Aller au contenu principal

250 agriculteurs crient leur ras le bol

La FDSEA et JA se mobilisent contre l’application de la directive Nitrates et le classement en zones vulnérables

Plus de quarante tracteurs ont fais le déplacement
Plus de quarante tracteurs ont fais le déplacement
© Aap

Marc Hossart l'a exprimé : dans toutes les assemblées cantonales Fdsea ou JA qui se sont déroulées depuis quelques semaines, le point de non retour a été atteint en matière de contraintes pseudo environnementales, et la colère gronde. Il aura fallu en ce début de semaine que l'on creuse un peu pour se rendre compte qu'il n'y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre... En ligne de mire, Dominique Bur, préfet du Nord Pas de Calais, en charge de définir le nouveau périmètre des zones vulnérables, qui s'apprête semble-t-il a prendre un arrêté classant la masse d'eau de l'Authie en zone vulnérable, et ce malgré les avis officiels et successifs de la chambre d'agriculture, du conseil général de la somme, du Codherst, et du comité de bassin de l'agence de l'eau. Si le premier organisme est quasi exclusivement composé d'agriculteurs, on ne peut pas en dire autant des autres, et leur avis est censé compter! Ni une, ni deux, c'est mardi en fin d'après midi que la mobilisation est lancée, et quelques coups de fils et SMS plus tard, c'est plus de 250 agriculteurs présents ce jour dans Amiens. Objectif: non seulement montrer que la mobilisation est toujours là pour l'Authie, mais aussi dénoncer la dérive environnementaliste des contraintes, qui asphyxie et tue peu à peu la diversité de l'agriculture, et donc, ironie de l'affaire, qui nuit au final à l'environnement. "le seul assolement qui apporte des garanties de faisabilité dans ces règles, c'est une rotation blé colza ou tout jachère !" rappelle Olivier Faict, reçu avec Laurent Degenne, Marc Hossart et  Benoît Rigolle, pendant que le cortège achevait son tour de ville, laissant ça et la des traces de son passage. "Après tout, si on ne peut plus épandre dans les champs, il faut bien le faire quelque part" soulignent Françoise Crété et Mathieu Pégard, secrétaires généraux de la Fdsea et de JA.

De l'entrevue ressortent plusieurs éléments : le Préfet Cordet confirme l'orientation que son homologue s apprête à prendre. Et si des pistes sont évoquées pour infléchir encore cette décision si c est encore possible, l'engagement est pris par la Fdsea d'attaquer un éventuel arrêté au Tribunal Administratif. Mais plus encore, Laurent Degenne confirme un durcissement des actions : "grève des boues urbaines pour commencer, puis d'autres opérations à venir". Et de dénoncer le signal extrêmement négatif envoyé à toute la profession agricole en général, et en particulier aux éleveurs qui sont une fois de plus les plus exposés : "nos positions sont et seront d'autant plus fermes que le débat sur l'Authie nous a obligés à mesurer nos efforts, les quantités de nitrates rejetés dans les sous-sols, et que nous avons aujourd'hui la preuve de la qualité de notre travail!". Seul point positif de l'entrevue, le sentiment exprimé par l'administration que les mobilisations engagées au niveau national sont en train d'infléchir la ligne du gouvernement sur le contenu du futur plan d'actions des zones vulnérables. Tant mieux, car à n'en pas douter, celui ci devrait, s'il était acté en l'état, déclencher d'autres hostilités! En tout cas, les agriculteurs sont toujours prêts à se mobiliser !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Jaunisse de la betterave
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s'est exprimée contre…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Noriap diversifie ses filières bio
Voilà dix ans que Noriap valorise les productions de ses adhérents convertis en agriculture bio. Les volumes et les débouchés…
Cerf gare de Chantilly
Hommage à un cerf traqué à la chasse : quand les écolos déraillent...
Le mouvement politique Europe Ecologie Les Verts (EELV) des Hauts-de-France organise demain, jeudi 21 dans l'Oise, une cérémonie…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde