Aller au contenu principal

Aider un enfant ou un parent : que puis-je déduire ?

Si vous aidez financièrement votre enfant majeur ou un parent dans le besoin, certaines dépenses sont déductibles de votre revenu imposable et dans la limite de certains plafonds.

La pension alimentaire versée à un descendant ou un ascendant est une charge déductible de vos revenus mais est à déclarer pour celui qui la reçoit.
La pension alimentaire versée à un descendant ou un ascendant est une charge déductible de vos revenus mais est à déclarer pour celui qui la reçoit.
© D. R.

Les pensions alimentaires versées à un enfant majeur, un parent, un beau-parent ou un grand-parent dans le besoin peuvent être déduites, sous conditions, des revenus à déclarer dans la limite d’un plafond, actualisé chaque année. Pour l’imposition des revenus de 2022, le montant de la déduction maximale est revalorisé de 5,4 %, ce qui permet de déduire au maximum 6 368 €. Vous pouvez déduire de votre revenu global la pension alimentaire versée à votre enfant majeur, quel que soit son âge, dès lors que ce dernier est dans le besoin et n’est pas rattaché à votre foyer fiscal pour l’impôt sur le revenu. Les conditions de déduction varient selon que votre enfant vit chez vous ou non.

 

Votre enfant majeur habite chez vous

Il est possible de déduire, sans avoir à fournir de justificatifs, la somme forfaitaire de 3 786 € par enfant au titre du logement et de la nourriture (le double s’il est marié ou pacsé). Si vous n’hébergez votre enfant qu’une partie de l’année, cette somme est proratisée en fonction du nombre de mois concernés. Tout mois commencé est dû. La déduction est à indiquer dans le paragraphe «charges déductibles» de votre déclaration de revenus.

Vous pouvez déduire d’autres dépenses, comme les frais de scolarité ou de santé pour leur montant réel dans la limite de 2 582 € (6 368 €-3 786 €) à condition qu’ils soient justifiés dans la limite de 6 368 € par enfant. Il faut bien conserver les justificatifs (relevé de compte bancaire, factures...), l’administration fiscale est en droit de vous les réclamer. En contrepartie, de cette déduction, votre enfant devra établir une déclaration à son nom, dont il devra indiquer à la rubrique «pensions alimentaires reçues» les sommes qui ont été déclarées par les parents dans leur foyer fiscal.

 

Votre enfant majeur n’habite pas chez vous

Seules les dépenses réellement engagées et justifiées peuvent être déduites dans la limite de 6 368 € par enfant, qu’il soit célibataire ou non. Il peut s’agir de dépenses en argent ou en nature (frais de scolarité, nourriture, prise en charge du loyer...).

Le plafond de déduction est doublé, soit 12 736 € par enfant, si vous subvenez seul aux besoins de votre enfant qui est célibataire et chargé de famille ou marié ou pacsé.

 

Vous aidez un parent ascendant 

Vous pouvez déduire de votre revenu global une pension alimentaire versée à un ascendant (parent, grand-parent, beau-parent) dans le besoin, en respectant plusieurs conditions. Cette pension alimentaire doit être destinée à un ascendant envers lequel vous avez une obligation alimentaire. Elle sert à couvrir les besoins essentiels de votre parent qui se limite bien souvent à la nourriture, au logement et à la santé. Dernier point, cette pension est sans limite à la condition qu’elle est proportionnée à vos revenus, à condition que le parent ne vit pas chez vous.

Attention, la déduction de la pension alimentaire n’est pas possible si vous bénéficiez de la réduction d’impôt pour l’emploi d’un salarié à domicile que vous faites travailler au domicile de votre parent.

La pension alimentaire peut prendre plusieurs formes : soit une somme d’argent, un paiement à la place de votre parent pour des frais médicaux, des frais de maison de retraite et l’hébergement de votre parent ou de la mise à sa disposition d’un logement.

Dans le cas où vous versez une pension alimentaire à un oncle, un cousin, un frère…qui n’est n’y un ascendant, n’y un descendant, cette pension n’est pas à déclarer pour celui qui la reçoit car, de votre côté, elle n’est pas déductible. 

 

Vous aidez un parent ascendant qui vit chez vous

Si votre ascendant vit chez vous, le montant est plafonné. Dans ce cas, il est possible de déduire la somme forfaitaire de 3 786 € par parent accueilli. Si ce montant vous paraît insuffisant, vous pouvez déduire le montant réel des dépenses effectuées. Mais attention, vous devez être en mesure de les justifier.

S’il est âgé de plus de 75 ans, la déduction n’est possible qu’à condition que son revenu imposable ne dépasse pas le plafond de ressources annuel fixé pour l’octroi de l’Allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa), soit 11 533,02 € en 2023 pour une personne seule et 17 905,06 € pour un couple. 

Dans le cas, ou l’ascendant est titulaire de la carte d’invalidité à 80 %, vous pouvez déduire une pension alimentaire ou bien considérer votre parent comme personne à charge et bénéficier d’une augmentation du nombre de parts pour le calcul de votre impôt. 

Les justificatifs ne doivent pas être joints à votre déclaration annuelle de revenus mais vous devez les conserver afin de pouvoir les présenter en cas de contrôle par l’administration fiscale.

Pension versée pour un enfant mineur

La pension alimentaire versée en cas de divorce ou d’imposition séparée de votre conjoint pour l’entretien de vos enfants mineurs communs comptés à sa charge est déductible sans limite, si elle a été fixée par le juge. Il en va de même de celle versée spontanément si vous êtes marié - vivez en concubinage - avez rompu votre Pacs ou si vous êtes séparé de fait, dès lors qu’elle est proportionnée à vos ressources et aux besoins de vos enfants. Peu importe que la pension serve à payer des dépenses qui relèvent de votre devoir d’entretien ou de votre obligation alimentaire. En revanche, les frais exposés pour les droits de visite ne sont pas déductibles. En garde partagée, aucune déduction n’est possible en raison de la majoration de votre quotient familial d’un quart de part par enfant ou demi-part à partir du troisième.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

mildiou pomme de terre
Un plan européen de lutte contre le mildiou réclamé

L’hiver et le printemps pluvieux ont favorisé le mildiou qui s’attaque aux cultures. Huit organisations demandent un plan d’…

Escaudoeuvres Tereos Agristo
Le projet d’Agristo sur l’ancien site Tereos d’Escaudoeuvres (59) en consultation publique

L’industriel belge Agristo est le troisième à dévoiler un peu plus les contours de sa future usine implantée sur le sol des…

Il faudra attendre un certain nombre de jours de beau temps pour pouvoir retravailler certaines parcelles et évaluer les pertes.
Coulées de boue : les agriculteurs ne veulent pas porter le chapeau

Les inondations qui ont touché la vallée de la Somme fin de semaine dernière relance le débat sur la prévention du phénomène d…

La coopérative Sodiaal a un nouveau président

Le conseil d’administration de la coopérative Sodiaal, réuni ce mercredi 19 juin à Pau à l’occasion de l’Assemblée…

L'alliance rurale élections européennes Schraen Lassalle
Une défaite au goût amer pour l’Alliance rurale et des conséquences pour la chasse

Initiateur de la liste L’Alliance rurale, candidat en troisième position, le nordiste Willy Schraen dresse un constat amer de…

En raison des mauvaises conditions climatiques, au semis puis au printemps, le potentiel de rendement des céréales à paille  est dégradé.
Un potentiel dégradé en céréales à paille pour la France

Pluies et manque d’ensoleillement ont grevé le potentiel des céréales à paille ; le rendement de l’orge d’hiver est déjà…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde