Aller au contenu principal

Filière porcine
Bien présente en Italie, la PPA est désormais « à 55 km » de la France

Selon le FMSE, la maladie explose de l'autre côté des Alpes avec le risque de voir des sangliers contaminés traverser le massif et propager la peste porcine africaine en France.

PPA et sangliers Italie
© Pixabay

À l'occasion de l'assemblée générale du Fonds national agricole de Mutualisation Sanitaire et Environnemental (FMSE), le 30 mai, le président de la section porcine Jeff Trebaol s'est inquiété de la progression de la peste porcine africaine (PPA) au nord de l'Italie, où la maladie « explose » chez les sangliers, avec des cas récemment identifiés « à 55 km » de la frontière française. « Ça avance inexorablement », constate l'éleveur, qui craint un passage des animaux sauvages contaminés en France : « Les Alpes ne sont pas une barrière », estime-t-il, puisque des sangliers auraient été « abattus jusqu'à 2200 m d'altitude ».

Autre inquiétude : selon Jeff Trebaol, les autorités italiennes « sont débordées », en raison d'un manque de moyens financiers et humains, ainsi que d'un problème de gouvernance, entre les instances nationales et régionales. Une représentante de la DGAL (ministère de l'Agriculture) confirme que « beaucoup de décisions sont prises au niveau régional » en Italie, que les autorités françaises souhaitent rencontrer prochainement.

Au niveau européen, le nombre de foyers de PPA a considérablement diminué en 2022, selon un rapport publié le 22 mai par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa). Les foyers ont reculé de 79% en un an. Cette baisse a été particulièrement marquée en Roumanie, en Pologne et en Bulgarie. Mais huit pays ont encore signalé des foyers chez des porcs domestiques. La Roumanie restait le pays de l’UE le plus touché avec 327 foyers, soit 87% du total.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Chaque année, environ 10 % des fermes du département de la Somme font  l’objet d’un contrôle administratif, ce qui apparait relativement faible selon  l’administration départementale.
«Trop» de contrôles chez les agriculteurs ? La DDTM répond

Lors de la session de la Chambre départementale d’agriculture de la Somme du 19 mars dernier, l’administration départementale…

Présentation des Prim'holstein.
Les vaches Prim’holstein, les stars de la Foire agricole de Montdidier

Le lundi 1er avril avait lieu la traditionnelle Foire agricole de Montdidier, avec de nombreux exposants. Parmi les…

Gros rendement pour la campagne 2023-2024 de collecte des pneus

Au cours de l’hiver, pendant trente jours, 370 exploitations agricoles de la Somme ont participé à la collecte des pneus…

dégâts sanglier approche affût 1er avril
Le tir du sanglier ré-autorisé à partir du 1er avril

La préfecture de la Somme a décidé de prolonger la période de chasse du sanglier dans la Somme sous conditions en modifiant l’…

Quatre kilomètres de haies pour protéger un captage d’eau

En s’associant à un partenaire privé, Christophe Desmis, un agriculteur du Santerre, fait le pari de planter quatre kilomètres…

Le retard pris dans les semis inquiète la CGB comme l’Institut technique de la betterave (ITB) avec un risque «jaunisse»  fort cette année.
Des premiers semis de betteraves sous un ciel nuageux

C’est toujours dans l’attente d’un contingentement des volumes de sucre importé d’Ukraine et de l’autorisation de certaines…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde