Aller au contenu principal

Bien préparer le stockage de pommes de terre

Nous consacrons ce dossier au stockage des pommes de terre. Mais avant d’être stockées, les tubercules passent par plusieurs étapes importantes : déterrage, triage, précalibrage et mise en tas.

Un bon tri est une des clés d’un stockage réussi.
Un bon tri est une des clés d’un stockage réussi.
© Horizons - archives

Le stockage des pommes de terre se prépare dès le chantier d’arrachage. Avant d’être mises en stockage, les pommes de terre doivent être nettoyées, triées et calibrées. Puis elles doivent être stockées dans de bonnes conditions, en vrac ou en palox, dans des bâtiments isolés et équipés de ventilation froide et/ou réfrigération. Cela permet de préserver la qualité des tubercules.

 

Le tri, étape cruciale

Pour qu’elles se conservent bien, les pommes de terre doivent être propres et triées. Au moment de l’arrachage, les pommes de terre circulent sur différents tapis et déterreurs. Une pomme de terre peut subir des endommagements de type éraflures, fractures ou noircissements internes. Lors de l’étape du tri, il est nécessaire d’éliminer les tubercules coupés, abîmés, verdis, pourris, ainsi que les mottes de terre et pierres. Cette étape est réalisée sur une table de visite avant stockage. Si le tri est mal réalisé, le risque est la création de foyers infectieux dans le tas.

 

Stockage en palox

Lors d’un stockage en palox, le bon positionnement des caisses est primordial pour assurer une bonne ventilation dans le bâtiment (cf. en pages 16 et 17). Le stockage en caisse permet de limiter les pressions sur les tubercules. Du côté de la circulation de l’air, il existe des installations de type brassage d’espace et des installations à aspiration. Pour les installations à brassage d’espace, l’air refroidi par l’évaporateur est distribué par propulsion au-dessus des caisses, pour ensuite revenir en circuit fermé vers l’évaporateur. L’air circule dans les espaces vides et entre les caisses. Un débit d’air de 30 à 40 m3/h par m3 stocké est suffisant. 

Pour les installations à aspiration, qui sont une variante des installations à brassage d’espace, il s’agit de créer un couloir d’aspiration clos sur le pignon où se trouve le caisson de l’évaporateur. L’air froid est insufflé au-dessus des piles de caisses pour être aspiré au travers des rangées de caisses sur la longueur du bâtiment vers le couloir central qui distribue la dépression créée par le caisson d’aspiration. 

 

Stockage en vrac

Dans le cadre d’un stockage en vrac, un tas est réalisé par un tapis élévateur. Le tas ne doit pas idéalement dépasser 3,50 m, pour ne pas engendrer des pressions trop importantes sur les pommes de terre du bas. La ventilation est assurée dans des gaines sous le tas, posées ou enterrées. La capacité de ventilation doit être de 100 m3 d’air/h par m3 de pommes de terre.

 

L’importance de la désinfection

Le stockage doit être réalisé dans un bâtiment désinfecté au préalable. Il est recommandé de désinfecter les matériels et locaux de stockage entre deux périodes de conservation (cf. page 13). En effet, champignons, bactéries et autres pathogènes ou parasites type nématodes possèdent des formes de conservation facilement véhiculées par la terre adhérente aux matériels et aux tubercules. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Lait : un accord «historique» avec E. Leclerc
Le 9 juin, plusieurs laiteries et OP ont signé un accord avec E. Leclerc qui induit une rémunération supplémentaire de 5 €/1 000…
McCain s’engage dans l’agriculture régénérative
L’industriel spécialisé dans la transformation de la pomme de terre a annoncé le 9 juin son intention d’accompagner les…
Présence de rhizoctone brun sur tiges de pommes de terre.
Des parcelles de pommes de terre à surveiller
Mildiou d’abord, mais aussi traces de rhizoctone brun sur la tige et viroses sont à surveiller actuellement dans les champs de…
Désherbant non conforme : plus de peur que de mal... dans la Somme
Alertés au même titre que leurs homologues d’autres régions, les betteraviers de la Somme pourraient avoir échappé aux…
Des trucs et des astuces qui changent la vie
Ils en ont, de l’imagination, les éleveurs des Hauts-de-France. Dans les exploitations, des idées ingénieuses naissent pour…
Gérard Clay et Philippe de Raynal ont évoqué mardi 2 juin les contours de la stratégie qu’ils ont commencé à mettre en œuvre pour Tereos.
Pour trouver de meilleurs résultats, Tereos affiche un nouveau cap
Le groupe coopératif sucrier et amidonnier Tereos veut rapidement tourner la page d’un exercice 2020-2021 qui voit ses chiffres s…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde