Aller au contenu principal

Pommes de terre
5,9 millions mobilisables en 2022 pour moderniser le stockage

Le conseil régional des Hauts-de-France pourrait adopter, début février, la mise en place d’un nouvel appel
à projets pour la rénovation des bâtiments de stockage des pommes de terre. 

Depuis 2019, un consortium réunissant l’interprofession de la pomme de terre, les Chambres d’agriculture, la FRSEA  et le Conseil régional Hauts-de-France alerte les pouvoirs publics sur les difficultés liées à l’arrêt de l’utilisation du CIPC pour le stockage des pommes de terre. 
Depuis 2019, un consortium réunissant l’interprofession de la pomme de terre, les Chambres d’agriculture, la FRSEA et le Conseil régional Hauts-de-France alerte les pouvoirs publics sur les difficultés liées à l’arrêt de l’utilisation du CIPC pour le stockage des pommes de terre. 
© Christian Gloria

Les déçus de 2021 pourront avoir l’occasion d’être accompagnés en 2022. À l’occasion de la journée technique régionale «pommes de terre» du 16 décembre, la Région Hauts-de-France a présenté les contours d’un nouvel appel à projet pour la rénovation des bâtiments de stockage de pommes de terre. Dans les grandes lignes, on sait d’ores et déjà que celui-ci devrait être doté de 5,9 millions d’euros et pourrait bénéficier à près de 300 exploitations… à condition de répondre à un certain nombre de critères. La Région Hauts-de-France se veut toutefois «rassurante» en expliquant que certains de ces critères ont été effacés.  

83 dossiers retenus en 2021

Depuis 2019, un consortium réunissant l’interprofession de la pomme de terre, les Chambres d’agriculture, la FRSEA et le Conseil régional Hauts-de-France alerte les pouvoirs publics sur les difficultés liées à l’arrêt de l’utilisation du CIPC pour le stockage des pommes de terre. Plusieurs rencontres entre ces acteurs ont conclu à la nécessité de mettre en place un plan d’accompagnement des exploitations agricoles souhaitant investir dans la mise aux normes de leurs bâtiments de stockage. Cet accompagnement a pris la forme d’un appel à projet en 2021 pour l’attribution d’aides aux agriculteurs. Au cours de cette année, 1,6 millions d’euros ont été attribués, avec un fléchage «vers les exploitations qui en avaient le plus besoin», a rappelé Ertgren Shehu, directeur de l’Agriculture et du développement rural de la région Hauts-de-France. Ouvert du 3 mai au 20 août dernier, l’appel à projet a reçu 137 dossiers. Sur les 44 dossiers concernant le département de la Somme, 29 ont été déclarés éligibles (4 sur 10 dans l’Oise et 2 sur 5 dans l’Aisne). À l’échelle des Hauts-de-France, 83 dossiers ont été retenus selon les critères déterminés : construction du bâtiment à rénover antérieure à 2010, réalisation d’un diagnostic technique et énergétique, justification d’un effet levier sur la capacité à financer les travaux, coefficient d’isolation globale du bâtiment…

Un dispositif allégé

Pour 2022, le projet de dispositif est élargi et reste doté d’une enveloppe de 5,9 millions d’euros. La notion de ratio «montant du projet/capacité de remboursement des emprunts nouveaux (CREN)» fait le mur, de même que le critère d’âge du bâtiment ; lequel devra tout de même avoir servi au stockage de pommes de terre… La construction d’un bâtiment neuf pourra elle aussi être accompagnée, à condition que le coût de rénovation d’un bâtiment existant soit plus élevé. Pour les producteurs ayant déposé un dossier en 2021 n’ayant pas été retenus, la bonne nouvelle est qu’ils peuvent à nouveau présenter leur candidature. Ultime condition ? «Que des dépenses n’aient pas été engagées», explique Ertgren Shehu. Le nouvel appel à projet sera ouvert du 8 février au 3 juin 2022.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

prix du lait l'actais
Les fournisseurs de Lactalis refusent l’augmentation de prix proposée par l’industriel

Le bras de fer entre le géant mondial du lait et ses fournisseurs se poursuit. 

Sima annulation 2024
Le SIMA 2024 annulé et reporté en 2026

La 101e édition de ce salon bisannuel dédié au machinisme agricole aurait dû se tenir au Parc des Expositions de Villepinte du…

Il est possible d’implanter des légumineuses, des cultures fixatrices d’azote ou des cultures dérobées sans phyto à la place  des jachères.
Jachères : une dérogation finalement proposée

Après des mois de pression, la Commission européenne a finalement cédé aux demandes du monde agricole en proposant une…

Cristal Union précise son prix pour 2023

Cristal Union confirme une rémunération en hausse pour 2023 à 50 euros/t .

Dans la Somme, FDSEA et JA condamnent des dégradations d’après manifestations

Entre le 31 janvier et le 1er février, des dégradations sur des infrastructures et équipements routiers ont été commis dans le…

Selon la direction régionale Hauts-de-France de l'OFB, la fréquence des contrôles des agriculteurs est faible.
L’OFB envoie ses agents se former à la ferme

À l’échelle des Hauts-de-France, une deuxième session de sensibilisation des agents de l’Office français de la biodiversité…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde