Aller au contenu principal

Pommes de terre
5,9 millions mobilisables en 2022 pour moderniser le stockage

Le conseil régional des Hauts-de-France pourrait adopter, début février, la mise en place d’un nouvel appel à projets pour la rénovation des bâtiments de stockage des pommes de terre. 

Depuis 2019, un consortium réunissant l’interprofession de la pomme de terre, les Chambres d’agriculture, la FRSEA  et le Conseil régional Hauts-de-France alerte les pouvoirs publics sur les difficultés liées à l’arrêt de l’utilisation du CIPC pour le stockage des pommes de terre. 
Depuis 2019, un consortium réunissant l’interprofession de la pomme de terre, les Chambres d’agriculture, la FRSEA et le Conseil régional Hauts-de-France alerte les pouvoirs publics sur les difficultés liées à l’arrêt de l’utilisation du CIPC pour le stockage des pommes de terre. 
© Christian Gloria

Les déçus de 2021 pourront avoir l’occasion d’être accompagnés en 2022. À l’occasion de la journée technique régionale «pommes de terre» du 16 décembre, la Région Hauts-de-France a présenté les contours d’un nouvel appel à projet pour la rénovation des bâtiments de stockage de pommes de terre. Dans les grandes lignes, on sait d’ores et déjà que celui-ci devrait être doté de 5,9 millions d’euros et pourrait bénéficier à près de 300 exploitations… à condition de répondre à un certain nombre de critères. La Région Hauts-de-France se veut toutefois «rassurante» en expliquant que certains de ces critères ont été effacés.  

83 dossiers retenus en 2021

Depuis 2019, un consortium réunissant l’interprofession de la pomme de terre, les Chambres d’agriculture, la FRSEA et le Conseil régional Hauts-de-France alerte les pouvoirs publics sur les difficultés liées à l’arrêt de l’utilisation du CIPC pour le stockage des pommes de terre. Plusieurs rencontres entre ces acteurs ont conclu à la nécessité de mettre en place un plan d’accompagnement des exploitations agricoles souhaitant investir dans la mise aux normes de leurs bâtiments de stockage. Cet accompagnement a pris la forme d’un appel à projet en 2021 pour l’attribution d’aides aux agriculteurs. Au cours de cette année, 1,6 millions d’euros ont été attribués, avec un fléchage «vers les exploitations qui en avaient le plus besoin», a rappelé Ertgren Shehu, directeur de l’Agriculture et du développement rural de la région Hauts-de-France. Ouvert du 3 mai au 20 août dernier, l’appel à projet a reçu 137 dossiers. Sur les 44 dossiers concernant le département de la Somme, 29 ont été déclarés éligibles (4 sur 10 dans l’Oise et 2 sur 5 dans l’Aisne). À l’échelle des Hauts-de-France, 83 dossiers ont été retenus selon les critères déterminés : construction du bâtiment à rénover antérieure à 2010, réalisation d’un diagnostic technique et énergétique, justification d’un effet levier sur la capacité à financer les travaux, coefficient d’isolation globale du bâtiment…

Un dispositif allégé

Pour 2022, le projet de dispositif est élargi et reste doté d’une enveloppe de 5,9 millions d’euros. La notion de ratio «montant du projet/capacité de remboursement des emprunts nouveaux (CREN)» fait le mur, de même que le critère d’âge du bâtiment ; lequel devra tout de même avoir servi au stockage de pommes de terre… La construction d’un bâtiment neuf pourra elle aussi être accompagnée, à condition que le coût de rénovation d’un bâtiment existant soit plus élevé. Pour les producteurs ayant déposé un dossier en 2021 n’ayant pas été retenus, la bonne nouvelle est qu’ils peuvent à nouveau présenter leur candidature. Ultime condition ? «Que des dépenses n’aient pas été engagées», explique Ertgren Shehu. Le nouvel appel à projet sera ouvert du 8 février au 3 juin 2022.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les premières livraisons de betteraves sur le site Cristal Union de Sainte-Émilie ont débuté en milieu de semaine.
Chez Cristal Union, marché du sucre et interdiction des NNI boostent le prix
La coopérative Cristal Union a annoncé le 27 janvier dernier une revalorisation du prix des betteraves récoltées en 2023. Une…
Jaunisse de la betterave
La Cour européenne de justice casse l'attente d'une dérogation pour l'utilisation des NNI
La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) vient de conclure dans un arrêt du 19 janvier que les États membres ne peuvent ré…
Tereos
Les outils de Tereos pour faire face à l’interdiction des NNI
Chez Tereos, pas d’annonce d'augmentation de prix en vue pour les betteraves (pour le moment ?) qui seront récoltées en 2023,…
De gauche à droite, Rémi Chombart et Laurent Degenne, associés à l’origine  du projet, et Pierre Chombart, responsable du site : «l’idée est de maximiser les capacités de production qu’offre la méthanisation.»
Un méthaniseur véritable pôle de production d’énergies vertes
À Vraignes-en-Vermandois (80), dix-huit agriculteurs se sont associés autour d’une unité de méthanisation bien particulière. En…
L’AG était l’occasion de valider la fusion avec La Flandre. De gauche à droite, Alexandre rivenet, ancien président  de La Flandre, David saelens, président de Noriap, et  Damien François, DG de Noriap.
Noriap tire son épingle du jeu dans le tumultueux contexte
Crise énergétique, hausse des matières premières, filière œuf à la peine, mais aussi projets, innovation, fusion… Noriap dressait…
Concurrence d’autres cultures plus rentables, sécheresse en 2022, hausse des coûts des intrants…  Face à ces faits, les producteurs sont de plus en plus nombreux à se détourner de la fécule.
Fesneau reconnait un risque de «désengagement» des producteurs de fécule
Le 27 octobre 2022, le sénateur (LR) de la Somme Laurent Somon avait adressé une question écrite au ministre de l’Agriculture…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde