Aller au contenu principal

Justice
Au tribunal pour avoir caricaturé le président des chasseurs de France

Le dessinateur Bruno Blum sera jugé le mardi 11 avril au tribunal d'Arras (62) pour avoir réalisé deux caricatures de Willy Schraen, le président de la Fédération nationale des chasseurs.

Bruno Blum caricatures tribunal Willy Schraen
L’un des deux dessins réalisés par Bruno Blum et édité par l’association A base de plantes qui valent aujourd’hui au premier d’être convoqué devant le tribunal d’Arras le 11 avril.
© Bruno Blum

Sur son profil Twitter, le dessinateur Bruno Blum se présente comme un auteur travaillant à « faire reculer l'ignorance, la bêtise, la violence et le mauvais goût », mais il peut apparemment lui arriver en certaines occasions de se tromper. Le 11 avril prochain, il est convoqué devant le tribunal correctionnel d’Arras pour avoir caricaturé le président de la Fédération des chasseurs de France, Willy Schraen, lequel n’a visiblement pas goûté « l’humour » de Blum. Le motif de la plainte est« injure publique » et « diffamation ». 

Deux dessins grossiers

Deux dessins publiés dans une revue baptisée « humour vegan extrémiste » et éditée par l’association A base de plantes sont à l’origine de cette comparution. Dans le premier dessin, le patron des chasseurs y est représenté en mode « portrait », à la façon d’un tableau de découpe. Dans le second dessin, on le voit gifler une adolescente que l’on suppose être l’un de ses enfants lisant une revue d’« humour végane ». Dans cette seconde représentation, on suppose que l’auteur a voulu traduire l’opposition assumée du véganisme et de l’antispécisme du président des chasseurs de France. Dans l’autre, on imagine assez clairement ce que Bruno Blum a voulu exprimer.

Liberté d’expression ou violence ?

S’agit-il d’actes de liberté d’expression ou de violence graphique gratuite ? Ce sera au juge du tribunal d’Arras d’en décider. La peine encourue est de deux ans de prison et une amende de 35 000 euros. Quant à l’association A base de plantes, qui endosse le rôle de maison d’édition, elle pourrait être contrainte à ne plus avoir le droit d’éditer la revue. Ce qui est sûr, c’est qu’A base de plantes pour laquelle Bruno Blum collabore revendique « porter la voix des animaux, contre la chasse et contre toutes les formes de maltraitance animale ».

Pour permettre au dessinateur de se rendre à Arras et couvrir ses frais de déplacement, une cagnotte en ligne a été lancée. Au lieu de faire profil bas, A base de plantes préfère ainsi continuer à mettre de l’huile sur le feu. Crâneuse, elle envisagerait même « d’éditer un spécial “contre la chasse” avec des dessins de Blum bien entendu, mais aussi la collaboration d’autres associations de défense des animaux ». Pour sa défense, Bruno Blum sera représenté par Me Viegas, collaboratrice de Richard Malka, avocat de Charlie Hebdo. Mais n’est visiblement pas Charlie qui veut…

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

prix du lait l'actais
Les fournisseurs de Lactalis refusent l’augmentation de prix proposée par l’industriel

Le bras de fer entre le géant mondial du lait et ses fournisseurs se poursuit. 

Sima annulation 2024
Le SIMA 2024 annulé et reporté en 2026

La 101e édition de ce salon bisannuel dédié au machinisme agricole aurait dû se tenir au Parc des Expositions de Villepinte du…

Il est possible d’implanter des légumineuses, des cultures fixatrices d’azote ou des cultures dérobées sans phyto à la place  des jachères.
Jachères : une dérogation finalement proposée

Après des mois de pression, la Commission européenne a finalement cédé aux demandes du monde agricole en proposant une…

Cristal Union précise son prix pour 2023

Cristal Union confirme une rémunération en hausse pour 2023 à 50 euros/t .

Dans la Somme, FDSEA et JA condamnent des dégradations d’après manifestations

Entre le 31 janvier et le 1er février, des dégradations sur des infrastructures et équipements routiers ont été commis dans le…

Selon la direction régionale Hauts-de-France de l'OFB, la fréquence des contrôles des agriculteurs est faible.
L’OFB envoie ses agents se former à la ferme

À l’échelle des Hauts-de-France, une deuxième session de sensibilisation des agents de l’Office français de la biodiversité…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde