

Les demandes d’aides de la PAC liées à la surface au titre de la campagne 2024 pourront être déposées jusqu’au vendredi 24 mai…

RN 25 Beauval
RN 25 : un accord unanime présenté à Beauval

Les exploitants et propriétaires concernés par les expropriations du chantier de rénovation de la RN25 étaient conviés à une…

Élaboré et servi par Martin Ebersbach, le vin de la Ferme des Vœux est blanc (rosé) pétillant, élaboré selon une méthode champenoise.
Au Vignoble des Vœux, une longue attente bientôt récompensée

La diversification vers la viticulture engagée par Martin Ebersbach à la Ferme des Vœux enthousiasme le Conseil départemental…

Une rencontre entre le directeur de l’ASP et les agriculteurs a été organisée devant le siège de l’administration à Amiens.
L’ASP pointée du doigt pour le non-paiement des Maec et CAB

Mardi 14 mai, des agriculteurs bio et leurs représentants de plusieurs départements des Hauts-de-France ont manifesté devant…

La construction de l’usine de fabrication d’engrais à Languevoisin devrait débuter en 2027. Une fois achevée en 2030,  elle permettra la création de 250 emplois directs dans la région et fournira chaque année 500 000 tonnes d'engrais bas carbone.
Un projet d’1,3 milliard dans la Somme pour des engrais bas carbone

En marge du Sommet Choose France organisé le 13 mai à Versailles, un groupe d'industriels européens a annoncé vouloir…

En visite à l’EARL des enclos, la ministre Pannier-Runacher a assuré que «quand on met en place des réglementations,  ce n’est pas pour le plaisir mais parce qu’il y a urgence à répondre au dérèglement climatique».
Dans la Somme, Agnès Pannier-Runacher prend la défense d’Egalim

La ministre déléguée auprès du ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire s’est rendue le 17 avril au Crotoy…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde