Aller au contenu principal

Faits divers
Braquage d'un train de céréales en Bretagne : deux millions de pertes

La préfecture du Morbihan a condamné le 20 mars l’attaque la veille d’un train transportant des céréales pour l’alimentation animale par un commando d’activistes. Le préjudice est jugé « lourd ».

© Extinction Rébellion - Capture d'écran (vidéo)

Passée l’indignation, les heures qui ont suivi l’attaque d’un train transportant des céréales près de Pontivy, dans le Morbihan, samedi 19 mars ont été consacrées au chiffrage des conséquences de cet acte. Résultat : la mise en place d’un poste de commandement opérationnel en sous-préfecture de Pontivy pour coordonner les opérations de dégagement de la voie de chemin de fer sur laquelle les faits ont été commis.

Gendarmes, pompiers, SCNF, collectivités et entreprises sont mobilisées jusqu’à aujourd’hui pour « mettre en place des solutions et assurer la mise en sécurité de la rame, la récupération du blé et le rétablissement de la circulation », a indiqué la préfecture du Morbihan, le 20 mars. Côté circulation, une déviation a dû être mise en place jusqu’à ce mardi matin pour récupérer le blé qui s’est répandu sur la voie de chemin de fer.

Selon le parquet de Lorient, où ont été déposées de multiples plaintes, ce ne sont pas moins de 1 390 tonnes de blé qui ont détruites samedi dernier, parce que « rendues impropres à toute destination ». Selon le procureur Stéphane Kellenberger, le préjudice avoisine « les deux millions d’euros ».

Chacun dans leur communication, préfet du Morbihan et parquet de Lorient ont dénoncé « un acte de gaspillage alimentaire scandaleux au moment même où la France doit consolider sa capacité de production nourricière dans un contexte international difficile ».

L’attaque de ce train, qui convergeait samedi 19 mars, vers une usine de fabrication d’aliment pour les animaux appartenant à Sanders, a été revendiquée par le groupe d’activistes Extinction Rébellion et le collectif « Bretagne contre les fermes usines ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

hôtel à cochons
En Chine, une méga-ferme de 600 000 porcs en construction
Cet « hôtel à cochons » devrait permettre de produire environ 54 000 tonnes de porcs par an.
Les machines Massey Ferguson seront disponibles dans de nouvelles bases des Établissements Forestier-Leblond  et Artois Motoculture à l’Est de la Somme, ainsi que dans l’Aisne et dans l’Oise.
De nouveaux concessionnaires Massey-Ferguson à l’Est de la Somme
Les Établissements Forestier-Leblond et Artois Motoculture, distributeurs Massey-Ferguson, installés respectivement en Seine-…
Le lin attend la pluie pour rouir
Débutés le 20 juin, les arrachages de lin sont désormais terminés. Mais le temps sec ne fait pas avancer le rouissage. À la…
Quand le respect de la réglementation sur les couverts se heurte au bon sens
La sécheresse qui touche depuis plusieurs semaines le département de la Somme ne favorise pas l’implantation des couverts…
pois de conserve
L'obligation de semer des Cipan partiellement levée
La préfecture de la Somme a levé, ce vendredi 12 août 2022, l’obligation d’implanter un couvert végétal après une culture de pois…
Coup dur pour les éleveurs de volailles de la Haute Somme
Jusqu’ici, les éleveurs de volailles de la Somme craignaient une contamination d’influenza aviaire sans trop vouloir y croire.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde