Aller au contenu principal

Chasse
Brigitte Bardot et Hugo Clément font cause commune contre la chasse en parc

L'ancienne actrice et fondatrice de la Fondation Brigitte Bardot pour la protection des animaux et le journaliste Hugo Clément dégainent en même temps ce dimanche 23 mai contre la chasse en enclos.

Chasse en parc
La chasse dans des espaces fermés fait l'objet de vives critiques, y compris chez les chasseurs.
© V.F.

Une tribune dans le Journal du dimanche ce jour pour l'une et un documentaire diffusé ce soir sur la chaîne de télévision France 5 (20h50). C'est de cette manière que deux figures de l'anti-chasse française ont décidé de frapper le même jour, ce dimanche 23 mai, pour témoigner de leur indignation face à la chasse pratiquée dans des parcs fermés.

Avec son émission « Sur le front », Hugo Clément explique vouloir dénoncer « la réalité de parcs à gibier encore largement méconnue en France ». Réalisé en immersion dans ces propriétés, en France comme à l’étranger et sans l’accord de leurs propriétaires, l’enquête du journaliste explique que « dans ces espaces clos, délimités par des kilomètres de grillages afin que personne ne puisse pénétrer et que le gibier ne puisse surtout pas s'échapper. Tout est soigneusement organisé pour que les tireurs atteignent leur cible à coup sûr ».

Dans une interview au Figaro, Hugo Clément précise qu’« on peut être pour ou contre la chasse traditionnelle – lui est contre et ses positions sont largement connues (ndlr), mais le fait est que les animaux peuvent s’échapper. Dans les enclos de chasse, ils n’ont aucune chance de s’enfuir, car ils sont prisonniers des barrières.»

Selon les chiffres de l'Association pour la protection des animaux sauvages, on compterait 1 300 parcs ou enclos de chasse en France.

Dans le Journal du dimanche du 23 mai, Brigitte Bardot dont on connait aussi l’opposition notoire à la chasse, c’est au travers d’une tribune adressée à la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili qu’elle « balance » contre la chasse… tout court. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle ratisse large : opposition « d’une majorité de Français à la chasse », engrillagement de la Sologne pour y pratiquer la chasse dans des enclos qu’elle considère comme « un massacre et une menace pour la biodiversité ».

Tribune

Campagne pour les élections régionales oblige, Brigitte Bardot n’épargne pas non plus certains candidats, dont Xavier Bertrand dans les Hauts-de-France et sa proposition d’inscrire la chasse du gibier et les chasses traditionnelles au patrimoine mondial de l’Unesco.

Brigitte Bardot enjoint enfin Barbara Pompili à « faire interdire les enclos de chasse en France », comme cela est « déjà le cas en Belgique et dans d’autres pays du monde ». Et d’ajouter que « la France ne peut plus être la lanterne rouge de la protection animale en Europe. Elle ne doit plus être un boulet lorsqu’il s’agit de défendre le vivant, la biodiversité. La nature ne doit plus être engrillagée, mais pacifiée ».

Amusant de la part d’une personnalité qui doit comparaître jeudi 27 mai devant le tribunal judiciaire d’Arras pour injures publiques envers le président des chasseurs de France, Willy Schraen.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les premières livraisons de betteraves sur le site Cristal Union de Sainte-Émilie ont débuté en milieu de semaine.
Chez Cristal Union, marché du sucre et interdiction des NNI boostent le prix
La coopérative Cristal Union a annoncé le 27 janvier dernier une revalorisation du prix des betteraves récoltées en 2023. Une…
Jaunisse de la betterave
La Cour européenne de justice casse l'attente d'une dérogation pour l'utilisation des NNI
La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) vient de conclure dans un arrêt du 19 janvier que les États membres ne peuvent ré…
L’AG était l’occasion de valider la fusion avec La Flandre. De gauche à droite, Alexandre rivenet, ancien président  de La Flandre, David saelens, président de Noriap, et  Damien François, DG de Noriap.
Noriap tire son épingle du jeu dans le tumultueux contexte
Crise énergétique, hausse des matières premières, filière œuf à la peine, mais aussi projets, innovation, fusion… Noriap dressait…
Selon la coopération agricole, la production porcine bio représente 30 à 40 % de volume en trop.
De grands opérateurs encouragent les déconversions bio
Porc, lait, œuf ou volaille de chair : dans les filières biologiques en difficulté, de grands opérateurs encouragent les…
Concurrence d’autres cultures plus rentables, sécheresse en 2022, hausse des coûts des intrants…  Face à ces faits, les producteurs sont de plus en plus nombreux à se détourner de la fécule.
Fesneau reconnait un risque de «désengagement» des producteurs de fécule
Le 27 octobre 2022, le sénateur (LR) de la Somme Laurent Somon avait adressé une question écrite au ministre de l’Agriculture…
Tereos
Les outils de Tereos pour faire face à l’interdiction des NNI
Chez Tereos, pas d’augmentation de prix en vue pour les betteraves qui seront récoltées en 2023, mais des engagements techniques…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde