Aller au contenu principal

Artisanat
À Beauquesne, on brasse des bières au fil des rencontres

Fondée à Raincheval, la Brasserie du Bosquet a déménagé il y a quelques mois dans la commune voisine de Beauquesne avec le projet de créer prochainement un espace de dégustation et de vente. 

En s’installant à Raincheval, au 45 bis chaussée de Doullens, Quentin Sellez et Audrey Lebrun ne pouvaient pas rêver d’un endroit plus propice pour le développement de leur brasserie. L’atelier où ils exercent leur activité est en effet une ancienne salle des fêtes communale transformée en garage automobile avant de devenir une… brasserie. Ici, la convivialité est ancrée dans les murs. À l’intérieur de cet espace de 260 m2 qu’il occupe depuis octobre 2021, Quentin Sellez a déménagé ses neuf cuves en inox de fermentation et d’autres matériels pour fabriquer, embouteiller et étiqueter ses bières. Les investissements suivent le développement des ventes : «Quentin investit en fonction des rentrées d’argent», explique Audrey, qui n’a pas encore le statut de salariée. «Mais c’est pour bientôt», sourit la jeune femme. Le dernier matériel entré est une embouteilleuse, achetée il y a environ un mois : «Jusqu’à présent, tout se faisait à la main». L’étiqueteuse a été acquise il y a un an et demi. Dans le même temps, des travaux intérieurs sont en cours pour aménager un espace de dégustation et de vente : «L’idée, c’est de pouvoir organiser des ateliers, accueillir du public, faire visiter la brasserie…» 

 

Gamme classique et éphémère

Pour mener à bien ce nouveau projet, Audrey a suivi une formation de zythologue. Pendant six mois, en alternance, elle a ainsi acquis un certain nombre de notions autour de la dégustation de la bière et peut désormais en parler en tant qu’experte. «Cela a été une vraie découverte, explique la jeune femme. On déguste beaucoup, on apprend l’histoire de la bière et sa fabrication, à reconnaître les défauts… Pour moi qui ait travaillé dans l’éducation populaire et l’animation culturelle, c’est génial ! Je vais pouvoir transmettre ce que j’ai appris et proposer des ateliers mets/bières.» La gamme de la Brasserie du Bosquet se partage quant à elle entre plusieurs références, classiques et originales : «La Raincheval» blonde, brune et ambrée, des IPA, des «sour» (acides) et quelques créations éphémères à l’image de «Soleil du nord», une Pale à la purée d'ananas avec une pointe de gingembre, «Tendre claque» (Impérial Soir, griotte et pointe de vanille) ou «Spicy smoke», «tourbée, fumée, avec une pointe de tabasco». L’an dernier, deux créations ont particulièrement marqué les esprits et les palais : une blonde au basilic ainsi qu’une blanche citron-basilic. Ce qui a inspiré Quentin pour ces deux recettes ? «Une rencontre avec un maraîcher sur un marché…» Pour la réalisation graphique des étiquettes – toutes plus originales les unes que les autres –, le brasseur a fait appel à deux artistes, dont l’un est tatoueur. Encore une affaire de rencontres. 

 

Partage et convivialité

Si le marché des bières artisanales peut paraître concurrentiel, avec nombre de créations d’entreprises, la Brasserie du bosquet apprécie cette dynamique qui lui sert d’émulation : «La concurrence a du bon, estime Audrey. Et d’évoquer les liens qui se créent entre les entreprises. Chaque brasserie artisanale a ses spécificités. On ne peut pas vraiment dire qu’on se fait concurrence. Au contraire, on s’inspire les unes des autres.» Le meilleur témoin de cet état d’esprit ? Une fête de la bière initiée par la Brasserie du Bosquet et l’association du même nom en juillet dernier, à Raincheval : «On avait envie de réunir des gens autour de la bière», remémore Audrey. Six brasseries de la Somme et de l’Aisne étaient présentes. Fort du succès de cette première édition, les participants ont convenu de rééditer l’événement. Les bières de la Brasserie du Bosquet peuvent, quant à elles, se déguster tout au long de l’année sur plusieurs marchés – en ce moment lors des marchés nocturnes d’Abbeville –, chez des cavistes et magasins de produits du terroir, ou à la maison après avoir fait une halte à Beauquesne. 

 

La bière a sa journée internationale le 5 août 

Chaque premier vendredi d’août se déroule à travers le monde, la journée internationale de la bière. Et contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, son origine n’est pas belge ou française – deux pays réputés pour leur savoir-faire brassicole –, mais… californienne. Selon différentes sources, la journée internationale de la bière a en effet pour origine un groupe de quatre amis originaires qui ont convaincu le patron de leur bar favori de créer une fête pour célébrer la bière. L’idée leur serait venue en 2007 et c’est en 2008 qu’aurait eu lieu la première édition, depuis largement partagée dans le monde. Sur le site internet officiel de l’événement (http://internationalbeerday.com), on peut ainsi lire que la journée internationale de la bière «est une journée pour les amateurs de bière du monde entier, pour porter un toast à nos brasseurs et barmen et se réjouir de la grandeur de la bière !» Un compte à rebours égraine le temps qui sépare les amateurs de «leur» journée. 

10 000 références en France
Pour Brasseurs de France, cette journée est aussi l’occasion de rappeler le poids économique de la filière brassicole dans notre pays : «La France est le premier pays européen en nombre de sites de production. Nous comptons 2 500 brasseries en 2022 sur l’ensemble du territoire national dont 600 créations en 2020 et 2021», souligne le syndicat des brasseurs de France. En matière d’emploi, cette filière «ancrée dans les territoires» représente pas moins de «8 000 emplois directs, répartis dans toutes les régions, et près de 100 000 salariés de l’amont à l’aval». Pour permettre aux brasseurs d’élaborer leurs recettes, il y a aussi le travail d’agriculteurs que Brasseurs de France met également en avant : «Les brasseurs travaillent avec les malteurs et les agriculteurs sur des processus de sélection des variétés de céréales. Un modèle solide qui a fait de la France le 1er producteur d’orge brassicole de l’Union européenne et le 1er exportateur mondiale de malt. Aujourd’hui, dans le monde, 1 bière sur 5 est brassée avec du malt français», détaille ainsi l’organisation. Enfin, elle rappelle que la bière est une boisson qui se renouvelle «à l’infini». La preuve ? Plus de 10 000 marques de bières différentes sont connues en France. Avec une telle diversité, pas de doute, il y en a vraiment pour tous les goûts.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

hôtel à cochons
En Chine, une méga-ferme de 600 000 porcs en construction
Cet « hôtel à cochons » devrait permettre de produire environ 54 000 tonnes de porcs par an.
Les machines Massey Ferguson seront disponibles dans de nouvelles bases des Établissements Forestier-Leblond  et Artois Motoculture à l’Est de la Somme, ainsi que dans l’Aisne et dans l’Oise.
De nouveaux concessionnaires Massey-Ferguson à l’Est de la Somme
Les Établissements Forestier-Leblond et Artois Motoculture, distributeurs Massey-Ferguson, installés respectivement en Seine-…
Le lin attend la pluie pour rouir
Débutés le 20 juin, les arrachages de lin sont désormais terminés. Mais le temps sec ne fait pas avancer le rouissage. À la…
Quand le respect de la réglementation sur les couverts se heurte au bon sens
La sécheresse qui touche depuis plusieurs semaines le département de la Somme ne favorise pas l’implantation des couverts…
pois de conserve
L'obligation de semer des Cipan partiellement levée
La préfecture de la Somme a levé, ce vendredi 12 août 2022, l’obligation d’implanter un couvert végétal après une culture de pois…
Coup dur pour les éleveurs de volailles de la Haute Somme
Jusqu’ici, les éleveurs de volailles de la Somme craignaient une contamination d’influenza aviaire sans trop vouloir y croire.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde