Aller au contenu principal

Bien établir sa déclaration de revenus 2020

C’est le moment de faire sa déclaration d’impôt au titre des revenus perçus en 2020. Vous trouverez de façon non exhaustive les principaux éléments pour remplir votre déclaration de revenus soit en ligne, soit sur papier. 

Les dates de déclaration de revenus sont fixées au 20 mai pour celles sur papier et au 8 juin pour celles par internet.
© D. R.

La déclaration dématérialisée par internet est désormais la règle. La date limite de dépôt des déclarations de revenus en ligne et pour les particuliers sont fixées au mercredi 26 mai 2021 pour les départements allant de 1 à 19 ; mardi 1er juin 2021 pour les départements allant de 20 à 54 et du mardi 8 juin 2021 pour les départements allant du 55 au 976.
Cependant, les contribuables mal à l’aise avec l’outil informatique ou dont le logement n’est pas connecté profitent toujours d’une tolérance. De même, ceux qui ont déclaré en ligne pour la première fois en 2020 bénéficient d’un sursis. Ils pourront aussi envoyer une déclaration papier cette année. La déclaration de revenus sur papier est fixée au plus tard le jeudi 20 mai 2021. 
Pour les professionnels, les experts comptables et comptables qui établissent par voie dématérialisée pour leurs clients, la date limite de dépôt de la liasse fiscale en 2021 est fixée en principe au mardi 4 mai pour les entreprises à l’impôt sur les sociétés (exercice clos le 31 décembre 2020) et à l’impôt sur le revenu, les associations, les sociétés civiles immobilières, et groupements fonciers agricoles ...
Un délai supplémentaire de quinze jours calendaires est maintenu pour ceux qui utilisent les téléprocédures, soit le mercredi 19 mai 2021.

Déclaration de revenus

La déclaration des revenus est relativement facile à compléter, puisque certaines zones sont déjà remplies par l’administration. Salaires et retraites y sont mentionnés. Les revenus de capitaux mobiliers sont retranscrits à partir des informations communiquées par les établissements financiers, mais des vérifications s’imposent, notamment celle des frais venant en déduction. En cas de décès du conjoint, deux déclarations sont à réaliser. L’une pour la période commune et l’autre pour la période post-décès. Vous devez d’abord vous assurer que les montants pré-imprimés sur votre déclaration sont exacts. Si vous contestez les sommes indiquées, ou si vous devez apporter des informations complémentaires, vous devez corriger et/ou compléter votre déclaration, soit en ligne, soit avant de la renvoyer signée. 

Salaires…

Les salaires imposables sont, ceux effectivement perçus du 1er janvier au 31 décembre de l’année 2020. Sont assimilés à des salaires et imposées en tant que tels, les indemnités journalières versées par la MSA ou la sécurité sociale. On retrouve toujours dans la déclaration des revenus 2020 l’exonération des heures supplémentaires, qui s’applique jusqu’à
5 000 €. S’ajoute également l’exonération des 1 000 € (prime Macron) ou 2 000 € (avec accord d’intéressement) la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat.  Le salaire des enfants à charge (durée inférieure à trois mois) n’est taxable que si le revenu dépasse trois smic (4 618 €) et à condition d’avoir moins de 25 ans au 1er janvier 2020. Les apprentis qui perçoivent moins de 18 473 € par an ne sont pas taxables. Cette limite s’applique aussi aux stagiaires dont la période est supérieure à trois mois et rendue obligatoire dans le cadre d’une formation. Les allocations familiales et les diverses prestations sont exonérées.
Les salariés ont d’office la déduction forfaitaire de 10 %, mais ils peuvent opter pour les frais réels à condition de pouvoir justifier leur montant. À noter que les frais de transport domicile lieu de travail sont déductibles à hauteur des 40 premiers km (aller simple), sans pour cela, de faire état de circonstances particulières à justifier le choix d’une résidence éloignée.

Revenus de placement 

Le prélèvement forfaitaire unique de 30 % (Flat Tax), dont 17,20 % de prélèvements sociaux s’applique à la plupart des revenus de placement : intérêts des livrets, dividendes, plus-values sur titres, assurance-vie (après abattement pour les contrats de plus de huit ans). Mais vous pouvez choisir de soumettre vos gains au barème progressif de l’impôt sur le revenu. Pour savoir, si vous y avez intérêt, comparer votre taux d’imposition à 12,8 %. L’avantage du barème progressif permet de déduire l’abattement de 40 % sur les dividendes (ce n’est pas le cas avec la Flat Tax), les abattements pour durée de détention et la déductibilité de la CSG de 6,8 %. Attention, l’option à l’impôt sur le revenu est globale et s’applique à tous les revenus financiers.

Réductions et crédits d’impôt à ne pas oublier 

La liste des charges qui vous permettent de réduire vos impôts ou, le cas échéant, d’obtenir un crédit d’impôt est longue. Le crédit d’impôt peut être remboursé s’il excède l’impôt dû. On peut citer les dons aux œuvres : pour les dons aux associations d’aide aux personnes en difficulté (Resto du cœur…) la réduction est de 75 % dans la limite de 1 000 € ; pour les dons aux organismes d’utilité publique ou assimilés, organismes d’intérêt général, financement de la vie politique…, la réduction est de 66 % dans la limite de 20 % du revenu imposable. Les enfants poursuivant leurs études et comptés à charge au 31 décembre 2020 :  la réduction d’impôt est de 61 € par enfant au collège, 153 € au lycée et 183 € dans l’enseignement supérieur. Les frais de garde des enfants font bénéficier d’un crédit d’impôt de 50 % plafonné à 2 300 € par enfant de moins de sept ans au 31 décembre 2020. L’emploi d’un salarié à domicile octroie toujours un crédit d’impôt à hauteur de 50 % des salaires et charges sociales versées. Les dépenses pour la transition énergétique au sein de l’habitation principale ouvrent droit au crédit d’impôt forfaitaire par équipement ne pouvant dépasser 75 % de la dépense éligible, sur une période de cinq années comprises entre le 1er janvier 2016 et le 31 décembre 2020. Il en résulte un nouveau plafond de crédit d’impôt à 2 400 € pour une personne seule et 4 800 € pour un couple, avec une majoration de 120 € par personne à charge.
Sachez que les autres réductions d’impôt ou crédits d’impôt figurent sur la déclaration 2042 C, notamment les crédits d’impôt pour : congés des agriculteurs, apprentissage, formation des chefs d’entreprises, agriculture biologique, dons, FCPI, FIP…. Ou encore réduction d’impôt pour frais de comptabilité au maximum de 915 € pour ceux qui ont opté au réel et que leur chiffre d’affaires est inférieur à 85 800 €. 

Pensions alimentaires versées à ses enfants ou ses parents

Les pensions alimentaires versées aux enfants majeurs peuvent être déduites dans la limite de 5 959 €, à condition d’en justifier les montants versés. Pour l’enfant majeur vivant sous le toit des parents, un forfait correspondant aux dépenses de nourriture et de logement est estimé à 3 542 €. Ce forfait doit être ajusté en fonction du nombre de mois passés au domicile des parents. La pension versée à un enfant au chômage, trouvant un emploi en cours d’année, ne nécessite pas de faire le «prorata temporis», mais il faudra justifier de l’insuffisance de ses ressources.
Il n’existe pas de plafond pour ce qui est versé à un ascendant dans le besoin. En principe, ses ressources ne doivent pas excéder le Smic. L’administration tient compte de la valeur de son patrimoine. Lorsque l’ascendant vit sous le toit du contribuable, on peut déduire le forfait de 3 542 €. Si un appartement est laissé à sa disposition, l’avantage est évalué en fonction de la valeur du loyer.

Revenus fonciers : micro-foncier ou réel
Selon leur montant, les revenus fonciers peuvent être déclarés en micro foncier ou suivant le régime réel (imprimé 2044). Le micro foncier s’applique pour les loyers annuels inférieurs à 15 000 €, au-delà de cette somme, c’est la déclaration réelle. Il suffit de porter à la ligne BE la totalité des revenus bruts perçus, hors charges locatives. Aucune déduction de charge n’est possible mais le montant sera imposé après un abattement forfaitaire de 30 %. Toutefois, il est possible d’opter pour le réel, mais l’option est irrévocable pendant trois ans. Le régime réel impose l’utilisation de l’imprimé 2044. Voici quelques indications sur les frais que l’on peut déduire de ses revenus fonciers. Il s’agit des rémunérations de gardiennage, des honoraires pour la tenue de la comptabilité ou l’établissement des déclarations, le règlement des litiges à un avocat, expert, la rémunération des administrateurs de biens, les commissions versées à l’agence de location, les frais de réalisation de baux, les cotisations versées à des chambres syndicales de propriétaires ou de copropriétaires ; la somme forfaitaire de 20 €, relative aux frais de correspondance ; les primes d’assurances concernant le bien ; les travaux d’entretien et de réparation qui vous incombent. En revanche, seules les améliorations qui apportent un élément de confort nouveau ou mieux adapté sont déductibles (installation d’une salle d’eau, d’un WC…). Les autres améliorations destinées à modifier le volume, la surface habitable et la structure de l’immeuble ne sont pas déductible des revenus fonciers (transformation de combles en habitation, de la reconstruction…) ; la taxe foncière payée en 2020 après déduction de la taxe pour les ordures ménagères qui est à la charge du locataire ; les intérêts d’emprunt pour l’acquisition ou les travaux, les frais de constitution du dossier, d’inscription hypothécaire, les frais de caution, l’assurance-vie ou décès pour garantir l’emprunt. Le bénéfice dégagé est à reporter ligne BA de la déclaration 2042. Si un déficit est dégagé, celui-ci est imputable sur le revenu global à hauteur de 10 700 E. La part non est reportable sur les revenus fonciers à venir pendant dix ans.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Pour Antoine, Carole et Yann Lardeur, le robot d’alimentation est une réponse au manque  de main-d’œuvre pour leur atelier d’engraissement de quatre-cents taurillons. 
Un premier robot d’alimentation est installé dans la Somme
La famille Lardeur, installée en Gaec à Beauquesne, a fait le choix d’investir dans un robot d’alimentation Lely Vector pour son…
Richard sur terre met les pieds en baie de Somme
Le youtubeur défenseur de la ruralité Richard sur terre débarque ce week-end sur le littoral picard, à Cayeux-sur-Mer, où il sera…
OFB
« L’OFB va monter en puissance », selon son DG
L’agriculture « est un des combats prioritaires » de l’Office français de la biodiversité, a déclaré son directeur général,…
Forte pression mildiou : que faire ?
 Ne pas relâcher, continuer à protéger le feuillage, sont les conseils d'Arvalis Institut du végétal.
La nouvelle répartition des pulpes Tereos fait grincer la campagne
Tereos a décidé une nouvelle méthode de répartition des pulpes et une nouvelle grille de tarifs dès la prochaine campagne…
Pluies incessantes et orages violents frappent la campagne
Des orages localisés ont fortement touché des parcelles de la Somme ces derniers jours, notamment dans le secteur de Conty. Plus…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde